• Grégory Patat - Bayonne
    Grégory Patat - Bayonne

Patat : "Cette victoire va renforcer nos croyances"

Par Rugbyrama
Le

TOP 14 - À l’issue du succès historique de Bayonnais à Clermont, Grégory Patat est évidemment un homme heureux. Le manager de l’Aviron retient la domination de son pack et l’investissement de ses jeunes guerriers…

Grégory, vous aviez parlé d’une remobilisation cette semaine pour ne pas avoir l’esprit tourné vers les vacances… Le résultat est une énorme satisfaction ?

Bien sûr parce qu’on était obligé de faire tourner l’effectif vu l’état de fatigue de certains joueurs et d’une surutilisation de certains. On a simplement demandé aux joueurs de croire en eux malgré ces rotations. On était dedans à Toulon et Castres jusqu’à la 60eme minute et à chaque fois on passait à côté. Là on a voulu bousculer les choses en ne prenant pas les pénalités et en mettant les clermontois sont pression dans leur zone de marque et ça a été plutôt positif.

Aviez-vous ciblé le jeu d’avants au vu des absences clermontoises ?

Comme tous ces matchs de doublon ils avaient pas mal d’absents. Iturria, leur capitaine, n’était pas là, beaucoup d’absents devant… On savait qu’ils pouvaient être vulnérables et on avait une stratégie en place, que l’on a pu réaliser seulement après 15 minutes. On a pris des assauts terribles. La meilleure façon de défendre contre eux était d’avoir le ballon et de leur mettre la pression. On a mieux fait en seconde période.

Les changements ont également été bénéfiques, peut-il y avoir un déclic sur ces joueurs ?

C’est clair que ça va renforcer nos croyances sur ce que l’on fait. Nous avons un groupe jeune, il y avait onze changements dans l’équipe de départ. Des jeunes joueurs ont eu du temps de jeu pour la première fois et ils ont montré un très beau visage et ils ont performé aujourd’hui. Cela montre que l’aviron est capable de s’appuyer sur quarante joueurs qui peuvent répondre présent chaque week-end.

L’accent a été mis sur les cartons. Aucun ce soir, c’est là aussi une satisfaction…

Exactement ! On avait ciblé ce secteur. Depuis le début de saison les cartons jaunes nous coûtent neuf points à chaque fois. Et l’autre statistique est qu’à l’extérieur on prenait trente points de moyenne. C’était trop pour espérer quelque chose, un bonus défensif ou plus. Parce que nous on voulait plus avant ce match (rires)…

Vous avez décroché ce premier succès à l’extérieur au bout du bloc. Était-ce inespéré ?

Non je ne peux pas dire ça parce que les joueurs travaillent beaucoup et ils ont réussi à provoquer les choses. Je préfère voir ce côté positif, j’ai vu des joueurs qui se sont investis comme jamais. Un droitier est passé à gauche, la mêlée a été énorme… Continuons à travailler et à croire en notre potentiel.

Vous êtes sixième, qu’est-ce que cela vous inspire ?

Si on m’avait dit ça au début de la saison j’aurais été surpris. Mais aujourd’hui ce groupe est en train de prendre de l’ampleur notamment à l’entraînement. Cela fait quinze jours qu’on a des entraînements dignes d’un club de Top 14 alors qu’avant cela ce n’était pas le cas (rires). On va voir si ce groupe là peut avoir des limites. On ne va galvauder aucun match.

Regrettez-vous cette coupure finalement ?

Non on est très content de partir en vacances. Certes on est sur une bonne dynamique mais les vacances vont faire du bien à tout le monde.

L’efficacité est tout de même une constance pour Bayonne depuis le début de saison…

Lors de la pré saison j’avais ciblé deux zones. Montpellier a été champion de France en maîtrisant parfaitement sa zone de dégagement près de sa ligne, et la zone de marque. Donc on a axé cela dès le début de la préparation. Contre Perpignan on a eu beaucoup d’opportunités et on a rien scoré.