Icon Sport

Le silence pesant du Stade français

Le silence pesant du Stade français
Par Rugbyrama

Le 20/09/2021 à 09:15Mis à jour

TOP 14 - Après une troisième lourde défaite en autant de match, le Stade français est en grande difficulté. Dimanche soir à Mayol, personne n’a souhaité parler à la presse. Prémices d’une révolution dans le staff ?

Le staff parisien le savait : ils étaient condamnés à l’exploit samedi soir à Toulon pour enfin se lancer cette saison. Mais le Stade Français, recomposé avec 12 changements effectués en début de match par rapport au XV qui a débuté à Bordeaux suite notamment à l’absence d’une dizaine de joueurs pour cause de maladie, a de nouveau montré un visage terne, bien loin du niveau d’un prétendant au top 6.

Seul Sekou Macalou a semblé au niveau. Au final, c’est une nouvelle défaite subie avec plus de 35 points concédés. Et c’est sûrement ça le plus inquiétant. Après trois journées, les coéquipiers de Kylan Hamdaoui ont encaissé 111 points et peinent à proposer du jeu offensivement.

"On loupe tout ce qu’on entreprend que ce soit en défense ou en attaque, a expliqué l’arrière international au micro de Canal+ à la fin de la rencontre. On se tire des balles dans le pied. A chaque fois, ça finit par une débâcle. On reste soudé. C’est un mois compliqué. Oui, il y a de l’inquiétude. Le plus compliqué c’est la manière, nous avons pris trois br****lés en trois matches. On est dernier du championnat avec la plus mauvaise défense. Je n’ai pas les solutions mais il va falloir se ressaisir."

Si les mots d’Hamdaoui sont forts, ils étaient les seuls à sortir d’une bouche parisienne dimanche soir. Le staff a en effet refusé de venir en conférence de presse et aucun joueur ne s’est présenté devant les journalistes par la suite. Un responsable de la Ligue nationale de rugby a tenté d’intervenir mais la décision était prise.

De quoi soulever plusieurs incertitudes sur l’avenir du staff. Car une réaction est impérative dès le week-end prochain avec la venue de Castres, autre prétendant aux phases finales. Après trois défaites, un nouveau revers à domicile annihilerait quasiment les chances de rejoindre le Top 6 en fin de saison. Gonzalo Quesada et ses adjoints se savent désormais sous pression.

Parisse compatit

Interrogé en conférence de presse sur la situation de son ancien club où il a passé 14 saisons, Sergio Parisse s’est dit "partagé" ne sachant s’il faut faire "parler le cœur ou la tête". "Ça me fait mal pour eux. Quand on passe 14 ou 15 ans dans un club c’est normal d’être lié à vie à ce club. Je sais que le club a toujours su rebondir. C’est un début de championnat très compliqué pour eux mais je suis convaincu qu’ils vont se resserrer et bien préparer la réception de Castres." Après quatre journées, rarement une rencontre a paru si décisive.

Par Tristan Arnaud

Contenus sponsorisés