Icon Sport

La Rochelle : et maintenant ?

La Rochelle : et maintenant ?

Le 30/05/2022 à 08:56Mis à jour

TOP 14 - Tout frais champions d’Europe, les Rochelais étrenneront leur statut à Lyon dès ce dimanche pour un "faux huitième de finale" aux airs de Supercoupe d’Europe.

"Je ne suis pas de ceux qui pensent qu’il faut banaliser les titres. On a tellement souffert après la finale perdue de l’an dernier qu’on va d’abord penser à bien fêter cette Champions Cup et ensuite, on verra." Au moins, les propos du numéro huit international Gregory Alldritt avaient le mérite d’être exempts de toute ambiguïté quant à une éventuelle projection de l’avenir à court terme de son équipe. Reste que, lorsque le Vieux-Port de La Rochelle sera définitivement nettoyé et que les joueurs reprendront le chemin de l’entraînement ce mercredi, il s’agira évidemment de se projeter sur le prochain rendez-vous, les Maritimes n’ayant pas encore assuré leur place parmi le Top 6. "On ne lâchera rien en championnat, assurait O’Gara en conférence de presse. La ferveur du Bouclier en France est quelque chose de beaucoup trop important pour réaliser une fin de saison en roue libre. D’autant que nous ne l’avons jamais gagné..."

Un nouvel objectif qui passera – le hasard faisant tout de même bien les choses – par Lyon pour un match aux faux-airs de Supercoupe d’Europe, où les hommes de Pierre Mignoni attendront les Rochelais dans un état d’esprit similaire : celui d’avoir d’ores et déjà réussi leur saison. Libérés, délivrés, avant de se lancer dans un faux huitième de finale aux données limpides comme de l’eau de roche : si le Lou l’emporte avec le bonus offensif, il se qualifiera aux dépens des Maritimes. Dans tout autre cas de figure, ce sont les Rochelais qui tireront les marrons du feu et se qualifieront en barrages.

Quelle stratégie en vue d’un probable barrage à Toulouse ?

Avec quels hommes, d’abord ? Deux cas de figure s’offrent à Ronan O’Gara : battre le fer tant qu’il est chaud et surfer sur l’euphorie des vainqueurs du Leinster, ou faire tourner intégralement son effectif et faire confiance à la joyeuse bande qui a triomphé du Stade français avec le bonus offensif lors de la dernière journée. Une dernière option qui paraît, au vrai, la plus raisonnable. D’abord parce que l’objectif de résultat, à savoir priver Lyon d’un bonus offensif, n’est tout de même pas déraisonnable pour une équipe remaniée. Mais surtout parce qu’à ce stade de la saison, offrir une semaine de repos aux vainqueurs du titanesque combat qui les a opposés aux Irlandais n’a rien de superflu.

D’autant plus que le pourcentage de chances est très élevé de voir La Rochelle se diriger vers un barrage sur la pelouse du Stade toulousain, en raison d’un cas d’égalité favorable aux hommes de Mola. Le genre de rendez-vous en vue duquel il vaut mieux avoir fait le plein de fraîcheur, d’autant que les Stadistes ont pu profiter de la semaine dernière pour se régénérer physiquement et ne devraient logiquement pas avoir à puiser dans leurs réserves pour s’offrir un bonus offensif face à lanterne rouge biarrote, ce dimanche...

Contenus sponsorisés