Icon Sport

Les nouvelles pépites toulousaines à l’heure

Les nouvelles pépites toulousaines à l’heure
Par Jean-Marie Llense via Midi Olympique

Le 11/11/2021 à 12:57Mis à jour Le 11/11/2021 à 13:56

TOP 14 – Depuis longtemps, la formation stadiste a été au centre des débats, faisant éclore nombre de jeunes talents amenés à garnir les rangs des Rouge et Noir, des Bleus, voire d’autres clubs français. Alors que les doublons impactent particulièrement l’effectif haut-garonnais en cet automne, voici quelques nouvelles têtes qui confirment, se font connaître ou feront bientôt parler d’elles.

Ian Boubila (19 ans - talonneur – 1,79m et 90kg - 2 matchs en pro)

Julien Marchand et Peato Mauvaka en Bleus, Guillaume Marchand prêté au Lou, le jeune Ian qui a rejoint le Capitole en 2017 a été lancé dans le grand bain en octobre pour seconder Guillaume Cramont. Passé par le Pôle Espoirs de Jolimont et Montauban, son entraîneur Laurent Thuéry le décrit comme quelqu'un ayant "beaucoup de tempérament. C’est surtout un bon plaqueur et un bon gratteur." Il se souviendra à vie de ses débuts en Top 14 cet automne du côté du Racing 92.

Joshua Brennan (19 ans – 2e ou 3e ligne – 1,99m et 114kg - 5 matchs en pro)

Après sa retraite sportive, l’ancien international irlandais du Stade toulousain Trevor Brennan a choisi de demeurer en France. L’un de ses fils, Josh (et frère de Daniel), a été formé en Haute-Garonne, à Aucamville puis chez les Rouge et Noir depuis 2013. Capitaine de l’équipe de France U20, il a été sélectionné en Bleu dans toutes les catégories d’âges. Ses origines et son tempérament lui offrent d’être un combattant assumé, tout en étant dynamique et adroit. Flament et Arnold appelés sous les drapeaux, Tekori sur sa fin de carrière, le champion de France Espoirs doit en profiter et s’affirmer.

Guillaume Cramont (20 ans - talonneur – 1,82m et 97kg - 13 matchs en pro)

Arrivé il y a deux saisons afin d’achever sa formation, l’ancien Dacquois a rapidement intégré le groupe pro durant les absences dues à la Coupe du monde 2019. Revenu durablement avec les Espoirs pour y être sacré champion de France la saison dernière, il a aussi fait quelques apparitions remarquées avec la une. Coach de la défense du groupe pro et intervenant auprès des espoirs, Laurent Thuéry connaît bien le talonneur. "Il fallait remplacer nos talonneurs internationaux Julien et Peato. Et les jeunes comme Guillaume qui s’entraînent depuis un moment avec nous ont ainsi l’occasion d’être plongés dans le grand bain. Cela nous permet de voir leurs qualités dans des contextes un peu plus hostiles."

Top 14 - Guillaume Cramont (Stade toulousain)

Top 14 - Guillaume Cramont (Stade toulousain)Icon Sport

Entraîneur des Espoirs, assistant coach des avants pros et ancien talonneur, Virgile Lacombe est ambitieux alors que Guillaume Marchand a été prêté au Lou : "Guillaume Cramont est un profil riche et bien intégré. Il est franchisseur, agressif sur l’homme tout en étant capable de faire jouer après lui. Toutefois, il n’a pas encore multiplié les rencontres de haut niveau et il ne faut pas qu’il veuille seulement matcher en l’absence des internationaux mais qu’il cherche à bousculer la hiérarchie."

Dimitri Delibes (22 ans - ailier ou centre – 1,90m et 94kg - 7 matchs en pro)

"Les places sont chères dans le monde pro qui n’est pas celui des Bisounours, nous expliquait Dimitri Delibes. Jérôme Cazalbou m’a aidé à moins me poser de questions ce qui me permet de prendre plus de plaisir sur le terrain. Maxime Médard est quelqu’un de bienveillant et un ancien Blagnacais comme moi. Il m’a donné quelques conseils." La formation de ces jeunes ne se fait pas que sur le terrain mais aussi autour ou dans les couloirs. A contrario du foot, voire de certains clubs de Top 14, les Rouge et Noir ne cloisonnent que peu leurs entités et équipes. Les mercredis notamment, les plus jeunes peuvent approcher leurs idoles qui sont la preuve vivante que dans la cité de Nougaro, tout est possible.

Nelson Epée (19 ans – ailier ou arrière – 1,74m et 71kg – 0 match en pro)

Il y a un joueur qui n’a pas encore pointé le bout de son nez dans le cirque du Top 14. Et pourtant, tout le monde parle de lui, l’affublant déjà du lourd surnom de petit Kolbe. Pour l’anecdote, dès que la star sud-africaine a surpris son monde en décidant de quitter Toulouse pour Toulon en début de saison, une foule de journalistes s’est précipitée lors d’une conférence de presse vers Jérôme Cazalbou (manager du haut niveau) afin de savoir si l’ailier Nelson Epée allait être amené à remplacer le champion du monde sud-africain plus tôt que prévu.

Réponse de l’ancien demi-de-mêlée : "laissez ce gamin tranquille. Il doit poursuivre son apprentissage et son heure viendra." Mis à disposition de France 7, le champion de France Espoirs et international U20 avait signé un triplé éclair contre les Anglais lors du dernier Tournoi. Il a des caractéristiques rugby et physiques proches de l’ancien chouchou d’Ernest-Wallon ayant rejoint la Rade : une petite taille, un teint hâlé, un casque, une grande vitesse et des appuis de feu.

