Icon Sport

Loin du tumulte des coulisses, le BO régale sur le terrain

Loin du tumulte des coulisses, le BO régale sur le terrain
Par Pablo Ordas via Midi Olympique

Le 20/09/2021 à 17:57

TOP 14 - Alors qu’en coulisses, le Biarritz olympique continue de faire l’actualité, ses joueurs parviennent à faire abstraction du contexte et réussissent un très bon début de saison.

On ne vous apprendra rien en vous disant qu’une nouvelle fois, le Biarritz olympique a animé l’actualité de la semaine dernière d’un point de vue purement extra-sportif. Cette fois, c’est l'association du club basque qui a fait les gros titres. En effet, vous n’êtes pas sans savoir que, mercredi, David Couzinet a été coopté à la tête du rugby amateur biarrot (lire par ailleurs). Le retour de l’ancien deuxième ligne (accompagné des Galactiques des années 2000) dans le club rouge et blanc fut le sujet de discussion numéro un dans la station balnéaire, reléguant presque au second plan la venue du Racing.

Samedi, néanmoins, Steffon Armitage et sa bande ont replacé le terrain au centre des débats. En bousculant l’ogre francilien, ils ont remporté un deuxième match en trois journées, et ont montré une nouvelle fois qu’ils savaient faire abstraction du contexte extra-sportif pour rester concentrés sur ce qu’ils savent faire de mieux : jouer au rugby. "Nous essayons de rester un peu en dehors de tout ça, explique Mathieu Hirigoyen. On ne calcule pas trop ce qui se passe sur le plan de l’extra-rugby. Depuis lundi, nous étions concentrés et focalisés sur la réception du Racing. Nous voulions faire un gros match, prendre des points et c’est ce qu’on a fait. Des gens sont là pour gérer ce qui se passe à côté. Nous, nous sommes là pour jouer."

Lonca : "Nous avons un groupe solidaire et tant qu’on aura ça…"

Les joueurs de rugby ne sont cependant pas des robots. Ils lisent la presse, sont pour la plupart sur les réseaux sociaux et se tiennent logiquement informés de l’actualité de leur club. Sans que cela ne les perturbe, visiblement. "Nous essayons de rester dans notre bulle sportive, poursuit l’arrière Romain Lonca. On a des structures qui ne sont pas toujours avantageuses pour nous. Cette semaine, le plafond prenait l’eau, notre salle de musculation est un peu petite. On se bat avec nos armes, et pour exister dans ce Top 14, les structures sont indispensables. Vous savez, nous avons un groupe solidaire et je pense que c’est ce qui doit ressortir de ce match, de ce début de saison et de cette préparation. Je pense que tant qu’on aura ça, on pourra lutter, batailler et se faire plaisir."

C’est d’ailleurs cette grosse solidarité qui avait permis au club basque de réaliser la fin de saison canon qu’on lui connaît en Pro D2, il y a quelques mois, et c’est grâce à ces mêmes qualités que le BO avait battu Bayonne, pendant le derby du siècle, ou plus récemment, l’UBB.

Contexte et professionnalisme

De son côté, l’ancien troisième ligne centre Shaun Sowerby, expliquait samedi après-midi : "Je suis un entraîneur de rugby. Je comprends qu’il y ait un contexte autour. J’ai aussi une famille. Il y a des choses qui se passent dans la vie personnelle, mais quand on est professionnel, même si par moments, c’est difficile, on est là pour être à notre meilleur niveau. Je pense que, parfois, on peut faire abstraction de l’extérieur. Quand on arrive dans un club, un groupe ou une équipe et qu’on s’y sent bien, on décide ce qu’on veut faire. "

Au vu du très bon début de saison qu’ils réalisent, il est évident que les Biarrots et leur groupe sacrément uni ont décidé de vendre chèrement leur peau afin de montrer que leur place se trouve en Top 14. Sans prêter trop d’importance à ce qui se trame en coulisses.

Contenus sponsorisés