Icon Sport

L’USAP est prête à en découdre

L’USAP est prête à en découdre

Le 02/09/2021 à 16:28Mis à jour Le 02/09/2021 à 18:30

TOP 14 - Deux ans après son retour manqué en Top 14, Perpignan ne veut pas réaliser les mêmes erreurs. En déplacement à Brive samedi (16h05), le club catalan devra prouver qu’il a tiré les enseignements du passé.

Des sourires et de la sérénité. C’est l'atmosphère qui planait jeudi matin au Parc des Sports de Perpignan. A deux jours de son déplacement à Brive, l’USAP est concentrée, presque sûre d’elle. Mais surtout, elle sait à quoi s’attendre pour ses retrouvailles avec l'Élite du rugby français. En Corrèze, Perpignan sait qu’il devra sortir le casque à pointes, comme on dit dans le jargon, face à une équipe expérimentée et qui a su se pérenniser dans ce Top 14. Brive, certes un concurrent direct pour le maintien, mais qui sera sans pitié devant son public d’Amédée Domenech. "Ils ont quand même un peu d’avance sur nous. On a bien senti la saison dernière qu’ils se maintiendraient sans trop trembler. Tant qu’on n’a pas démarré ce championnat, on reste une équipe de Pro D2 invitée en Top 14” prévient le manager Patrick Arlettaz, lors de la traditionnelle conférence de presse. L’USAP avance avec humilité mais pas non plus sur la pointe des pieds, soucieuse de ne pas revivre le même calvaire vécu en 2018-2019 où elle ne s’était imposée qu’à deux reprises seulement.

"Si ils peuvent nous tuer d’entrée, ils le feront" - Mathieu Acebes, capitaine

L’USAP est également sûre de ses forces en présence, malgré la perte de certains cadres à l’intersaison dont le pilier gauche néo-international Quentin Walker (Castres) et le deuxième ligne Alban Roussel (Bordeaux-Bègles). Des départs qu’elle a su compenser avec 14 arrivées qu’il a fallu intégrer dans un groupe expérimenté. Et François Rivière a également calmé les ardeurs du Stade Toulousain en verrouillant sa pépite à l’arrière : Melvyn Jaminet, auteur d’une tournée remarquable avec les Bleus en Australie. Catapulté à la tête du staff suite au départ de Christian Lanta, Patrick Arlettaz compte donc s’appuyer samedi sur la même ossature que celle titrée en Pro D2 pour ce premier match de la saison, malgré quelques blessures (Fernandez, Halanukonuka, Bachelier, Chateau ou encore Kubriaschvili). "On n’a pas encore rentré tout le monde ni toutes nos recrues. En grande partie, on retrouvera les joueurs de l’an dernier sur le terrain”.

Pro D2 - Mathieu Acebes (Usap)

Pro D2 - Mathieu Acebes (Usap)Icon Sport

Le staff catalan veut jouer la stabilité pour un match de rentrée qui s’annonce rude, comme le souligne le capitaine Mathieu Acebes, qui s’apprête à disputer sa cinquième saison sous le maillot sang et or : "C’est une équipe tueuse. Si ils peuvent nous tuer d’entrée, ils le feront”. Du combat, de l’agressivité, le test parfait après deux rencontres de préparation remportées face à Montpellier (37-15) et Colomiers (19-5). "On n’est jamais déçu à Brive. C’est leur marque de fabrique et ça n’a pas changé depuis que j’étais joueur. C’est un révélateur de combat. Et ça tombe bien parce que c’est là-dessus qu’on veut construire” sourit Arlette”.

En mode phases finales

Perpignan le sait, interdiction de passer au travers sous peine de se mettre déjà la pression en recevant Biarritz la semaine prochaine. Les joueurs sont prévenus. "On n’aura pas d’excuses. Nous sommes avertis de tout, il faut assumer et y faire face” annonce le capitaine Acebes, ferme. En réalisant un coup d’entrée ? "On a envie d’aller y gagner. Nous serons attendus sur des valeurs importantes” reconnaît le jeune demi d’ouverture Matteo Rodor, de retour après sa rupture des ligaments croisés la saison dernière. Pour optimiser leur retour dans l'Élite, les Sang et Or ont abordé ce match dans une approche différente des autres rentrées.

"C’est une approche de phases finales. Il y a une réelle envie d’être performant. Mais aussi une petite peur de se dire qu’il faut qu’on soit au niveau” explique Patrick Arlettaz, impatient de pouvoir enfin en découdre. L’heure de vérité a enfin sonné et samedi, à Brive, Perpignan sera fixé après une intersaison courte mais studieuse dans un environnement relativement stable. D’ailleurs, le président François Rivière a d’ores et déjà annoncé la reconduction de son staff pour une durée de trois ans. Cette fois, l’USAP s’est donnée toutes les cartes en mains pour espérer s’installer durablement dans ce Top 14.

Contenus sponsorisés