Icon Sport

Kendrick Lynn, travailleur de l’ombre et stabilité essentielle pour le futur du LOU

Kendrick Lynn, travailleur de l’ombre et stabilité essentielle pour le futur du LOU

Le 24/02/2022 à 11:26Mis à jour Le 24/02/2022 à 11:39

TOP 14 - Kendrick Lynn incarnera la stabilité dans le changement qui s’opère au sein du staff du LOU en vue de la prochaine saison. Une page va se tourner, mais le Néo-Zélandais sera l’un des garants d’une certaine forme de continuité, avec un rôle d’entraineur principal. Découverte de ce travailleur de l’ombre, personnage essentiel au sein du club lyonnais.

Lors de l’officialisation de Xavier Garbajosa comme manager sportif du LOU à partir du 1er juillet prochain, quelques mots du président Yann Roubert n’ont peut-être pas suffisamment été relevés, et pourtant ils auront leur importance pour l’avenir du club lyonnais. Car dans cette évolution du staff et cette importante page qui se tourne suite au futur départ de Pierre Mignoni (en poste depuis sept ans), il a aussi été décidé de promouvoir Kendrick Lynn comme entraineur principal, aux côtés également de David Attoub et de Julien Puricelli, actuels entraineurs adjoints. Tout sauf anodin pour cet ancien trois-quarts centre, joueur du LOU entre 2013 et 2016 et qui a entamé sa transition de joueur à entraineur dès sa dernière année de joueur de rugby, qui coïncidait d’ailleurs avec la première année lyonnaise de Pierre Mignoni.

Depuis, les choses ont beaucoup évolué pour le Néo-Zélandais, passé de coach des skills davantage axé sur le jeu de trois-quarts, à véritable entraineur au rôle essentiel. Et c’est avec énormément de sincérité que celui que l’on surnomme Kenny explique que "chaque année, j’ai pris de plus en plus de responsabilités sur le jeu en général. Maintenant, on travaille un peu en duo avec Pierre sur l’attaque et la défense, mais aussi avec Puric’ (Julien Puricelli) et Bobby (David Attoub). Je trouve cela très intéressant car cela m’a fait grandir en tant qu’entraineur car, souvent, quand tu ne t’occupes que d’un aspect, tu peux t’enfermer. Notre fonctionnement, depuis plusieurs années a permis de partager les rôles. Cette année, je m’occupe aussi beaucoup de la défense car j’adore coacher des deux côtés du ballon."

" J’apprécie chaque jour de pouvoir travailler dans un club comme celui-ci et dans ce rugby que j’adore en France"

D’ailleurs, il aime toujours toucher la balle. Preuve, sa capacité à prendre part au jeu cette semaine lors d’une séance durant laquelle il a fallu composer avec l’absence des internationaux… "C’est vraiment un personnage clé pour le club, insiste Toby Arnold. Durant toutes ces années, il a été là pour aider les nouveaux qui ne parlaient pas Français. Il a été important pour moi. Et l’on parle encore chaque semaine sur les manières dont je peux m’améliorer et mieux faire les choses. Il est très positif et il apporte cela au groupe. Il est très professionnel mais il est aussi possible de profiter avec lui en dehors du terrain", poursuit-il, n’oubliant d’ailleurs pas de préciser que même en tant que joueur, Kendrick Lynn avait déjà une fibre d’entraineur. "Il avait toujours un petit cahier dans lequel il prenait des notes", sourit l’ailier néo-zélandais.

Pro D2 - Kendrick Lynn (Lyon) contre Montauban en 2015

Pro D2 - Kendrick Lynn (Lyon) contre Montauban en 2015Icon Sport

Dans les réflexions d’organisations possibles pour l’après Pierre Mignoni, le LOU a ainsi voulu responsabiliser encore plus ce travailleur de l’ombre, dont l’envie est de sans cesse progresser. Pour preuve, il échange souvent avec des personnalités comme Wayne Smith, et des amis comme Tony Brown (entraineur des Highlanders et de l’attaque du Japon), Andrew Goodman (coach des trois-quarts des Crusaders et des Samoa) ou Scott Wisemantel (ex-LOU et entraineur de l’attaque de l’Australie). Ce en plus de participer à des ateliers de développement professionnel avec des entraineurs du monde entier.

"Je suis membre d’un groupe de coaches de l’hémisphère Nord sur WhatsApp dans lequel on partage des idées, ce qu’il se passe durant les matchs et des articles, et je suis dans un autre groupe où l’on fait les choses de manière plus organisée et professionnelle, où l’on organise des Zoom pour ensuite partager ensemble par petits groupes, encadrés par des professeurs d’universités. On partage nos problématiques de la semaine comme sur la tactique, la psychologie, la communication ou le leadership", relève Kendrick Lynn, plus que jamais à l’aise avec la langue de Molière…

Une manière de "rassurer" le groupe

Âgé de 39 ans, ce jeune technicien dispose donc d’une certaine expérience et savoir qu’il sera toujours présent la saison prochaine rassure le groupe, de l’aveu du deuxième ligne Felix Lambey. "De l’extérieur, je pense que les gens ne se rendent pas trop compte de son importance mais pour nous, le groupe, il fait énormément. Que ce soit avec les trois-quarts, et même avec les avants pour toute la technique, autour de la défense et les attitudes, précise-t-il. Je suis content qu’il prenne encore plus d’importance parce que c’est un bon coach et c’est rassurant pour nous. Parce qu’avec le départ de Pierre, on pourrait se sentir un peu perdu mais le fait de savoir que Kenny sera là avec encore plus d’importance, ça rassure. On sait que l’on sera entre de bonnes mains", alors qu’une transition importante va se mettre en place.

Reconnaissant de la confiance que lui accorde le LOU, Kendrick Lynn dit "apprécier chaque jour le fait de pouvoir travailler dans ce club que j’adore et dans ce rugby en France que j’adore depuis que je suis gamin." Ce qui est par ailleurs déterminant, "c’est que mon rôle sera de faciliter le changement avec Xavier (Garbajosa) pour l’aider, garder ce que l’on fait de bien, peut-être donner des idées sur ce que l’on peut changer et lui laisser le temps de voir comment il peut ajouter des choses." Les deux hommes sont d’ailleurs déjà en contact, "cela se passe très bien et mon rôle sera important dans la transition, pour créer un environnement dans lequel Xavier pourra rentrer le plus facilement possible." Et aider le groupe - et Lyon - à tourner la page d’une histoire qui est pour autant loin d’être terminée avec Pierre Mignoni.

Contenus sponsorisés