Icon Sport

De paria en Afrique du Sud à chouchouté en France, le drôle de parcours de Rhule

De paria en Afrique du Sud à chouchouté en France, le drôle de parcours de Rhule

Le 16/08/2022 à 12:36Mis à jour Le 16/08/2022 à 12:40

TOP 14 - Depuis son arrivée à La Rochelle en 2020, Raymond Rhule est transformé. Il est, en Charente-Maritime, devenu un élément principal du champion d'Europe rochelais, club avec lequel il enchaîne les titularisation et les bonnes performances. Autrefois vivement critiqué en Afrique du Sud, notamment à cause de ses performances en sélection nationale, il est aujourd'hui adoré en France.

Le parcours de Raymond Rhule n'est pas un chemin commun. Il est rempli de rebondissements, de drames, de succès et surtout d'anecdotes. Pourtant aujourd'hui, le Rochelais n'est pas du genre à faire des vagues en Top 14. Si on parle de lui, c'est avant tout pour ses belles performances sur le terrain et sa capacité à être présent lors des grands rendez-vous. Souvenez-vous, en 2021, il avait été l'un des grands bonhommes de la rencontre face à Sale, lors d'un quart de finale mémorable de Champions Cup. En deux saisons dans l'Ouest de la France, le Sud-Africain aura su se trouver une place de titulaire dans les matchs importants, que ce soit à l'aile ou au centre. Polyvalent, Rhule l'est depuis petit : "Vers 14-15 ans et en moins de 19 ans, je jouais à l’ouverture et je butais. Mais un troisième ligne m’a cassé et je ne voulais plus jouer numéro 10 (rires). Fin de collège et au lycée, j’étais second centre. Ensuite, en moins de 18 ans, en championnat, avec Paul Jordaan et Jan Serfontein, je jouais arrière. Comme, parfois, à Grenoble. Mais lors du championnat du monde junior 2012, et pendant tout le début de ma carrière pro, j’étais ailier", racontait-il pour Midi Olympique.

Super Rugby - Raymond Rhule (Cheetahs)

Super Rugby - Raymond Rhule (Cheetahs)Icon Sport

Son appétence à jouer plusieurs postes, elle vient aussi de son jeu fou. Rhule aime être instinctif lorsqu'il joue. "Je suis meilleur quand je joue avec instinct. Un jour, un entraîneur des Cheetahs m’a dit : "Toi, joues ! Fais ce que tu veux, il n’y a pas de poste, pas de système."" Une qualité dans certaines équipes, comme en sélections de jeunes où, souvent, les plus instinctifs sont les meilleurs. C'est pour cela que Rhule, champion du monde U20, se faisait rapidement remarquer par la sélection sud-africaine. En 2012, alors qu'il n'avait que 19 ans, il intégrait déjà le squad des Springboks. Mais son jeu "foufou" ne correspondait pas à l'idéologique des très denses sud-africains. "Lors de ma première convocation je me foutais de mon poste, je ne cherchais que le ballon. Les Springboks ne jouent pas comme ça, c’est très structuré. Le coach m’a dit : "Tu n’es pas expérimenté, tu as besoin de faire ça, ça et ça." C’était compliqué…

Le fiasco de 2017

Malgré tout, celui qui était un joueur des Cheetahs à ce moment-là, gagnait la confiance d'Allister Coetzee en sélection nationale. Titulaire face à la France lors de la tournée d'été 2017, il convainquait le sélectionneur de le garder sur l'aile lors du Rugby Championship. Avec un essai inscrit face à l'Argentine, et trois matchs sans défaites, tout allait pour le mieux jusqu'à... Ce 16 septembre 2017. Ce jour-là, Rhule et les siens ont encaissé un terrible 57-0, défaite la plus large de l'Afrique du Sud face aux Blacks. Pire pour l'ailier, il est tenu en partie responsable de cette défaite à cause de plusieurs largesses défensives. "Pas de défense pour une performance honteuse des Boks", avait titré SA Rugby Mag, tout en ajoutant sur l'ailier, qui avait manqué neuf plaquages lors de ce match : "Les faiblesses des Boks étaient évidentes dans la série de trois tests contre la France. Il était évident que des joueurs comme Raymond Rhule, qui avait également eu du mal face aux Australiens et aux Néo-Zélandais en Super Rugby, n'allaient jamais être à la hauteur de la tâche défensive à ce niveau. Rhule a été ciblé par les All Blacks et a raté neuf plaquages."

Raymond Rhule (Afrique du Sud) face à la France - 17 juin 2017

Raymond Rhule (Afrique du Sud) face à la France - 17 juin 2017Icon Sport

Des critiques cinglantes, qui avaient blessé le principal intéressé : "C’est un peu injuste. Est-ce ma faute ou celle du plan de jeu ? Je ne dis pas que je ne suis pas en partie responsable mais les médias m’ont tout mis sur le dos. Ça fait mal. J’ai dû fermer ma bouche. Dans la foulée, le regard des gens à mon égard a changé en Afrique du Sud. Que je joue un bon match ou pas, si je manquais un plaquage, c’était fini. Ils disaient : "Comme d’habitude… défenseur de m***e !" Sur mes quatorze matchs avec les Stormers, je suis élu trois fois "homme du match". C’était incroyable mais, même malgré ça, tout le monde me pointait du doigt. Je ne pouvais pas rester. " C'est ainsi qu'un an après cette débâcle, et alors qu'il n'était plus apparu sous le maillot sud-africain, Rhule ralliait la France.

Grenoble d'abord, où il réalisait deux saisons timides. La Rochelle ensuite, où il connut enfin le succès, avec ce titre de champion d'Europe 2022. Désormais aimé là où il est, Rhule a vu les démons de 2017 s'éloigner et reste maintenant un élément central du système rochelais, que ce soit en attaque ou même en défense ! Avec la concurrence au club l'année prochaine, Raymond Rhule aura fort à faire, mais, c'est certain, il donnera tout pour le club qui lui a permis de retrouver de la confiance et de l'amour.

Contenus sponsorisés