Icon Sport

Les Rochelais veulent soigner la précision face au RCT

Les Rochelais veulent soigner la précision face au RCT
Par Rugbyrama

Le 23/10/2021 à 11:54Mis à jour Le 24/10/2021 à 23:10

TOP 14 - À l'heure d'affronter le RC Toulon à Deflandre, le Stade Rochelais, rassuré sur ces fondamentaux, doit maintenant régler la mire dans bien des domaines : l'attaque, la discipline et les tirs aux buts.

Elle fait du bien. Cette deuxième victoire enchaînée, de plus à l'extérieur, a offert aux Rochelais, le petit plus de confiance qu'il faut, après ce début de saison si peu prolixe en points. Alors, peu importe le score qui aurait d'ailleurs pu être largement plus en leur faveur, avec un peu plus de réussite. Peu importe, car les Maritimes se sont d'abord retrouvés sur leurs vertus cardinales : engagement, solidité défensive et mental d'acier.

Cela Ronan O'Gara, l'a bien noté avec le gros bémol sur la précision. "On a manqué de précision. L'envie, l'état d'esprit, l'ambition étaient là. L'attitude était super et c'était juste un manque de précision." Et de poursuivre : "On a laissé des opportunités pour 6 essais. Ils n'ont pas lâché. Ils ont continué à frapper sur la porte et à la fin la porte est tombée. Ce n'est pas facile à l'extérieur. Il y a du progrès par rapport à Castres car Castres, c'était à la maison et Brive, c'était à l'extérieur, c'est différent. C'est à nous d'être meilleur dans la précision, mais cela va arriver." Bref, La Rochelle se porte mieux, mais pour retrouver les standards de l'an dernier, le travail ne devrait pas manquer.

Discipline perdue, défense retrouvée

Car on les sentait mal embarqués les équipiers de Greg Aldritt, quand en fin de seconde mi-temps, Dany Priso alla cirer le banc de touche pour 10 minutes, pour faute répétée. "L'équipe en première mi-temps a fait preuve d'un engagement et personne n'a rien lâché." confirme Paul Boudehent. "Il y a eu des fautes, mais derrière les gars ont assumé, en quelque sorte les erreurs. Cela va être notre fil rouge pour ce week-end." Ronan O'Gara, y voit même un moment décisif dans le match : "La clé, pour moi, c'est à la fin de la première mi-temps quand on a très bien défendu à 13. C'était clair que les joueurs avaient décidé que Brive ne marquerait pas un essai. Ce n'est pas une surprise pour moi." Cette défense retrouvée pour compenser une grosse indiscipline et pas mal de déchets techniques, c'est une des valeurs sûres du groupe rochelais.

Comme si, les Maritimes se retrouvaient dans cette défense façon mur de l'Atlantique, qui avait fait leur succès l'an dernier. Pour autant, cela n'efface pas les trop nombreuses fautes de la première mi-temps. Entre les mauls écroulés, les mêlées fermées sanctionnées et les en-avants, toutes ces imprécisions auraient pu coûter cher au "planchot". Paul Boudehent en convient : "Ok, on a su ne pas prendre de points, mais cela ne doit pas arriver. Ce n'est pas notre standard. On ne doit pas prendre autant de pénalités. On sauve la baraque comme ça. Mais il faut que l'on travaille beaucoup plus sur notre discipline."

Une attaque à régler dare-dare

Et en attaque aussi, ça se cherche à La Rochelle. L'essai d'Arthur Retière à la 69e, inscrit en supériorité numérique récompense autant le gros travail des avants que la ténacité des trois-quarts, a tenté de percer la ligner briviste. Mais comme le dit le manager irlandais "c'est juste que derrière on a besoin d'être plus précis.". Ce manque de liant ne l'inquiète d'ailleurs pas trop : "je serais beaucoup plus inquiet si on ne s'était pas créé des occasions." Quand on le questionne sur la mauvaise passe de Jules Plisson, il explique sans phare : "Il y a quelque chose de profond qu'il doit accepter et travailler. Je pense que c'est mieux pour tout le monde qu'il puisse travailler dans l'ombre et après revenir plus fort." L'ancien ouvreur parisien ne sera pas sur la feuille de match.

Pour Pierre Popelin, sorti au bout de quelques minutes à Brive, le repos sera peut-être de mise ce week-end : "avec " Pop", je ne peux pas prendre de risque. J'attends la confirmation s'il est apte pour le banc ou pas." Résultat, plus de buteurs, plus de 10 ? Ronan O'Gara n'est pas du même avis. "J'ai énormément d'option en 10. J'ai West, Popelin, Jules le Bail, Sinzelle, Leeds. C'est un luxe pour moi." Alors contre Toulon, Ihaia West devrait signer son retour. Et prendre les tirs aux buts.

Ihaia West (La Rochelle)

Ihaia West (La Rochelle)Icon Sport

Se concentrer sur leur jeu

Pour recevoir une équipe de Toulon, en quête de points et elle aussi, de la bonne carburation, La Rochelle se concentre sur son jeu. "C'est une équipe qui a beaucoup de talents. C'est sûr." garantit Ronan O'Gara. Mais ma philosophie, c'est de se concentrer sur nous. C'est un match à la maison, un dimanche soir. On a besoin d'être performant. Il y a tellement de choses sur lesquelles moi et mes joueurs, on doit se concentrer plutôt que d'avoir un avis sur l'adversaire. Ce n'est pas dans mon style." Direct et clair. La Rochelle doit "appliquer notre rythme à ce match."

Et peu importe que Toulon soit " piqué". " Oui, mais les Rochelais vont être piqués aussi. Parce que la façon dont on a joué contre Brive, là, cela va être un autre niveau. Les bons joueurs ne font pas les mêmes fautes dans deux matchs qui s'enchaînent. On va voir. On sait ce qu'on doit faire pour être performant."

Le manager sait que son équipe doit franchir un nouveau palier et sait faire passer ses messages : "On a déjà joué notre joker contre Toulouse. On a fait un autre match pas bien contre Montpellier. Si on parle de cette équipe du Stade Rochelais qui a joué 2 finales, il y a un certain standard pour être dans cette équipe. Alors, maintenant, il faut me montrer. C'est maintenant." Cela devrait être un beau dimanche à La Rochelle. Le public y sera. Nombreux et fervent comme d'habitude. L'équipe, elle devra se mettre à l'heure de la précision.

Paul Boudehent, le résume très bien : "Pour l'instant, avant de parler de performance ou de résultats, on va tout faire pour que cela se passe bien, pour prendre 4 points. Je pense que déjà les battre, cela sera très bien. Et on va commencer par là."

Contenus sponsorisés