Icon Sport

L’UBB ne fait qu’une bouchée du LOU et valide sa place en phase finale

L’UBB ne fait qu’une bouchée du LOU et valide sa place en phase finale

Le 21/05/2022 à 16:52Mis à jour Le 21/05/2022 à 17:16

TOP 14 – L’UBB est officiellement la première équipe qualifiée en phase finale grâce à son succès bonifié face au LOU (42-10), une large victoire acquise grâce à une seconde période de haut niveau, et ce alors que le score était de 6 à 3 à la pause en faveur des Girondins…

42-0 ! C’est l’incroyable score en faveur des Girondins et la série réalisée en seconde période par une équipe de l’UBB déchainée. Car ce match finalement à sens unique a vu le LOU être largement dominé dans ce choc pour la qualification. Après avoir ouvert le score sur une pénalité de Léo Berdeu en début de rencontre (7e, 0-3), les Gones ont ensuite calé pour subir dans les duels, et ne pas être en capacité de répondre à un énorme impact, à beaucoup d’agressivité et simplement dans l’envie.

Et dire que le score était seulement de 6 à 3 à la mi-temps en faveur de Bordeaux-Bègles, suite aux deux pénalités de Maxime Lucu (9e et 17e). Lyon ayant montré une belle attitude dans les rucks sans pour autant trouver de la constance. Puis c’est un véritable festival auquel on a assisté, voyant l’Union valider sa place pour la phase finale. Et surtout se rassurer en retrouvant son jeu, son état d’esprit, et des repères. L’essai des Lyonnais, de pénalité en fin de duel (79e), ne changeant rien.

Matthieu Jalibert de nouveau décisif !

Un homme incarne notamment ce regain de forme de l’UBB à l’aube de la phase finale, il s’agit de Matthieu Jalibert, plaque tournante des offensives, capable de donner du rythme, d’éliminer, et de finir les coups ! L’ouvreur international a marqué un doublé, au retour des vestiaires d’abord sur un festival individuel (46e), et à la récupération d’un lancer totalement manqué par l’alignement du LOU (52e). Puis c’est Clément Maynadier qui a fait basculer vers le bonus offensif sur un ballon porté de plus de vingt mètres (62e), affirmant la domination.

Guido Petti a soigné son retour d’un essai également, après un long mouvement collectif et une nouvelle capacité des Girondins à bien déplacer le cuir (69e). Enfin, Ben Tameifuna est venu inscrire son nom à la feuille de stats en étant à la conclusion d’une autre tortue bordelo-béglaise conquérante (74e). L’Union a ainsi rendu une copie plus que convaincante qui témoigne d’un retour en forme, à l’inverse d’un LOU qui se met une épine dans le pied dans la course à la qualification et qui ne prépare pas au mieux sa finale de Challenge Cup.

Contenus sponsorisés