Icon Sport

Le projet Aguiléra dans une nouvelle impasse ?

Le projet Aguiléra dans une nouvelle impasse ?

Le 02/12/2021 à 15:59Mis à jour Le 02/12/2021 à 16:05

Alors que la mairie de Biarritz est tombée d’accord avec le club basque pour engager 15 millions d’euros dans le cadre du projet Aguiléra, les dirigeants du BO conditionnent maintenant leur apport (15 millions minimum) au départ de David Couzinet de la présidence de l’association. Il faut dire, qu’entre la direction du club et l’ancien deuxième ligne, les relations sont pour le moins compliquées.

Il ne se passe pas un jour sans que la situation autour du projet Aguiléra n’évolue, sur la Côte basque. Samedi dernier, lors de la réception de Paris, le président du Biarritz olympique Jean-Baptiste Aldigé avait décidé d’imprimer en plusieurs milliers d'exemples ses derniers échanges sur le thème d’Aguiléra avec la mairie et de les distribuer au stade. Le patron du club basque souhaitait alors que Maider Arosteguy s’engage publiquement sur le montant de la participation des collectivités (15 millions) dans le cadre de la rénovation du stade et de la création du centre d’entraînement.

En ce début de semaine, la Maire de Biarritz a fini par s’engager sur la somme demandée. “Nous sommes tombés d’accord pour engager un montant de 15 millions d’euros pour la rénovation du stade et la création du centre de formation, avec environ 11 M€ pour la Ville et une hypothèse de 4 M€ de subventions à aller chercher auprès des collectivités (Département, Région, Agglo)” a indiqué Maider Arosteguy à nos confrères de “Sud-Ouest”.

Un premier différend au printemps dernier

Néanmoins, comme révélé par le quotidien local, la famille Gave conditionne désormais son apport (15 millions d’euros minimum) au départ de David Couzinet de la présidence de l’association. Ce n’est pas un secret. L’ancien deuxième ligne du club basque (2002-2008) et le duo Gave-Aldigé n’entretiennent pas de très bonnes relations. Ces derniers lui reprochent des propos qu’ils jugent irrespectueux et que le deuxième ligne avait tenus au mois de mars dernier. “J’ai eu un petit différend avec Jean-Baptiste Aldigé, à un moment où j’ai pu dire un peu ce que je pensais, il n’a pas apprécié” confirmait d’ailleurs Couzinet sur notre site internet en septembre 2021, à son arrivée à la tête de l’association.

De plus, depuis maintenant plusieurs mois et après les différents conflits avec la précédente direction de l’association, le rugby professionnel est séparé de sa section amateur. Les dirigeants du club basque aimeraient retrouver le fonctionnement transversal qu’ils avaient mis en place à leur arrivée en 2018 et qui a permis l’éclosion de nombreux jeunes.

Couzinet ne démissionnera pas, Thion souhaité par la direction

Dès lors, si les dirigeants du BO maintiennent leur position, David Couzinet serait-il prêt à quitter la présidence de l’association, afin que la famille Gave finance les 15 millions d’euros d’argent privé nécessaires au lancement du projet Aguiléra ? Ou l’ancien international (3 sélections) fera-t-il bloc face à cette requête ? L’ex deuxième ligne, que nous avons contacté, n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet dans sa globalité. Néanmoins, par message, il nous a assuré qu’il ne quittera pas son poste, malgré la pression.

Comment la situation évoluera-t-elle ? En interne, les dirigeants du secteur professionnel aimeraient que l’entraîneur des trois-quarts, Manu Cassin, devienne directeur du centre de formation, et que Jérôme Thion (actuellement trésorier de l’association), prenne la tête du rugby amateur. Cette hypothèse est-elle envisageable ? Une chose est certaine : en l’état, si David Couzinet reste président du rugby amateur, la famille Gave assure qu’elle ne financera pas le projet. Il est aussi acquis qu’aujourd’hui, le temps presse sur la Côte basque. Les jours sont en effet comptés, afin que les travaux autour d’Aguiléra puissent démarrer dans les temps et que les premiers coups de pioche aient lieu à l’été 2022.

Contenus sponsorisés