Icon Sport

Darricarrère : "On va jouer la meilleure équipe de France, d'Europe et peut-être du monde"

Darricarrère : "On va jouer la meilleure équipe de France, d'Europe et peut-être du monde"

Le 20/10/2021 à 08:51Mis à jour Le 20/10/2021 à 09:22

TOP 14 – Après s'être rassuré contre Biarritz à la maison (38-20), le Castres olympique s'attaque à du lourd cette semaine avec la préparation du derby qu'il ira disputer à Toulouse samedi soir (21 heures). L'entraîneur des arrières, David Darricarrère, se projette sur ce derby de l'Occitanie.

Un Toulouse-Castres est-il un match comme les autres ?

En tout cas, c'est un match de Top 14. Le premier contre le cinquième. C'est un match de haut de tableau. Un match comme les autres je ne pense pas, il y a beaucoup d'attachement des supporters sur cette rencontre. Il y a une saveur particulière mais c'est sympa d'avoir de la ferveur et de l'enthousiasme pour un match de rugby.

En tant qu'entraîneur vous avez conscience qu'il y a un engouement particulier ?

Si vous voulez savoir si on a la pression du public : aucunement. C'est un match qui leur tient à cœur, on en a conscience. On prépare notre match de la meilleure des façons, sans se mettre une pression particulière. Cette notion de derby on la connaît, les joueurs aussi.

L'approche de ce derby est-elle différente par rapport aux autres rencontres ?

On a travaillé de la même façon en essayant d'élever le curseur à tous les niveaux, que ce soit dans la concentration ou dans la préparation individuelle. On va jouer la meilleure équipe de France, d'Europe et peut-être même du monde.

Malgré un bon début de saison, vous restez sur deux déplacements effectués un peu en-dedans, à Paris et La Rochelle. Qu'est-ce qu'il vous a manqué ?

On a essayé de trouver les maux qui nous empêchent de rééditer notre performance à Clermont. Ce sont deux matches complètement différents. L'un où l'on a péché dans l'engagement, l'autre dans la stratégie : nous sommes passés à côté dans ces deux domaines. On y travaille énormément et on sait que samedi, la moindre erreur nous sera fatale. Contre des équipes comme Toulouse, ça ne pardonnera pas.

Le Lou a-t-il montré la voie ?

En tout cas, ils ont mis les ingrédients nécessaires avec beaucoup d'agressivité. Stratégiquement, ils ont été parfaits. Mis bout à bout, ça fait un match comme ça. Ils ont profité des erreurs toulousaines qui ont laissé quelques ballons en route. Les Toulousains se sont fait contrer et Lyon a été très réaliste.

Top 14 - Léo Berdeu (Lyon) contre Toulouse

Top 14 - Léo Berdeu (Lyon) contre ToulouseIcon Sport

Quels sont les atouts castrais à faire valoir ? Le huit de devant ?

Si on compare les deux packs, le leur n'est pas mal non plus. On essaie d'être complets. Le rugby commence devant, évidemment. Il y aura un gros combat. On cherche à être bon partout. On commence à en voir les brigues, mais il va falloir élever le curseur dans tous les domaines pour rivaliser contre cette équipe.

Vous restez sur deux confrontations positives contre Toulouse avec deux matchs sans défaite, un nul et une victoire. Jamais deux sans trois ?

Les saisons se suivent et ne se ressemblent pas. On s'attend à autre chose. Chaque match a sa vérité et celle de la saison dernière ne sera certainement pas celle de cette année. Il faut continuer à travailler pour pouvoir faire des performances et essayer d'aller gagner partout où on ira. Je ne connais pas un entraîneur qui fait une équipe pour perdre.

Bientôt la fin du premier bloc, estimez-vous être dans les clous ?

C'est pas trop mal. Il nous manque peut-être les deux points contre Bordeaux. Mais quand on regarde la physionomie du match, est-ce que c'est deux points de perdus ou deux points de gagnés ? Ce qui m’intéresse c'est surtout le contenu de l'équipe, la performance individuelle et collective. On est en train de progresser.

Avec 13 essais encaissés, Castres possède la 9e défense du championnat. Est-ce que c'est la petite épine dans le pied tarnais ? Les causes ont-elles été identifiées ?

Il faut qu'on soit bien meilleurs que ça. C'est une partie importante de la performance. Moins on encaissera de points, mieux ce sera. Ce sont des points précis qu'il faut sans cesse améliorer. Individuellement et collectivement parce qu'il y a deux phases : les erreurs collectives de placement et les erreurs individuelles sur les plaquages manqués. Il faut régler ces deux phases. Après, j'en parlerai à Joe Worsley.

Quelle est la politique des entraîneurs sur les internationaux à la veille d'un rassemblement ?

Si le joueur est en pleine forme et compétitif, c'est difficile de s'en passer. Ce sont nos meilleurs joueurs. Aligner une équipe sans tes meilleurs joueurs, c'est compliqué.

Pour le Stade toulousain, recevoir le CO, c'est un match qui a autant d'importance pour ne pas se passer de leurs meilleurs joueurs ?

Je pense que pour eux c'est un match important, à domicile après une défaite. Je crois que ça va se jouer à guichets fermés. L'engouement pour ce derby, il est autant castrais que toulousain. Mais c'est vrai que les supporters castrais donnent une note de ferveur encore plus grande.

Contenus sponsorisés