Midi Olympique

L’antisèche : Bordeaux-Bègles a fait exploser le Racing 92

L’antisèche : Bordeaux-Bègles a fait exploser le Racing 92

Le 12/06/2022 à 23:19Mis à jour

TOP 14 - Ce dimanche soir, l’Union Bordeaux-Bègles s’est qualifiée pour les demi-finales de Top 14 en battant sèchement le Racing 92 (36-16) à Chaban-Delmas. Pourtant longtemps dans le match, les Franciliens ont craqué peu avant la 50e et ont été en souffrance en mêlée fermée. C’est une nouvelle saison blanche pour eux, alors que l’UBB peut encore écrire son histoire.

Le match : la mêlée a remis Bordeaux-Bègles dans la partie

Si les Girondins ont longtemps été imprécis ce dimanche soir (cinq en-avants au bout de 17 minutes), ils ont au moins pu compter sur leur paquet d’avants. Alors que le Racing 92 semblait avoir pris l’ascendant en début de seconde période, la mêlée a finalement permis à Bordeaux-Bègles de rester dans le match, puis même de prendre le lead.

Récompensés à deux reprises par Monsieur Raynal lors du premier acte, les locaux se sont servis de ce secteur comme d’une véritable rampe de lancement en deuxième mi-temps. C’est en effet d’une mêlée que vient le deuxième essai bordelais, inscrit par Ulupano Seuteni après que le pack racingman se soit fait torpiller.

Même chose à la 54e, sur la réalisation de Buros. Dominatrice, la mêlée girondine obtient un énième avantage. Le ballon gicle et Seuteni distribue un petit coup de pied rasant repris par l’arrière maison. Dans ce match, on notera notamment les entrées de Poirot et Cobilas, qui ont fait beaucoup de bien au huit de devant girondin en conquête.

L’action du match : Lucu fait rugir Chaban-Delmas

Jusqu’à la 20e minute, la rencontre n’était pas loin d’être qu’ennui. Survient alors un premier éclair. Bordeaux-Bègles bénéficie d’une pénalité pour un maul écroulé, et Lucu fait preuve d’initiative en jouant rapidement la pénalité. Partant de ses 30 mètres, le demi de mêlée international prend de vitesse Yoan Tanga et déboule sur l’aile gauche. Un type d’action auquel il ne nous avait pas habitué, mais qui va s’avérer précieux pour son équipe.

Lucu négocie le deux contre un face à Teddy Thomas en servant Matthieu Jalibert. Repris dans les 22 mètres, l’ouvreur star libère pour… Lucu, lequel écarte vers un autre Bleu, Yoram Moefana. Après une longue course en travers, le trois-quarts centre envoie la fusée Cordero dans l’en-but, l’Argentin profitant d’un large surnombre. La première banderille était plantée.

Le joueur : Moefana, quel régal

Le jeune trois-quarts a régalé le public de Chaban-Delmas lors de ce match de barrage. Costaud en défense, il a abattu un travail important pour contrer le duo Fickou-Vakatawa. Mais avant tout, Yoram Moefana a surtout brillé par ses qualités habituelles, à savoir son explosivité et sa dimension physique. On retient notamment une percussion sur Volavola en première période, assommant quasiment le Fidjien sur le coup.

Au-delà de son activité, l’ancien Columérin s’est également montré décisif sur deux essais girondins. Sur le premier, il sert Cordero sur un plateau, grâce à une jolie passe sautée. Sur le deuxième, il est lancé face au jeu et délivre une merveille de passe après contact à son partenaire Seuteni, qui s’envole dans l’en-but adverse. Moefana, c’était du pur régal !

Le chiffre : sixième année sans titre pour le Racing 92

Malgré les moyens déployés par Jacky Lorenzetti, le Racing 92 va boucler une nouvelle saison sans trophée à la clé. Depuis son titre de champion de France obtenu en 2016, le club francilien n’a effectivement plus garni son riche palmarès. Une petite anomalie, au vu de l’effectif ciel et blanc, certes pas toujours équilibré, mais riche de nombreux talents.

On ne sait pas encore si du changement est à prévoir à l’intersaison du côté de l’organigramme sportif du club, mais le constat est bien là : la saison du Racing est ratée. Cet été, de nombreux cadres quitteront en plus les Hauts-de-Seine, comme Yoan Tanga, Maxime Machenaud ou Teddy Thomas. C’est donc une petite page qui s’apprête à se tourner, sans le petit goût de victoire finale qui aurait embelli le dernier chapitre.

La question : l’Union Bordeaux-Bègles sera-t-elle favorite contre Montpellier ?

Qualifiés pour les demi-finales de Top 14 pour la deuxième année de suite, les Girondins retrouveront Montpellier à l’Allianz Riviera de Nice. D’abord imprécis, ils ont semblé retrouver leur allant collectif lors de la dernière demi-heure.

Dans l’histoire récente du championnat, on a bien vu que les équipes ressortant euphoriques des barrages arrivaient en force à l’étape suivante, donnant du fil à retordre au demi-finaliste direct. Alors, l’UBB sera-t-elle favorite samedi prochain ?

L’Union Bordeaux-Bègles sera-t-elle favorite contre Montpellier ?

Sondage
3436 vote(s)
Oui
Non
Contenus sponsorisés