Icon Sport

Le Stade français renverse La Rochelle et se rassure

Le Stade français renverse La Rochelle et se rassure

Le 05/12/2021 à 23:00Mis à jour Le 05/12/2021 à 23:19

TOP 14 - Alors qu’ils étaient menés 6-20 à la demi-heure de jeu, les joueurs de Gonzalo Quesada ont complètement renversé la situation et ont fait tomber le Stade Rochelais 25-20.

Alors qu’il restait sur une série de trois défaites consécutives et qu’il n’avait plus gagné depuis un mois et demi, le Stade français s’est rassuré en venant à bout du Stade rochelais ce dimanche soir (25-20). Par la même occasion, ce succès face aux Maritimes permet aux soldats roses de remonter à la dixième place du classement et de se donner un peu d’air avec la zone rouge.

À Jean-Bouin, les locaux ouvraient le score dès la deuxième minute grâce à une pénalité de Joris Segonds (0-3), mais ce sont les Rochelais qui se montraient pourtant plus dominateurs en ce début de match. Efficace sur ses temps forts et meilleure en conquête, la bande à Grégory Alldritt prenait rapidement l’avantage au tableau d’affichage grâce à des essais de Rémi Bourdeau (7e), Arthur Retière (21e) et Raymond Rhule (30e). Surtout, La Rochelle privait clairement Paris de ballon, et à la demi-heure de jeu, les joueurs de Ronan O’Gara avaient déjà en poche un potentiel bonus offensif.

Piqués dans leur orgueil et menés 6-20, les soldats roses allaient cependant revenir dans le match en moins de cinq minutes. Après une mêlée à cinq mètres de l’en-but adverse, Waisea Nayacalevu, servi par une belle passe sautée de Joris Segonds, marquait presque trop facilement le premier essai de son équipe (13-20, 37e). Quasiment dans la foulée, suite à un ballon perdu par Jonathan Danty, les garçons de Gonzalo Quesada lançaient une offensive, et ce même Waisea était à la conclusion d’un magnifique mouvement pendant lequel Arrate, Etien ou Burban étaient sollicités. En coin, Joris Segonds passait la transformation, et à la pause les deux équipes étaient dos à dos, 20-20.

La Rochelle a manqué deux balles de match

Derrière un paquet d’avants redevenu dominateur, alors qu’il était quelque peu en souffrance en début de match, le Stade français imposait son rythme en début de seconde période. Profitant de sa supériorité numérique suite au carton jaune adressé à Eneriko Buliruarua (52e), le club de la capitale repassait devant après un essai de Lester Etien, parfaitement bien servi par Joris Segonds (25-20, 53e). Alors que l’issue de la rencontre était toujours aussi indécise, les staffs des deux équipes décidaient de vider les bancs et de faire entrer les cadres que sont Hamdaoui, Laumape, Skelton ou Kerr-Barlow pour ne citer qu’eux.

Dans une fin de rencontre sous tension, le Stade Rochelais avait d’ailleurs deux balles de match. Sur la première (74e), Eneriko Buliruarua contrait Arthur Coville, mais l’ancien briviste ne parvenait pas à aplatir le ballon dans l’en-but. Sur la seconde, une minute plus tard à la sortie d’une mêlée, Rémi Bourdeau profitait de la bonne pression de Kerr-Barlow sur ce même Coville pour s’emparer du ballon et filer dans l’en-but parisien. Mais après avoir fait appel à l’arbitrage vidéo, M. Brousset refusait l’essai. Ainsi, le club de la capitale conservait son avance de cinq points, qui suffisait grandement à son bonheur, lorsque les cloches de Jean-Bouin se mettaient à retentir.

Contenus sponsorisés