• Top 14 - Facundo Isa (Toulon)
    Top 14 - Facundo Isa (Toulon)
  • Top 14 - Toulon - Pierre Mignoni
    Top 14 - Toulon - Pierre Mignoni
  • Selevasio Tolofua - Toulouse
    Selevasio Tolofua - Toulouse

Isa : "Je veux finir ma carrière en France, et à Toulon si possible"

Le

TOP 14 - Facundo Isa (29 ans ; 42 sélections) réalise un très gros début de saison sous les couleurs du RCT. Considéré par de nombreux observateurs comme un des meilleurs joueurs du championnat, le troisième ligne a par exemple écoeuré le Stade français samedi dernier. Il y a quelques semaines, nous avons eu la chance d’échanger avec celui qui se voit bien terminer sa carrière sur la Rade…

Vous n’avez débuté votre saison avec Toulon qu’à la quatrième journée (déplacement à Perpignan) suite à votre sélection avec l’Argentine. Comment jugez-vous votre début d’exercice ?

J'ai passé de très bons moments avec les Pumas cet été, notamment la victoire face à l’Écosse. Même si lors du Rugby Championship ce fut un peu plus dur car j’ai peu joué, j’en garde de très bons souvenirs. Ensuite, j’avais hâte de retrouver Toulon, le club me manquait. Je voulais jouer, et apprendre à connaître les recrues et le nouveau staff.

Comment vous sentez-vous physiquement ?

Je me sens bien. J’essaie de continuer à travailler pour être encore plus fort. Mais franchement, ce début de saison est positif pour moi. Je pense que l’on est jamais à 100%, mais tout se passe bien pour l’instant.

Vous êtes à Toulon depuis quelques saisons désormais, comment trouvez-vous la qualité de l’effectif du RCT cette saison ?

Il y a un très bon groupe, avec énormément de talent. Nous avons tous envie de gagner quelque chose avec Toulon. Le club est ambitieux, et il s’en donne les moyens avec un recrutement de haut niveau. Je pense honnêtement que c’est le meilleur effectif que j’ai connu ici.

Cette saison, vous avez retrouvé Pierre Mignoni que vous aviez connu à Lyon et lors de votre premier passage dans le Var en 2013. Quelle est votre relation ?

Cela se passe très bien. Pierre est un entraîneur extraordinaire, il a beaucoup à donner. À Toulon, il peut faire de grandes choses. Il sait parfaitement gérer une équipe et j’ai entièrement confiance en lui.

Top 14 - Toulon - Pierre Mignoni
Top 14 - Toulon - Pierre Mignoni

Qu'est-ce que son arrivée a changé ?

Énormément de choses. Il apporte un côté un peu plus "convivial" dans le club. Puis sur le terrain, il cherche à améliorer la technique individuelle de chaque joueur en particulier. Il connaît tous les problèmes personnels dans le groupe et c’est important car cela fait partie d’un club.

Comment fonctionne le duo Azéma-Mignoni ?

Ils se complètent. Ce sont deux hommes simples mais qui arrivent à comprendre tous les rugbymen qu’ils ont sous leurs ordres. Ils prennent la parole quand ils trouvent que c’est nécessaire. Tout se passe bien.

Le RCT a officialisé la signature de Selevasio Tolofua pour la saison prochaine. L’actuel Toulousain devrait être en concurrence avec vous en troisième ligne, comment voyez-vous cette signature ?

Selevasio est un excellent joueur. Il sait faire bouger le ballon et sait faire avancer son équipe. Son arrivée est une très bonne nouvelle pour nous. La concurrence pousse tout le monde vers le haut, donc je ne vois aucun point négatif à propos de sa signature. D’autant plus que je le connais bien personnellement par l’intermédiaire de Christopher (frère de Selevasio N.D.L.R).

Selevasio Tolofua - Toulouse
Selevasio Tolofua - Toulouse

Vous avez souvent été blessé dans votre carrière, comprenez-vous les personnes qui vous classent parmi les "joueurs fragiles" du Top 14 ?

Les blessures, ça arrive à tout le monde. Il faut être fort dans la tête pour revenir au haut niveau. J’ai énormément travaillé durant ma carrière pour être là où je suis aujourd’hui. Les personnes qui parlent en-dehors du terrain, je n’y apporte pas trop d’importance. J’essaie d’être bon sur le terrain, c’est tout.

Vous avez été victime d’une rupture des ligaments croisés en 2018, est-ce le pire moment de votre carrière ?

Je pense que je peux répondre oui. Cette longue absence m’a coûté ma place pour la Coupe du monde 2019 au Japon. J’ai eu quelques chances avant la compétition avec les Pumas, mais je n’étais pas du tout au niveau. Mais cela m’a peut-être rendu plus fort, je me suis accroché.

Comment êtes-vous dans le vestiaire de Toulon ?

Je laisse parler les leaders. Quand il y a des choses importantes à dire, je ne me gêne pas mais ce n’est pas vraiment dans ma nature.

Comment voyez-vous la fin de votre carrière ?

Je veux finir en France, et même à Toulon si je peux. À l’heure d’aujourd’hui, mon principal objectif est de gagner quelque chose avec Toulon et d'aller au bout de mon contrat jusqu’en 2025. La suite, nous verrons bien. Mais j’espère qu’il me reste encore de nombreuses années à jouer sur la Rade (rires).