Icon Sport

Thuéry : "On a la confiance, mais aura-t-on les ressources ?"

Thuéry : "On a la confiance, mais aura-t-on les ressources ?"
Par Nicolas Zanardi via Midi Olympique

Le 17/06/2022 à 11:01Mis à jour

TOP 14 - Six petits jours après avoir livré un immense combat pour dominer le champion d’Europe rochelais, les Toulousains seront opposés vendredi au leader de la phase régulière. Un challenge énorme aux yeux de l’entraîneur de la défense Laurent Thuéry.

Vous vous apprêtez à disputer votre demi-finale six petits jours seulement après avoir battu La Rochelle. L’avantage de la fraîcheur va-t-il logiquement aux Castrais ?

Honnêtement, les joueurs ont plutôt bien récupéré du match contre La Rochelle, bien qu’ils y aient mis énormément d’engagement et intensité. Certes, on ne joue que six jours après, mais les entraînements se sont bien passés, et le contenu a été allégé comme toujours en phases finales pour emmagasiner un maximum de fraîcheur. On a un petit désavantage par rapport au CO, peut-être, mais les voyants sont tout de même plutôt au vert en ce qui nous concerne.

A contrario, l’atout de l’expérience des grands matchs va-t-il en votre faveur ?

Castres demeure un club qui a aussi l’habitude de se retrouver à ce niveau, qui a aussi gagné des titres sur ces dix dernières saisons. Tout est remis à zéro dans ces moments-là, on sait bien que l’aventure peut se terminer demain. Comme toujours, il faudra mettre de l’engagement mais surtout faire des choses très simples. Nos joueurs connaissent ces matchs couperets mais tout reste à faire.

Les matchs de phase finale, sont aussi le théâtre d’issues improbabes, à l’image de votre séance de tirs au but au Munster. Avez-vous anticipé ce cas de figure, puisque les règles seront différentes ?

Si Julien Marchand veut y aller, on a confiance en lui ! (rires) On a bien sûr poussé l’étude des règlements, car chaque compétition a ses particularités. On sait très bien tout ce qui peut se passer même si on espère que la décision sera à notre avantage avant. Pour ce qui est de connaître les règlements, Jérôme Cazalbou est là pour nous aider et nous donner les bonnes indications.

Votre charnière Dupont-Ntamack a semblé retrouver son meilleur niveau la semaine dernière. Au meilleur des moments ?

Romain et Antoine sont à l’image de notre équipe, notre semaine de coupure due à notre défaite en demi-finale de Coupe d’Europe a permis à tout le monde de refaire un peu de frais et de replonger sur cette fin de saison de Top 14. L’équipe a fait un bon match contre La Rochelle au niveau de l’intensité physique et du réalisme, mais le plus dur est de continuer sur le même ton six jours plus tard.

Jamais le Stade toulousain n’a été champion en passant par les barrages. Cela peut-il constituer un levier de motivation pour votre groupe ?

Du coup, on n’est certainement pas favori pour demain, si j’en crois votre stat (sourire). Pour vous répondre sérieusement, on sait depuis longtemps qu’on ne s’est pas facilité la tâche en passant par les barrages, mais ce n’est pas non plus un challenge particulier à nos yeux : on sait juste qu’il reste deux matchs pour être champion, alors il ne faut pas trop se disperser sur ce genre de statistique.

Votre régularité au plus haut niveau ces dernières années vous oblige à vous renouveler dans vos discours. Sur quels leviers cherchez-vous à appuyer ?

Il faut toujours se renouveler, aller chercher de nouvelles idées. Nous avons un groupe jeune, qui a besoin d’être nourri. Ça nous oblige à nous interroger, à prospecter un peu ailleurs. Mais ce sont surtout des compétiteurs qui ont une grande soif de gagner. Notre premier rôle, c’est de leur apporter un maximum de précision sur certains détails pour les mettre dans de bonnes conditions. On est conscient que ce sera très compliqué de battre Castres, mais il faut se donner les moyens de pouvoir le faire. La semaine dernière, on a réussi à sortir un grand match de rugby pour battre La Rochelle. On a la confiance pour le refaire, mais en aura-t-on les ressources six jours plus tard ? Ça, on ne le saura que demain.

Contenus sponsorisés