Icon Sport

Encore une fois, Toulouse n'a pas résisté à la sirène

Encore une fois, Toulouse n'a pas résisté à la sirène

Le 07/03/2022 à 13:16Mis à jour Le 07/03/2022 à 13:28

TOP 14 - Comme il y a un peu plus de trois semaines, le Stade toulousain a craqué sur l’ultime action face au Stade français. Une défaite 23-16 sur la pelouse de Jean-Bouin, peut-être plus frustrante que les précédentes, tant les Toulousains paraissaient en mesure de s’imposer ce dimanche soir.

Le 11 février dernier, sur la pelouse d’un Stadium éteint par une pénalité de Joris Segonds sur la sirène, Ugo Mola remobilisait ses joueurs : « Je suis fier de vous les gars ! Ce soir on perd mais on va y aller au Stade français, on va montrer de quoi on est capables ! » Des mots forts, lancés à un groupe rajeuni pour cause de doublons mais qui ont vraisemblablement été entendus, et pourtant, le début de rencontre ne laissait rien présager de bon…

Après dix premières minutes catastrophiques qui ont vu les Parisiens mener de dix points (10-0), les Toulousains se sont remobilisés pour, petit à petit, remettre la main sur le ballon et faire douter les joueurs de la capitale, si sereins en début de match. Une réaction d’orgueil qui a propulsé Guillaume Cramont derrière l’en-but peu après la demi-heure de jeu.

Un second acte (très) mal payé pour les Toulousains

Une semaine après avoir retrouvé le goût de la victoire face à l’UBB, les Haut-Garonnais paraissaient largement en mesure d’enchaîner un deuxième succès et d’effacer, en quelque sorte, la victoire parisienne d’il y a un mois. Dominateurs dans le combat, seules les dernières passes manquaient à la prestation toulousaine, et c’est bien ça le plus frustrant pour Ugo Mola et ses joueurs.

Malgré la possession en faveur des visiteurs, le tableau d’affichage avait du mal à évoluer, pour se figer pendant quelques minutes sur 16-16. Alors que tout le monde pensait que les deux formations allaient se séparer sur un score un loin d’être illogique au final. La petite sirène a résonné dans l’antre de Jean-Bouin. Elle a eu le mérite de réveiller Ngani Laumape, qui a offert au Top 14 sa première action de classe.

Un exploit personnel durant lequel le Néo-Zélandais a battu trois défenseurs, pour envoyer l’arrière parisien Kylan Hamdaoui derrière l’en-but. Un dénouement cruel et fatal pour les Toulousains, qui s’inclinent une nouvelle fois après la quatre-vingtième minute. Un constat dur à avaler pour Yannick Youyoutte, un des meilleurs toulousains ce dimanche soir : « Sincèrement, ça fait ch…, a déclaré le troisième ligne au micro de Canal +. On s’envoie sur le terrain, on est revenus malgré notre mauvais début de match. Prendre cet essai encore une fois à la dernière seconde, c’est rageant, mais c’est le sport. »

Un voyage à zéro point

Les Toulousains le savent, ils méritaient au minimum de ramener un petit point de la capitale. Finalement, il n’en est rien, avec cette réalisation meurtrière de Kylan Hamdaoui, les Haut-Garonnais rentrent bredouille. Avec ce nouveau résultat négatif, les joueurs d’Ugo Mola sont, après cette vingtième journée, septième du Top 14, avec un match en retard à jouer face à Montpellier. Toulouse possède, au lendemain de ce match, deux points de retard sur La Rochelle, sixième, et huit sur les deux premières places directement qualificatives en demi-finale.

La réception de Montpellier dans deux semaines, sera primordiale pour les doubles champions en titre, au risque de vraiment être en danger dans la course aux phases finales.

Contenus sponsorisés