6 Nations U20 - Nelson Epée a joué le Tournoi des 6 Nations 2021 avec les Bleuets (France)

6 Nations U20 - Nelson Epée a joué le Tournoi des 6 Nations 2021 avec les Bleuets (France)Icon Sport

"On fait rapidement des comparaisons, souffle l’ancien ailier international Emile Ntamack, aujourd’hui manager général de l’association. Ses qualités hors du commun sont indéniables mais il va lui falloir confirmer quant à faire les bons choix, avoir de bons placements ou sentir les coups. Il a les aptitudes pour y arriver mais il doit prendre le temps pour arriver au rendez-vous sans brûler les étapes. A lui de faire en sorte que ses qualités soient reconnues régulièrement au niveau supérieur pour le bien de l’équipe." Mais malgré l’annonce qu’aucune recrue ne remplacera numériquement Kolbe, le club 21 fois champion de France ne fait pas preuve d’impatience avec sa marmaille. Ce qui est aussi un axe de développement longue durée.

Paul Mallez (20 ans - pilier – 1,80m et 116kg - 3 matchs en pro)

Le jeune Lorrain né en Saône-et-Loire a récemment été prolongé de trois saisons par les Haut-Garonnais, ce qui en dit long sur la confiance accordé à ce premi-religne. Passé par le Pôle Espoirs de Dijon, il faut dire qu’un Français prometteur au poste de pilier a une valeur importante de nos jours. Champion du monde U20, Mallez doit peut-être encore plus que ses coéquipiers faire preuve de patience, tant son poste demande de la maturation lente. Solide sur les fondamentaux, il ne cesse de progresser sur les autres tâches. Logique vu les attentes offensives de son club pour un poste de pilier où les grands noms se sont succédés.

Théo Ntamack (19 ans – 2e ou 3e ligne - 0 match en pro)

Pas évident de parler de son (autre) fils mais Emile Ntamack a accepté. "Parmi ses points forts, c’est un garçon qui apprend bien au contact du groupe pro de façon régulière depuis cette saison. A cet âge, il doit progresser dans tous les domaines avec des modèles évidents au club comme Cros, Jelonch, Miquel ou Tolofua et un certain Kaino dans l’encadrement. Le but est aussi d’apprendre à leur contact avant d’un joueur reprendre le flambeau. Il sera attendu de la vitesse, de la justesse ou de la capacité à faire avancer son équipe. Théo est quelqu’un de déterminé qui a accompli un gros travail pour en arriver là. Il est peut-être un peu plus extraverti que Romain, avec un caractère se rapprochant de son oncle Francis."

Top 14 - Théo Ntamack (Stade toulousain)

Top 14 - Théo Ntamack (Stade toulousain)Icon Sport

Martin Page-Relo (22 ans – demi-de-mêlée – 1,73m et 70kg - 1 match en pro)

Débarqué de L’Isle-Jourdain en 2012, le N°9 a été prêté à Carcassonne en Pro D2 la saison dernière, comme le club 5 fois champion d’Europe en a pris l’habitude. A l’instar de Ramos à Colomiers ces dernières saisons, cette opportunité de donner du temps de jeu à un jeune loup a été couronné de succès. Il s’agit aussi de l’une des formes de parfaire la formation de ces pépites. Avec Dupont, Balès et Germain devant lui dans le casting des demi-de-mêlée sur les bords de Garonne, MPR a pourtant découvert le Top 14 lors du déplacement dans la Capitale fin octobre.

Edgar Retière (20 ans – demi d'ouverture – 1,75m et 82kg - 0 match en pro)

Fils de Didier et frère d’Arthur Retière, Edgar n’a pas encore connu les joies du Top 14. Emile Ntamack nous le présente mieux. "Très tôt, il a démontré des capacités à prendre de bonnes décisions et mettre son équipe dans une dynamique. C’est un leader de jeu qui joue juste, a de bons gestes et un bon pied. Il va lui falloir maintenant confirmer avec le niveau d’exigence qui va monter d’un cran, avec plus de pression et moins de temps de décision."

Yannick Youyoutte (22 ans – 2e ou 3e ligne – 1,98m et 120kg - 19 matchs en pro)

"Quand on me donne ma chance, j’essaie de la saisir, précisait Yannick Youyoutte. Que ce soit en 2e ou en 3e ligne, tant que je joue, cela me va très bien. A mon âge, je n’ai rien à exiger. On a de grands joueurs ici qui nous entourent, des personnes expérimentées et qui vous transmettent et vous font évoluer. On est une génération qui ne se prend pas la tête."

Top 14 - Yannick Youyoutte (Toulouse)

Top 14 - Yannick Youyoutte (Toulouse)Icon Sport

Les images d’ambianceur de la fin de saison où ses déguisements en supporter pour encourager ses coéquipiers sur le départ pour les matchs de phases finales ont marqué les esprits. Son expérience d’une saison au Japon (prêté aux Yamaha Jubilo) a marqué ce Guadeloupéen arrivé à Toulouse en 2014 qui se fait une place à force de patience et de voyages.

Romain Riguet (20 ans – centre ou demi-d’ouverture – 1,84m et 87kg - 1 match en pro)

Il y a 6 saisons de ça, le natif d’Orsay en région parisienne, découvrait les Stadistes. Champion de France Espoirs en titre, ce trois-quarts véloce a vécu sa première en élite lors du derby à Castres la saison dernière où il s’est bien comporté. Particulièrement en concurrence au centre, cet international U20 doit forcer les portes.

Contenus sponsorisés