Icon Sport

Cordin : "Nous n’avons plus d’excuses"

Cordin : "Nous n’avons plus d’excuses"
Par Rugbyrama

Le 01/12/2021 à 15:03Mis à jour

TOP 14 - Le trois-quarts toulonnais de 22 ans, capable de jouer à l’arrière ou à l’aile, a évoqué mardi le changement d’entraîneur et ses conséquences sur la rade. Gervais Cordin a aussi mentionné la concurrence avec Gabin Villière, Aymeric Luc, Jiuta Wainiqolo et bientôt Cheslin Kolbe. Mais il a surtout réaffirmé les ambitions varoises, lui qui souhaite désormais "tout gagner".

Après la victoire contre Lyon (19-13), parlerez-vous, comme certains de vos camarades, d’une sorte de match référence ?

Dans le contenu, je ne parlerai pas de match référence parce que ça n’a pas été un match abouti dans la production de notre jeu. Mais c’est un match référence dans le sens où Lyon est une équipe qui tourne bien. Nous les avons mis en difficulté notamment sur notre défense où ils n’ont pas trouvé de solution. C’est aussi un match référence dans le contexte. Ce match doit surtout nous permettre d’enclencher une dynamique positive pour nous permettre de nous imposer à Pau ce week-end.

Retrouvez-vous, au fil des jours, de la confiance égarée lors de ce début de saison ?

Oui, petit à petit on se trouve un peu mieux et nous sommes un peu plus sereins. Nous arrivons à bien travailler à l’entraînement même si l’entraînement et le match c’est différent. Mais à l’entraînement nous sommes bien plus performants qu’en match. Malgré tout, ce week-end nous avons été solides en défense et stratégiquement. Nous n’avons pas été inquiété par cette équipe de Lyon tout au long du match. C’est plutôt positif. Maintenant, il faut enchaîner les victoires pour recoller au haut du classement. Cela va passer par une victoire à Pau ce week-end avant un peu de Coupe d’Europe et des gros matches de Top 14 fin décembre, début janvier (Bordeaux-Bègles, Montpellier et La Rochelle).

L’objectif est donc de rapidement remonter au classement pour se rassurer…

Oui mentalement c’est important mais c’est surtout qu’au bout d’un moment, nous sommes Toulon et nous ne pouvons pas nous permettre de rester dans le fond du classement. C’est plus important pour le club que pour notre bien-être personnel et collectif. Nous avons eu un début de saison compliqué mais nous nous devons de mettre la marche avant. Nous n’avons plus d’excuses, nous avons récupéré énormément de joueurs et nous avons une équipe ultra compétitive. C’est à nous de faire le travail sur le terrain, ce qu’on a plutôt bien fait contre Lyon. Maintenant, ce n’est plus se remettre la tête à l’endroit, c’est aller chercher une place dans les six et une phase finale en Coupe d’Europe. Nous avons grillé énormément de cartouches sur le début de saison mais rien n’est impossible pour gagner tous les matchs.

Top 14 - Gervais Cordin (RC Toulon)

Top 14 - Gervais Cordin (RC Toulon)Icon Sport

Avez-vous vécu ce changement d’entraîneur (départ de Patrice Collazo, arrivée de Franck Azéma) comme un électrochoc ?

Ce fut une période un peu compliquée pour le club mais au final le changement d’entraîneur a redynamisé le groupe et apporté du changement. Ça nous a foutu un coup de pied au cul. Cela a aussi amené de l’émulation dans le groupe et au club, en plus du retour de nombreux joueurs. Maintenant nous travaillons plus sereinement et avec plus de confiance. Nous sommes plus sûrs de nos forces, les mecs sont plus souriants et plus enthousiastes. Il y a peut-être un peu plus de travail hors séances d’entraînement avec des extras à la fin de ceux-ci. Tout le monde joue le jeu et prend du plaisir à venir s’entraîner. J’espère que maintenant, nous allons tout gagner.

Votre jeu a-t-il déjà évolué avec Franck Azéma ?

Je pense que notre jeu est plus structuré qu’avant, nous savons un peu plus où nous allons, notamment pour les avants qui ont plus besoin de savoir ce qu’ils doivent faire et à quel moment. C’est un peu plus structuré et un peu plus huilé.

Comment vivez-vous la concurrence avec l’arrivée prochaine dans le groupe de Cheslin Kolbe ?

Ça va être dur. Mais malheureusement, ou heureusement, ça fait partie des gros clubs de Top 14. Il y a énormément de très bons joueurs. Au poste d’ailier ou d’arrière peut-être qu’il y en a encore plus. Après il faut se servir de cette concurrence pour progresser et être performant pour l’équipe. Je sais que nous aurons tous notre chance car nous avons aussi des profils un peu différents.

Rugby Championship - Cheslin Kolbe (RC Toulon)

Rugby Championship - Cheslin Kolbe (RC Toulon)Icon Sport

Comment définiriez-vous votre profil ?

J’ai peut-être un profil un peu plus créateur que certains. Je pense être un joueur un peu plus d’instinct. Je vais toujours essayer d’apporter le plus possible à l’équipe que je joue ou que je sois sur le banc. Si je ne joue pas, je continuerai à travailler de mon côté. De toute façon, nous aurons besoin de tout le monde. J’ai joué une fois à l’arrière cette année et j’espère pouvoir encore y jouer parce que c’est le poste que j’apprécie avec notamment la liberté que ce poste apporte et les ballons qu’on touche. À l’aile, c’est compliqué en ce moment. Mais pas que à Toulon. Lorsque je regarde les autres équipes de Top 14, je vois que les ailiers touchent de moins en moins la balle donc c’est frustrant.

Quels sont vos axes de travail ?

Il y en a dans tous les compartiments du jeu. Je bosse énormément le jeu au pied et il satisfait. On me voit moins jouer au pied que d’autres arrières parce que c’est moins mon style de jeu. Mais si je dois l’utiliser je n’ai pas de problème. Après il faut toujours s’améliorer dans la prise de décision, faire jouer les autres et être tranchant avec l’équipe.

Vous n’avez toujours pas gagné cette saison à l’extérieur. Comment appréhendez-vous ce déplacement à Pau ?

Il faut impérativement gagner parce que nous venons de gagner contre Lyon et que nous avons l’occasion de se rapprocher du Top 6. Nous avons cette opportunité avant une semaine sans match donc nous nous devons d’aller gagner là-bas. Clairement, nous allons à Pau pour gagner, nous n’avons pas peur de le dire, parce que nous sommes Toulon et que nous devons enchaîner les matche et gagner à l’extérieur. Sinon, jamais nous ne pourrons prétendre au Top 6. Les équipes actuellement sur le podium sont capables de gagner tous leurs matches à domicile et elles sont capables d’aller gagner à l’extérieur. Si nous voulons remonter le plus vite possible, il faut être ambitieux et avoir envie d’aller gagner à l’extérieur, que ce soit à Pau ou n’importe quel autre club de Top 14. Ce n’est pas parce que ce week-end c’est Pau, c’est parce que maintenant, nous devons nous déplacer pour ramener des points.

Propos recueillis par Tristan Arnaud

Contenus sponsorisés