Icon Sport

L'histoire du week-end : "Bienvenue en Top 14, Sopoaga !"

L'histoire du week-end : "Bienvenue en Top 14, Sopoaga !"

Le 02/11/2021 à 18:09Mis à jour Le 03/11/2021 à 10:41

TOP 14 - Recrue phare du Lou, l’ancien ouvreur All Black Lima Sopoaga (18 sélections) connaît des débuts difficiles avec sa nouvelle équipe. Le staff et ses partenaires en ont conscience, mais vont tout faire pour l’aider.

Samedi soir, l’ouvreur néo-zélandais Lima Sopoaga faisait sa troisième apparition avec ses nouvelles couleurs. Après une courte entrée en jeu contre le Stade toulousain (4 minutes), et une demi-heure la semaine dernière au Stade français (30 minutes), il connaissait là sa première titularisation. Un temps de jeu progressif qui traduit bien le soin du manager Pierre Mignoni à placer son ouvreur kiwi dans les meilleures conditions avant de démarrer son premier match de Top 14 avec le numéro 10 dans le dos. Hélas, trois fois hélas, toute cette attention aura été vaine. Car l’ouvreur qui compte 18 sélections avec les All Blacks a connu un véritable calvaire.

L’image que tout le monde retiendra sera forcément celle de son ballon échappé dans l’en-but à la 34e minute, que ce filou de Cobus Reinach s’empressa d’aplatir à ses pieds, à son plus grand désarroi. Le score passa alors à 23-3, et asséna un énorme coup sur les têtes lyonnaises. On peut toutefois gager que ce genre d’erreur arrive, et ce même aux meilleurs, dans des conditions climatiques aussi dantesques que celles qui ont perturbé ce Montpellier-Lyon. Ce qui est plus gênant, c’est que cette bourde n’est qu’une occurrence dans une (trop) longue liste de bévues, comme celles vue à la 13e, à la 42e, à la 47e… Bref, une soirée en enfer.

Mignoni : "On va l’aider, mais il va devoir apprendre vite"

À l’issue du match, le manager Pierre Mignoni ne pouvait logiquement pas étriller sa nouvelle star. D’abord parce qu’il convoitait cette dernière depuis longtemps, puisque Sopoaga aurait pu rejoindre le Lou dès 2020 s’il avait accepté de ne pas aller à la fin de son contrat avec les Wasps. Mais bien aussi parce que le Néo-Zélandais n’en est qu’aux prémices de son aventure avec le club rhodanien, avec lequel il s’est engagé pour les trois prochaines saisons. Alors du temps, Lima Sopoaga en a. Et il en a besoin, comme le confirmait Mignoni :

"Bien sûr que Lima a encore besoin de temps. Je lui ai dit à la fin du match : "Bienvenue en Top 14 !" C’est pour ça que l’on a mis du temps à le mettre titulaire, et il est encore certainement trop tôt pour le mettre. Mais bon, Léo (Berdeu, N.D.L.R.) n’a pas fait mieux alors qu’il connaît bien ce championnat. Il apprend, c’est un très grand joueur, il va se remettre en question très vite. Je ne veux pas qu’il se mette dans une spirale négative, on va l’aider, mais il va devoir apprendre vite et qu’il comprenne quels sont ces matchs, comment ils se jouent, comment ils se gagnent. Et surtout comment ils se jouent, sans jouer. Car il y a des moments où il ne faut pas jouer."

Top 14 - Cobus Reinach (Montpellier) marque sur une erreur de Lima Sopoaga

Top 14 - Cobus Reinach (Montpellier) marque sur une erreur de Lima SopoagaIcon Sport

Là, on fit au technicien la remarque que son joueur n’était pas un lapin de trois semaines. Qu’en tant que Néo-zélandais et ancien pensionnaire du championnat anglais, il connaissait mieux que personne la pluie, les montées défensives agressives et les ballons glissants. Ce à quoi Mignoni répondit par la spécificité du Top 14 : "Le Premiership est un très bon championnat, mais il est complètement différent du Top 14. Après, vous avez raison : son adaptation devrait être plus simple, mais cela va venir. Il faut être un peu patient. Je sais que l’on a peu de patience en France, que l’on a peu de temps. Mais on va l’aider et je suis persuadé que cela va aller."

Pas d’affolement donc, mais il serait appréciable que l’ancien maître à jouer des Highlanders trouve au plus vite ses marques dans ce Top 14.

Contenus sponsorisés