Icon Sport

Le calvaire de Plisson, moqué par le public de Brive

Le calvaire de Plisson, moqué par le public de Brive

Le 17/10/2021 à 13:39Mis à jour Le 17/10/2021 à 18:04

TOP 14 - Le demi d'ouverture de la Rochelle a été "chambré" par le public de Brive après trois coups de pied manqués. Entré à la 7e, il a été remplacé à la 54e. Retour sur une après-midi difficile pour l'ouvreur international (30 ans, 18 sélections), qui n'a pourtant pas empêché La Rochelle de s'imposer (8-6) en Corrèze.

Le match Brive-La Rochelle a été le théâtre d'un événement marquant : le calvaire de Jules Plisson. L'ouvreur international (30 ans, 18 sélections) est entré dès la septième minute, à la place de Pierre Popelin, blessé. Il a inscrit la pénalité de l'égalisation à 3-3 mais, ensuite, il a manqué trois coups de pied. Une première pénalité lointaine (38e) et surtout, deux pénalités dans ses cordes, face aux poteaux, coup sur coup en deuxième période (46e et 49e). Ce double échec a déclenché l'ironie du public briviste qui s'est mis à scander son nom. La pression sembla si forte que ses entraîneurs le firent finalement sortir (54e). On vit alors Vincent Merling quitter la tribune officielle pour aller le réconforter sur le bord de la touche.

Danty : "Jules traverse une période délicate"

Après la rencontre, le trois-quarts centre Jonathan Danty, compère de longue date de Jules Plisson, a expliqué : "C'est dommage que ça se soit passé comme ça pour lui. Avec le Stade Français, il avait manqué une pénalité dans ses cordes ici et le public s'en est souvenu. Après, nous avons tous des profils différents. Moi, la pression me motive. Jules traverse une période délicate, mais tout le monde sait ce qu'il vaut. Il a été très bon et je pense qu'il a encore beaucoup de bonnes choses à faire. Et moi, j'ai confiance en lui."

Simon Gilham, président de Brive, s'est également exprimé via Twitter : "Mes amitiés à Jules Plisson, un bon joueur et un bel homme. À titre personnel, j'ai du mal avec le chambrage d'une partie de notre public. Soutenons les nôtres, respectons les autres."

Hirèche (Brive) également au soutien

Le capitaine briviste Saïd Hirèche est aussi allé prendre des nouvelles de Plisson dans les vestiaires : "Ça doit être dur, quand même, de rater des points. C'est là où sa force mentale est importante, comme ses coéquipiers qui vont l'aider à se relever."

En fait, le public de Brive se souvenait de deux matchs où Jules Plisson avait déjà manqué la cible. C'était en 2016 et en 2017, alors qu'il portait les couleurs du Stade Français. Il avait manqué douze points la première fois ; il avait manqué la pénalité de la gagne la deuxième fois.

Ronan O'gara en train de donner des conseils à Jules Plisson

Ronan O'gara en train de donner des conseils à Jules PlissonIcon Sport

Dans les colonnes de Sud-Ouest, Vincent Merling, le président de La Rochelle a expliqué son attitude protectrice : "Quand il est entré, le président de Brive m’a expliqué le pourquoi des choses. J’ai accepté, accepté, accepté, mais c’est devenu tellement irrespirable que je me suis mis dans la peau de Jules et j’ai quitté les tribunes en signe de protestation. Je ne pouvais pas le supporter. Comme je savais qu’il ne ferait pas tout le match, je voulais surtout être là pour l’accueillir, pour être au soutien. C’est énorme ce qu’il a vécu, c’est inadmissible. Je trouve bizarre que ce public de Brive, qui est un beau public, ait pu se rendre coupable sur un homme. On peut critiquer une équipe, mais un homme, nominativement, comme ça, c’est insupportable. Il faudra qu’on soit au soutien de Jules, car c’est très difficile pour lui. C’est un joueur du Stade Rochelais, je défendrai tous les joueurs du Stade Rochelais."

Contenus sponsorisés