Icon Sport

Travers : "Il faut être affamé et lucide…"

Travers : "Il faut être affamé et lucide…"

Le 04/06/2022 à 16:24Mis à jour Le 04/06/2022 à 16:31

TOP 14 - Dimanche (21h05), le Racing 92, actuellement cinquième du Top 14 (66 points), jouera sa place en phases finales lors de la réception du RC Toulon. Les Ciel et Blanc, qui ont leur destin entre les mains, devront montrer qu’ils sont prêts à supporter la pression des matchs couperets.

Un match pour décider de son avenir. A l’instar du Stade Rochelais, Toulouse, Toulon, Lyon et Clermont, le Racing 92 joue sa saison en Top 14 sur un match. Dans le cadre de la 26ème et dernière journée de la phase régulière du championnat, les Racingmen retrouveront à Paris La Défense Arena (dimanche, 21h05) une équipe de Toulon impressionnante depuis plusieurs semaines mais bousculée dans sa dynamique en finale de l’EPCR Challenge Cup (défaite contre Lyon, 30-12).

Avec deux petits points d’avance sur les Varois, les Ciel et Blanc ont une zone de confort assez mince mais sont bien en ballotage favorable. "Le plus important, c’est d’être maître de notre destin. N’oublions pas que six clubs se battent pour trois places. Ça prouve bien à quel point notre championnat est relevé. Ce scénario est du jamais vu", nous confie le directeur du rugby du Racing 92 Laurent Travers.

" Ce n’est pas maintenant que tu vas apprendre le rugby…"

Inconstant tout au long de la saison, chahuté lors de son dernier déplacement à Montpellier (22-13), le Racing 92 devra répondre collectivement et ne pas attendre les fulgurances du demi de mêlée Nolann le Garrec ou de l’ailier Teddy Thomas pour assurer sa place en phases finales. Plus que jamais, le mental sera déterminant. "Ce n’est pas maintenant que tu vas apprendre le rugby. Si tu as attend la dernière semaine pour travailler les mêlées et les combinaisons en touche… ce qui est important, c’est la prise de conscience de tout le groupe qu’on est à la 26ème journée et qu’il faut rester dans les 6. C’est ce qui doit nous animer le plus. Mais si on n’obtient pas ce ticket, bien sûr que ce sera une grosse déception et un échec, oui ", reconnaît Laurent Travers.

" Je vois que tout le monde est investi, y met de l’intensité, de l’envie"

Et d’ajouter : "Il faut mettre l’accent sur l’explosivité tout en se libérant. Il faut essayer d’éviter les moments de flottements en essayant de prévoir l’imprévu. C’est compliqué mais il faut le minimiser. Il n’est pas question de monter une pression négative. Tu as quand même gagné 15 matchs sur 25."

Face à des Toulonnais frustrés par leur défaite en Challenge Cup, mais certainement déterminés à finir la saison en beauté, les Ciel et Blanc devront prouver qu’ils sont bien armés pour supporter la pression des matchs couperets. "On va retrouver un adversaire qui fera ce qu’il faut pour se qualifier. Mais je vois que tout le monde est investi, y met de l’intensité, de l’envie. On sent vraiment que tout le monde est impliqué", souligne Laurent Travers. Avant de conclure : "Il faut être affamé et lucide. A un moment, il faut avoir plus faim que l’autre…"

Contenus sponsorisés