Midi Olympique

Tauzin : "Nous ne sommes jamais rassasiés"

Tauzin : "Nous ne sommes jamais rassasiés"

Le 23/11/2021 à 09:05Mis à jour Le 23/11/2021 à 17:45

TOP 14 – Le championnat reprend, coincé entre tournée d’automne et Coupe d’Europe. Alors que la quasi-totalité des internationaux de Toulouse sont encore absents cette semaine, le club haut-garonnais peut compter sur ses fidèles lieutenants avant la réception de Brive. Etincelant depuis le début de saison, le polyvalent trois-quarts Lucas Tauzin est plein d’appétit.

Avez-vous vibré en voyant le match majuscule de l’équipe de France où évolue nombre de coéquipiers de club et amis ?

C’est agréable de les voir gagner de la sorte contre une telle équipe. Proposer un match maîtrisé et inscrire quarante points, cela fait plaisir.

Cela donne-t-il des idées, voire un surplus de motivation pour peut-être rejoindre durablement les Bleus prochainement ?

(Un rire gêné) On verra. Je suis focus sur le Stade toulousain pour produire de bons matchs. Si récompense internationale il doit y avoir, elle se fera naturellement.

La coupure internationale à laquelle vous avez eu droit avec vos coéquipiers de club a-t-elle eu des bienfaits ?

Depuis la reprise, nous avions enchaîné treize semaines d’affilée. Cela fait donc du bien de couper. Après, il nous faut vite nous remettre dedans, d’autant que nous repartons sur une période de matchs chargée, le tout avec un temps hivernal plus sollicitant. Il nous faut être prêts.

Cette reprise encore sans la plupart des internationaux et avec la réception de Brive en fin de semaine ressemble à un piège pour le leader que vous êtes...

Ce ne sera pas un match facile face à une équipe de Brive qui est dure à manœuvrer. On n’oublie pas non plus que la Champions Cup va aussi reprendre en décembre avec un format de compétition compliqué. Bref, on n’aura pas trop le droit à l’erreur et c’est pourquoi on se prépare sérieusement.

" Ne pas être trop prévisibles"

Votre blessure au ménisque vous a fait manquer une grande partie de la saison passée avant de reprendre en mai/juin puis de bien enchaîner depuis la rentrée. Où en êtes-vous personnellement ?

Après ma saison dernière quasi blanche, je suis très content de retrouver du temps de jeu et d’avoir joué tous les matchs depuis le début du championnat (10 rencontres dont 8 comme titulaire). Même si les sensations sont très bonnes, j’espère encore davantage retrouver mon rugby ou me sentir mieux sur le terrain, que ce soit au centre ou à l’aile où il ne faut pas que j’hésite à me proposer davantage. Mais le plus important est de continuer de gagner des matchs.

On a l’impression d’avoir affaire à un groupe de joueurs qui n’est pas rassasié, bien que restant sur un doublé Brennus – Europe…

(Il coupe) Jamais ! On n’est jamais rassasié. On a une équipe jeune et ambitieuse. On n’a pas envie de se reposer sur nos lauriers. Vu les sensations que cela procure et le bonheur que cela nous apporte ainsi qu’à nos supporters, on a envie de continuer de gagner. Si on peut vivre tous les ans ce qui s’est passé la saison dernière, on va faire en sorte d’y parvenir.

S’agit-il aussi pour le Stade toulousain de se réinventer pour lui-même et pour ses adversaires ?

Ce qui est sûr, c’est qu’on ne s’ennuie pas en proposant ce jeu que l’on fait et que l’on aime. Après, il est certain qu’il faut sans cesse se renouveler afin de ne pas être trop prévisibles et ainsi faire toujours la différence. Malgré la marge de progression qui existe encore dans notre rugby, les quelques changements que l’on propose nous montrent que nous sommes sur la bonne voie.

Contenus sponsorisés