Icon Sport

Le Racing retrouve la victoire en battant Clermont

Le Racing retrouve la victoire en battant Clermont

Le 08/01/2022 à 22:52Mis à jour Le 08/01/2022 à 23:11

TOP 14 - Dans un match un peu fou et alors qu’il était mené à la pause (15-19), le Racing 92 a renversé la tendance et s’est imposé 33-28 face à Clermont, qui ramène de son côté, un point de bonus défensif de ce voyage.

Dixième du Top 14, et sur une série de quatre défaites consécutives en championnat avant ce match, le Racing vient de mettre fin à la mauvaise passe dans laquelle il était plongé depuis début novembre. Ainsi, les coéquipiers de Gaël Fickou démarrent l’année 2022 de la meilleure des façons et remontent à la huitième place du classement.

Auteur d’une grosse entame, Clermont débloquait rapidement son compteur. Après une longue séquence et un jeu au pied de Camille Lopez, Damian Penaud profitait d’une maladresse de Virimi Vakatawa pour aller inscrire le premier essai du match (0-5, 4e). Dans un début de match très plaisant, les deux équipes n’hésitaient pas à proposer du jeu, mais elles se montraient plutôt maladroites offensivement. En difficulté en touche (quatre ballons perdus), le Racing, parfois trop friable en défense, était contraint de courir après le score puisqu’à la moitié de cette première période, George Moala, en force, venait doubler la mise (3-12, 22e).

La rencontre s’emballait ensuite quelque peu puisque, coup sur coup, Maxime Machenaud (24e), puis Etienne Fourcade (25e), faisaient évoluer le tableau d’affichage (10-19, 26e) et à quelques minutes de la pause, Teddy Thomas était à la conclusion d’un super lancement des Franciliens (15-19, 36e). C’était d’ailleurs le score à la pause, après quarante minutes agréables, avec cinq essais, mais plutôt décousues.

L’ASM démarrait ensuite la seconde période en étant particulièrement indisciplinée. En effet, la bande à Judicaël Cancoriet était sanctionnée à cinq reprises en à peine dix minutes. Elle était réduite à quatorze suite au carton jaune adressé à Tomás Lavanini (46e) et le Racing profitait de cette supériorité numérique pour prendre l’avantage au score pour la première fois du match, après une pénalité de Machenaud (21-19, 50e).

Si dans la foulée, Parra remettait Clermont devant (21-22, 56e), c’est le Racing qui se montrait meilleur au cours de ce second acte. Un poil plus tranchants à l’impact, les garçons de Laurent Travers se nourrissaient des fautes adverses pour jouer dans le camp adverse et marquer deux nouveaux essais, signés Anthime Hemerey (63e) et Wenceslas Lauret (69e). Alors que le Racing comptait huit points d’avance à dix minutes de la fin (33-25), Morgan Parra, avec une pénalité, ramenait son équipe dans les clous du bonus défensif juste avant la sirène (33-28).

Ce même Parra, sur l’action suivante, décidait de dégager le ballon en touche, pour assurer ce précieux point glané par son équipe. Le Racing, de son côté, pouvait savourer ce succès qui leur permet de bien démarrer l’année.

Contenus sponsorisés