Icon Sport

L'antisèche : Clermont et Lopez ont su profiter de l'indiscipline du Racing 92

L'antisèche : Clermont et Lopez ont su profiter de l'indiscipline du Racing 92

Le 03/10/2021 à 23:23Mis à jour Le 04/10/2021 à 13:13

TOP 14 - L'ASM s'est imposée sur sa pelouse devant le Racing 92, en clôture de la cinquième journée de Top 14 (26-17). Un succès construit sur l'indiscipline des Ciel et Blanc et les 21 points au pied de Camille Lopez.

Le résumé : une rencontre en mode "chassé-croisé"

Choc de cette cinquième journée de championnat, ce Clermont - Racing 92 a longtemps été une grosse bataille entre des Racingmen dominés mais capables de faire la différence sur une action, et des Clermontois stériles mais adroits face aux perches. Pourtant réduits à quatorze d'entrée de jeu avec le carton jaune pour Vakatawa, les visiteurs parvenaient à inscrire le premier essai. Suite à un ballon récupéré en touche, Kolingar était porté par ses partenaires jusqu'à la ligne d'en-but clermontoise. Mais ensuite, les Franciliens s'enfonçaient dans une indiscipline récurrente et laissaient les Clermontois revenir grâce au pied de Lopez (21 points à 7/8 face aux perches).

Malgré l'essai de Tanga qui faisait re-passer les siens devant, Clermont se montrait bien supérieur en fin de partie, retrouvant son rugby probant déjà pratiqué la semaine passé sur la pelouse de Toulouse. Raka marquait le seul essai auvergnat de la rencontre et Lopez entérinait finalement le succès des hommes de Gibbes. Le Racing 92 peut nourrir des regrets mais ne méritait finalement pas mieux.

Le fait : le Racing trop pénalisé

Capable de fulgurance grâce à ses nombreux talents sur le terrain, le Racing 92 a souvent subi face à des clermontois plus frontaux qu'eux. L'exemple parfait ? L'indiscipline des Franciliens. Les joueurs de Laurent Travers se sont fait sanctionner trop de fois et ont finalement laissé le match aux Clermontois. Au total, M.Cardona a usé de son sifflet treize fois pour pénaliser les Ciel et Blanc, notamment en mêlée et sur les phases de rucks. Cette énorme indiscipline a forcément profité aux Jaunards, beaucoup plus sérieux (seulement sic pénalités concédées), et à Camille Lopez, auteur de 21 points au pied.

Top 14 - Mêlée entre le Racing 92 et Clermont

Top 14 - Mêlée entre le Racing 92 et ClermontIcon Sport

L'essai : un 50-22 et une chistera pour un essai imparable

Alors que le Racing 92 était à la peine au retour des vestiaires, et voyait Clermont passer devant grâce à trois pénalités de Camille Lopez, une action sublime réveillait les visiteurs. La gonfle était dégagé en touche par les Clermontois, quelques mètres avant la ligne médiane, dans le camp du Racing 92. Les Racingmen, joueurs, s'empressaient de la jouer rapidement et Max Spring héritait de la balle au milieu du terrain. Du pied gauche, l'arrière adressait un superbe coup de pied et trouvait une touche indirecte dans les 22m clermontois. La règle du "50-22" s'appliquait alors et les Ciel et Blanc bénéficiaient d'un lancer très intéressant.

Top 14 - Nolann Le Garrec (Racing 92) a marqué le deuxième essai des siens face à Clermont

Top 14 - Nolann Le Garrec (Racing 92) a marqué le deuxième essai des siens face à ClermontIcon Sport

Baubigny jouait une combinaison et trouvait Yoan Tanga en toute fin d'alignement. Lancé, le puissant troisième ligne s'en allait percuter la défense clermontoise et servait, d'une géniale chistera, Nolann Le Garrec. Ce dernier profitait alors d'une défense clermontoise surprise pour filer à l'essai et permettre aux siens de re-passer devant au score. Une réalisation superbe, de la part de Racingmen qui ont su se montrer réalistes.

La stat' qui choque : 358 mètres parcourus pour Clermont, 78m pour le Racing

Dans cette partie, le Racing 92 a marqué plus d'essais que l'ASM. Et pourtant, lorsqu'on regarde de plus près, les Clermontois ont parcouru 4,5 fois plus de mètres que les Racingmen durant la partie (358m pour Clermont, 78m pour le Racing 92). Une statistique folle, qui témoigne de la domination souvent stérile des Auvergnats, incapables de franchir véritablement et de faire les gestes justes. Ce que confirment les 67% de possession pour les Jaunards. Au contraire, les Ciel et Blanc se sont montrés presque chirurgicaux mais n'ont eu que trop peu d'occasion d'attaquer la ligne adverse, étant donné qu'ils ont principalement subi la pression des locaux.

La question : la mêlée est-elle le point faible du Racing 92 ?

Déjà largement critiquée la saison dernière, la mêlée du Racing 92 fait bien pâle figure en ce début de championnat. Une faiblesse ciblée, qui coûte quasiment le match de ce soir face à Clermont. Du changement avait pourtant été fait durant l'intersaison puisque Didier Casadéi était arrivé à la place de Patricio Noriega. Un secteur de jeu qui contraste en plus avec le talent et l'efficacité du jeu de trois-quart des Franciliens, munis de joueurs au talent immense. Alors, la mêlée est-elle le point faible du Racing 92 ?

La mêlée est-elle le point faible du Racing 92 ?

Sondage
4391 vote(s)
Oui
Non
Contenus sponsorisés