Icon Sport

Marais : "Toujours un bon moment de retrouver mon frère !"

Marais : "Toujours un bon moment de retrouver mon frère !"
Par Jérôme Prevot via Midi Olympique

Le 06/01/2022 à 18:30Mis à jour

TOP 14 - Il n’a pas joué en Top 14 entre le 30 octobre et le 2 janvier. Le deuxième ligne sud-africain Jandre Marais, cadre de l’UBB s’il en est, est de retour pour aborder la deuxième partie de la saison.

Quel souvenir gardez-vous de votre succès face à Biarritz dimanche dernier ?

On peut être content de notre victoire, mais nous étions conscients que nous n’étions pas à notre meilleur niveau. Mais il fallait aussi comprendre que nous n’avions pas joué depuis quelques semaines. Avec Christophe, on a vite compris très vite ce qu’on devait améliorer.

Que s’est-il passé pour se faire rattraper ainsi en fin de rencontre ?

Physiquement, c’était un peu dur. Nous avons un jeu qui demande de la vitesse et si on n’a pas cette vitesse, alors on se retrouve un peu dans le dur. Mais Biarritz a aussi très bien joué pour ralentir nos ballons. Après, on menait quand même 30 à 13 et on s’est un peu relâchés. Peut-être que la fatigue aussi a joué dans ces dernières minutes alors que normalement c’est un moment des matchs où on est plutôt performants.

Et vous, personnellement comment vous sentez-vous après votre absence et votre blessure aux ischio-jambiers ?

Très bien physiquement, mais mon cardio peut encore s’améliorer.

Comment voyez-vous le déplacement à Brive ?

À Brive, ce sera difficile. Avec Christophe, on n’a jamais gagné là-bas. On sait que c’est une équipe qui pratique un jeu direct, un jeu très dur. Cette équipe travaille beaucoup dans les rucks. En plus, ce sera un match très important pour eux car ils ont besoin de points. J’ai eu mon frère Retief au téléphone, il m’a dit qu’ils seraient très concentrés car ils n’ont pas joué à domicile depuis quelque temps, car leur match contre Clermont a été reporté. Ils ont vraiment envie de retrouver leur stade et d’y gagner.

Ce sera forcément un match spécial pour vous…

Oui, c’est toujours un bon moment de se retrouver face à mon frère. Ce sera bien de voir qui est le plus fort.

Vous êtes premiers, est-ce important pour vous ?

Non, c’est trop tôt pour s’enflammer. En plus après le match face à Biarritz, on ne va pas en rajouter. Il nous a fait un peu descendre de notre piédestal. C’est bien d’être premier, mais quand on a failli se faire rattraper par le quatorzième, on se rend compte que ça ne voulait pas dire grand chose. Vous me dites qu’on a fait le trou avec Toulouse sur les poursuivants, mais j’insiste, il est encore trop tôt. Je crois que la saison passée à la même époque, nous étions septièmes.

Après une blessure assez longue, combien vous faut-il pour retrouver votre meilleur niveau ?

Selon mon expérience, je pense qu’il me faut entre trois et quatre matchs pour me sentir à cent pour cent de mes moyens.

Contenus sponsorisés