Icon Sport

Jalibert, après les déclarations d'Urios en fin de saison : "J'ai détesté cette période"

Jalibert, après les déclarations d'Urios en fin de saison : "J'ai détesté cette période"
Par Rugbyrama

Le 16/08/2022 à 08:28Mis à jour

TOP 14 - Après une fin de saison électrique entre Christophe Urios et Matthieu Jalibert, les deux hommes semblent aujourd’hui avoir enterré la hache de guerre. Le manager veut entraîner “différemment” la saison prochaine. Pour l’ouvreur, “l’affaire est close” mais il a tenu à expliquer cet épisode pour Midi Olympique.

Chaque amateur de rugby se souvient des mots acerbes lancés par Christophe Urios à ses deux pépites, Cameron Woki et Matthieu Jalibert. Après une défaite sans panache lors de la dernière journée à Perpignan, le colosse manager bordelais avait pointé du doigt les deux internationaux. "Aujourd’hui, je suis très déçu et je ne dis pas tout ce que je pense […] Cameron (Woki) je ne le vois pas, Matthieu (Jalibert) je ne le vois pas. On n’a pas d’impact dans nos attaques, on n’est pas dangereux, on est toujours en train de chercher des espaces où il n’y en a pas. On ne fait rien de simple. C’est dur parce que l’on n’a pas fait ce que l’on voulait faire et ça a le don de me gonfler […] J’aimerais que les joueurs passent devant. C’est le moment que les leaders sortent du bois, c’est important que les mecs passent devant. C’est le bon moment".

Top 14 - Christophe Urios (Bordeaux-Bègles).

Top 14 - Christophe Urios (Bordeaux-Bègles).Icon Sport

Des déclarations qui avaient enflammé le tempérament du tandem Woki-Jalibert, comme l’explique le demi d’ouverture dans son entretien à Midi Olympique. "Je suis de ceux qui pensent que le linge sale se lave en famille. Très sincèrement, j’ai détesté cette période. Pour moi, cibler des joueurs dans la presse après une rencontre, ce n’est pas la meilleure façon de faire. Nous en avons parlé avec Christophe, c’est ce que nous lui avons reproché. Ça a été dur à accepter. D’autant plus que les médias en ont fait une affaire d’État et tout le monde ne parlait que de ça. Même après la victoire en barrage contre le Racing. Franchement, c’était pénible à vivre. Je pense que nous avions mieux à faire et des choses plus importantes à gérer".

"Avec le temps, tout va rentrer dans l’ordre"

Éliminés en demi-finale du Top 14 par Montpellier, les Bordelais ont conclu leur saison dans une tension extrême. Habitué aux quelques rendez-vous en tête-à-tête avec son entraîneur, Matthieu Jalibert est allé au contact de l’ancien talonneur. "J’ai été vexé par ses déclarations, je lui ai dit. Nous nous sommes expliqués. Évidemment, ça a créé quelques frictions. Mais je suis sûr qu’avec le temps, tout va rentrer dans l'ordre", explique-t-il.

De quoi rassurer les supporters bordelais, marqués également par les déclarations de Thierry Paiva, peu élogieuses sur le management de Christophe Urios. De retour à Bordeaux après la tournée japonaise des Bleus, le numéro 10 girondin a mis cet épisode de côté. À vingt-trois ans, celui qui n’a jamais encore goûté à une finale de Top 14 a une saison importantissime à préparer.

Matthieu Jalibert (Bordeaux-Bègles)

Matthieu Jalibert (Bordeaux-Bègles)Icon Sport

À un an et demi de la Coupe du monde en France, Jalibert ne veut pas laisser passer une seconde fois le wagon, après son forfait au Mondial 2019. Cela passera obligatoirement par un millésime avec l’UBB. “Maintenant, il faut qu’on ait l’objectif d’aller chercher ce bout de bois, même si l’on doit d’abord penser à se qualifier parmi les premiers de la phase régulière”.

Retrouvez l'intégralité de l'entretien de Matthieu Jalibert sur midi-olympique.fr

Contenus sponsorisés