Midi Olympique

L’UBB retrouve des couleurs face au Racing et se hisse en demie

L’UBB retrouve des couleurs face au Racing et se hisse en demie

Le 12/06/2022 à 23:03Mis à jour Le 12/06/2022 à 23:37

TOP 14 – Poussive depuis plusieurs semaines, l’Union Bordeaux-Bègles a retrouvé de l’allant au meilleur des moments, remportant son barrage à Chaban-Delmas face au Racing, 36 à 16. Les Girondins ont fait la différence en seconde période, après un premier acte fermé et marqué par le déchet technique. Le Racing s’est retrouvé sans solutions.

Christophe Urios avait pointé du doigt ses cadres à l’issue du dernier match de saison régulière et avant ce barrage, et il faut croire que ces piques à l’attention de certains leaders ont été suivies d’une réaction salvatrice pour l’UBB. Car ce sont bien les Woki, Jalibert et autre Buros qui ont justement permis l’union et à l’Union de faire basculer un barrage que le Racing menait pourtant à la pause (8-10). Et ce après un premier acte davantage marqué par du déchet technique et des maladresses, que par la qualité des séquences proposées.

C’est un essai de Max Spring juste avant le retour aux vestiaires, suite à un décalage de Volavola, qui a permis aux Racingmen de prendre les commandes pour la première fois de la partie (39e, 8-8 puis 8-10). Il a ainsi répondu à la première différence de Santiago Cordero, venu finir une action rapidement menée derrière une pénalité jouée à la main, et sur un service de Moefana (20e, 8-3). Lucu et Le Garrec étant les autres artilleurs, au pied, d’un premier acte qui a interpellé pour son côté muselé, avec l’enjeu prenant le pas sur le jeu.

Les Girondins marquent 4 fois en seconde période

Grâce à une mêlée retrouvée et permettant de mieux lancer le jeu, c’est une tout autre UBB qui est revenue sur la pelouse après la mi-temps. Plus offensive, avec de l’allant, donnant du rythme et réussissant à bien déplacer le ballon, l’équipe girondine a par ailleurs fait preuve de réalisme. UJ Seuteni a mis les siens sur de bons rails, profitant d’une passe après-contact de Moefana – encore lui (47e, 13-13 puis 15-13). Romain Buros s’est ensuite distingué, confirmant ses belles dispositions des dernières semaines pour être à la réception d’un jeu au pied de Seuteni, là aussi en sortie de mêlée (54e, 20-13). Comme si la différence devait être faite par tous les leaders d’un groupe touché dans son orgueil, Jalibert est venu éliminer le premier rideau défensif d’un jeu au pied pour permettre de l’avancée et un décalage en direction de Cameron Woki pour un break (58e, 27-16). Et c’est un dernier essai de Ben Lam, sur une pénalité jouée à la main par Cobilas, qui a clôturé ce bal à 5 essais (80e, 34-16), que les Ciel et Blanc n’auront pas perturbé, car trop souvent mis en échec.

Les Girondins prendront donc la direction de Nice le week-end prochain pour y défier Montpellier en demi-finale, avec une confiance retrouvée et pouvant s’appuyer sur une copie bien plus en adéquation avec le niveau de jeu affiché sur la première partie de saison. Quant aux Franciliens, ils sont éliminés de cette phase finale avec une sensation bizarre, celle de n’avoir finalement pas pu espérer de cette rencontre, car trop peu souvent dangereux.

Contenus sponsorisés