• Top 14 - Jean-Baptiste Aldigé (Biarritz)
    Top 14 - Jean-Baptiste Aldigé (Biarritz)

Aldigé : "Le Top 14 est une fausse ligue fermée"

Par Rugbyrama
Le | Mis à jour

TOP 14 - Suite au non-match des Basques, aucun Biarrot ne s’est présenté en conférence de presse à Toulouse hier hormis le président du BO qui fait un constat amer sur sa première saison en Top 14.

Jean-Baptiste Aldigé, sulfureux président du Biarritz Olympique, en conférence de presse d’après-match ne s’est pas attardé sur la performance des siens. Il a tout de suite souhaité aborder l’avenir de son club, et s’est montré rassurant concernant la saison prochaine en Pro D2. La question a donc naturellement découlé : quelle est la place du B.O entre Pro D2 et Top 14. "Par nos infrastructures et nos moyens, nous sommes clairement en Pro D2. Par l’envie, la formation, le talent de nos jeunes, l’engouement de la ville depuis un an, notre place est en Top 14. Pour nous une année en Top 14, même comme celle-ci, c’est une année de vie. Financièrement, rugbystiquement, c’est une année de gagnée. Il faut la fructifier." Ensuite, il a remis en cause le système, et aussi le manque de moyens et de temps pour son club.

"On repart pour un cycle en Pro D2, ou on essaiera de faire au mieux. Si on a le 7e budget, on tentera de finir 6e. Le classement du championnat correspond au classement des budgets. Aujourd’hui il y a 9 équipes qui plafonnent au salary cap, elles sont aux 9 premières places. Brive, Oyonnax, Grenoble, Aix... nous sommes condamnés à descendre et monter. Le Top 14 est une fausse ligue fermée, on ne pourra jamais rattraper ces équipes-là. De par le système de promotion déjà. Bayonne est promu ce 5 juin et n’a que quelques semaines pour bâtir un effectif pour le Top 14. Aux dernières élections de la Ligue, on nous a promis un changement du système de promotion en Top 14. Il faut que le leader du Pro D2 monte automatiquement. Ainsi des équipes pourront se préparer bien en amont comme l’avaient fait le Racing et Lyon à l’époque. Se maintenir en Top 14 serait plus abordable. "

"Pour la formation, nous sommes obligés de nous tourner vers l'étranger"

Jean-Baptiste Aldigé est ensuite revenu sur la politique de recrutement et de protection des jeunes joueurs. Dénonçant un système qui, selon lui, encourage les "gros" à recruter de plus en plus jeune, ainsi les "gros " ferment la porte derrière eux. "Mathieu Hirigoyen et Lucas Peyresblanques qui quittent le B.O aujourd’hui sont les derniers petits français que nous allons former. La politique de la Rif encourage les clubs à signer des joueurs entre 16 et 18 ans. Regardez ce qui s’est passé pour Baptiste Jauneau qui nous a quitté très jeune pour l’ASM. Pour la formation, désormais, on est obligé de se tourner vers l’étranger. On cherche des jeunes joueurs pour en faire des Jiff. Les meilleurs joueurs de -18 ans Français, nous n’y avons plus accès. Ce qui signifie que les 9 plus gros clubs ont les meilleurs joueurs confirmés et les meilleurs joueurs en devenir. Pour nous c’est trop compliqué, donc j’en appelle la Ligue pour faire évoluer tout ça. "

Propos recueillis par Baptiste BARBAT.