Icon Sport

Sanconnie : "Ça fait sacrément plaisir de retrouver le terrain"

Sanconnie : "Ça fait sacrément plaisir de retrouver le terrain"

Le 18/09/2022 à 09:11Mis à jour

TOP 14 - De retour sur les terrains après un an et demi de convalescence, l’international a contribué pendant la première mi-temps au convaincant succès des siens face au Lou (32-19). De quoi savourer, enfin...

Avez-vous bien dormi, cette nuit ?

(il sourit) C’était une journée spéciale pour moi, puisque cela faisait un an et demi que je n’avais pas rechaussé les crampons. Pour vous répondre, oui, j’ai bien dormi, en revanche j’étais très excité ce matin ! Et je dois dire que cela fait sacrément plaisir de retrouver le terrain, les vestiaires et les copains, qui plus est lorsque la victoire est au rendez-vous.

Votre sortie à la mi-temps était-elle prévue ?

On avait décidé ça dans la semaine avec le coach. Laurent Travers m’avait dit : tu fais les tyrente premières minutes, et après on verra. J’ai réussi à tenir jusqu’à la mi-temps, j’ai même eu droit à un peu de rab à la fin pour aider les copains à défendre devant la ligne d’en-but. Là encore, ça fait plaisir.

Qui plus est, vous avez effectué votre retour en deuxième ligne, vous le troisième ligne de métier...

Ça aussi, il me l’avait annoncé dans la semaine, mais ça ne m’effrayait pas. j’avais déjà eu l’occasion d’évoluer à ce poste par le passé alors ce n’était pas non plus une nouveauté. Ce qui comptait, c’était surtout mes sensations.

Votre première bière après votre retour victorieux avait-elle un meilleur goût que les autres ?

Je n’ai pas encore eu le temps de la boire ! Il y a d’abord les médias, le contrôle antidopage, mais celle-là je vais la déguster, c’est sûr. Quant à vous dire si elle a meilleur goût, je vous le dirai plus tard...

Vous évoquiez la fin de rencontre : durant ce laps de temps, on a senti que le Racing avait retrouvé l’état d’esprit qu’il avait appelé de ses vœux dans la semaine...

Sur la fin du match, on réussit à sortir une bonne séquence défensive, c’est la preuve que l’état d’esprit était présent. On avait beaucoup travaillé ces derniers temps pour ne pas avoir de trou d’air en deuxième période, c’est bien d’y être parvenu. Après, il ne faut pas se croire arrivé non plus : deux gros déplacements s’annoncent pour lesquels il faudra encore hausser notre niveau.

Contenus sponsorisés