Rugbyrama

Face à une cascade de blessures, Toulon fait jouer le principe de précaution

Face à une cascade de blessures, Toulon fait jouer le principe de précaution
Par Pierrick Ilic-Ruffinatti via Midi Olympique

Le 19/08/2021 à 18:14Mis à jour

TOP 14 - Confronté à plus d’une trentaine d’absences, le staff varois a préféré ne pas jouer avec le feu, choisissant d’un commun accord avec le LOU d’annuler le premier match amical qui devait se jouer ce vendredi à Mayol.

Le rugby devait retrouver vie sur la rade, ce vendredi sur les coups de 19 heures. Face au Lou de Pierre Mignoni, Patrice Collazo devait s’offrir une première revue d’effectif, à deux semaines du début du Top14. L’occasion de voir quelques jeunes pousses et d’observer si le travail de présaison commence à porter ses fruits… Sauf que, d’un communiqué tombé lundi vers 15 h 15, le RCT - d’un commun accord avec Lyon - a finalement préféré annuler la rencontre : "Compte tenu d’un trop grand nombre d’absents dans les effectifs toulonnais et lyonnais, les deux clubs se voient contraints d’annuler cette rencontre. En effet, près de trente-quatre joueurs indisponibles sont à déplorer dans les rangs varois."

Des "Australiens" du XV de France (Gros, Carbonel, Hériteau, Étrillard et Cordin, qui manqueront les deux premières journées de Top14), aux internationaux étrangers (Etzebeth, Paia’aua ou encore Takulua, rentré mais qui n’avait pas encore repris le collectif mardi), en passant par les blessés (Tolofua, Serin, Ollivon, Villière et désormais Isa, comme révélé mardi, lire aussi en page 19), ceux en reprise (Rebbadj ou Setiano) et la douzaine de joueurs qui représentent le RCT au Supersevens, et voilà que le staff se retrouvait avec un effectif particulièrement décimé à moins de sept jours de son premier amical. Vous dites cinquième semaine de préparation tronquée ? Si la présence de Maxime Petitjean dans la ligne de trois-quarts la semaine passée relevait de l’anecdotique - car ce dernier profitait surtout de sa forme actuelle pour prendre part à l’entraînement et échanger directement avec les joueurs sur le système de jeu mis en place - le fait que le staff n’ait que quinze joueurs à sa disposition pour s’entraîner ce mardi après-midi attestait bien davantage du grand nombre d’absents. Dès lors, en considérant que Lyon était également diminué, les deux clubs ont préféré prévenir que guérir, en ne prenant aucun risque.

"La première semaine où il nous manque un peu de monde"

Reculer, ou du moins temporiser, pour être certains de mieux sauter dans deux semaines ? Les Toulonnais ont en tout cas privilégié la bonne santé de leur effectif à une première confrontation amicale à balles réelles. Si on ajoute qu’il était prévu 29°C dans la fournaise varoise vendredi soir, et que certains postes ne comptent qu’un joueur professionnel disponible (pilier droit ou talonneur, par exemple), et voilà que le staff du RCT a préféré préserver son effectif. Au risque de ne disputer qu’un seul match de préparation, contre Toulouse à Nîmes le 27 août ? Pas de quoi inquiéter les joueurs, conscients d’avoir énormément travaillé depuis la reprise. "Nous avons réalisé un gros travail au niveau des skills et il faut savoir s’adapter avec les personnes disponibles actuellement, comprenait Cornell Du Preez. Puis je suis certain qu’à leur retour, les internationaux seront dans une bonne forme et aideront l’équipe. Ceux qui participent au Supersevens ? Ils ont fait toute la présaison jusqu’à la semaine dernière et c’est finalement la première semaine où il nous manque un peu de monde."

Parce que prudence est mère de sûreté, le staff a fait le choix de la fraîcheur aux dépens d’une répétition générale qui aurait pu exposer ses forces vives. Le risque zéro, un choix payant pour Toulon ? Réponse dans un peu moins de quinze jours, lors d’une alléchante réception du MHR.

Contenus sponsorisés