Icon Sport

Le Stade français veut "jouer sur les deux tableaux"

Le Stade français veut "jouer sur les deux tableaux"
Par Rugbyrama

Le 04/08/2021 à 14:41Mis à jour Le 04/08/2021 à 18:27

TOP 14 - Après une saison en montagnes russes finalement conclue à une 6e place pleine d’espoirs, les hommes de Gonzalo Quesada veulent rêver plus grand en Top 14 et en Coupe d’Europe. La recrue parisienne Romain Briatte détaille les objectifs de la capitale.

Comme la Tour Eiffel, le Stade français s’est illuminé au crépuscule de la saison. Auteurs d’une impressionnante remontée en deuxième partie de saison, les Parisiens ont sécurisé une place de barragiste dans les ultimes minutes de la dernière journée. Si les Soldats Roses ont finalement explosé face au Racing ensuite, la saison a finalement été réussie. L’intersaison fut elle aussi mouvementée avec l’arrivée notable de la "boule de démolition" Ngani Laumape au centre du Stade français.

Avec 7 recrues au total, les Parisiens se sont armés pour jouer les premiers rôles de la saison 2021-2022. Parmi les nouveaux arrivants, Romain Briatte semble être le plus revanchard, lui qui attend "une première victoire depuis un an". L’ancien capitaine agenais n’a d’ailleurs pas tarit d’éloges sur les grandes ambitions de la Capitale.

L’horizon du Top 4 et un rôle à jouer en Coupe d’Europe

"Quand on voit que les objectifs c’est le top 6 voire le top 4 pour un joueur comme moi qui vient de Pro D2 et qui a lutté pour le maintien c’est fort !" explique le troisième ligne passé par Aurillac. "Il y a aussi des ambitions en coupe d’Europe avec d’abord l’objectif de remporter nos matchs à domicile et pourquoi pas se qualifier ensuite." Absent depuis 2016 de la reine des compétitions européennes, le Stade français veut renouer avec ses glorieuses épopées des années 2000, qui l’ont amené deux fois en finale (2001 et 2005) sans pouvoir la remporter. Cet objectif de bien figurer sur la scène continentale n’est pas une illusion au vu des futurs adversaires du club aux éclairs.

Bristol et le Connacht seront au programme des Parisiens, dans un format de coupe d’Europe similaire à celui de l’année passée. Des adversaires rugueux mais pas invincibles et qui pourraient convenir à la philosophie des hommes de Quesada. "Le Stade français est tourné vers l’attaque et le jeu offensif, le staff demande d’ailleurs beaucoup aux troisième ligne de plus participer au jeu avec les trois-quarts donc cela va être très excitant !" détaille Romain Briatte.

La jurisprudence de la saison passée

Les coéquipiers de Joris Segonds le savent. S’ils veulent s’élever vers le top 4, les Parisiens devront réaliser un début de saison tambours battants, à l’opposé de l’année dernière. Pour rappel, le Stade français pointait à 8 victoires pour 10 défaites fin février avant d’arracher une place dans les six premiers. Cette saison, les Soldats Roses devront être prêts d’entrée. Le Racing 92, l’UBB et Toulon sont au programme de leurs trois premières journées de Top 14. D’autant que les hommes de la capitale commenceront la saison sans 3 internationaux partis en Australie (Pierre-Henri Azagoh, Sekou Macalou et Joris Segonds).

Top 14 - Romain Briatte (Agen)

Top 14 - Romain Briatte (Agen)Icon Sport

Paris se doit de rayonner en phases finales, mais son salut passera sans doute par des guerres de tranchées. Des combats appréciés par Romain Briatte, venu apporter “sa rigueur et son attitude” au sein du pack parisien.

Par Clément LABONNE

Contenus sponsorisés