Icon Sport

Les essais de Fouyssac et Dupont : deux moments de grâce

Les essais de Fouyssac et Dupont : deux moments de grâce
Par Jérôme Prevot via Midi Olympique

Le 11/06/2022 à 23:46Mis à jour

TOP 14 - Toulouse a battu La Rochelle 33-28. Les deux premiers essais de ce barrage marqueront les mémoires, un lancement en or massif et une relance d’anthologie née de deux croisées parfaites.

Il faut parfois se poser cette question simple. Qu’est ce qu’on retiendra de ce barrage Toulouse-Castres 2022 ? A notre avis deux moments de grâce extraordinaire, deux traits de lumière qui n’ont pas illuminé la première mi-temps car le jour était encore loin d’être couché. A la 8eme, Peato Mauvaka après un début de maul, repart vers son camp et réussit un amour de passe intérieure pour Antoine Dupont qui accélère dans l’espace, et tape à suivre pour lui-même. Il est repris à trois mètres de la ligne mais Pierre Fouyssac surgit au soutien et choisit de conclure en force. L’action a fait 70 mètres. La qualité du lancement et l’habileté gestuelle du talonneur international ont fait la différence, au-delà de tous les discours convenus.

A la 13eme minute, c’est tout le mouvement collectif des Toulousains qu’il faut mettre en exergue : un modèle de contre attaque avec deux passes croisées successives qui ont rendu folle la défense de La Rochelle. A la base Ntamack, récupère un coup de pied adverse pour servir Dupont puis Dupont retrouve Fouyssac. La double croix permet ainsi à Fouyssac d’ouvrir un boulevard à Rory Arnold qui peut s’échapper pour une longue course sans opposition avec une inclinaison vers la gauche, il retrouve sur une passe à rebond Dupont sur l’extérieur qui parachève le mouvement par une sorte de slalom à un contre quatre avant de plonger en coin. La vidéo montre que le capitaine du XV de France n’a pas mordu la ligne de touche. Evidemment, le ralenti montre qu' au départ de la course d’Arnold, Jeremy Sinzelle fut empêché de défendre par un Thomas Ramos, un écran incontestable, mais licite selon M. Poite car le Toulousain ne bougeait pas. Mais la qualité de cette relance surpasse toutes les polémiques.

Voilà pourquoi et comment on se souviendra de cette chaude soirée de printemps.

Contenus sponsorisés