Icon Sport

Chouly partira à la retraite à la fin de la saison

Chouly partira à la retraite à la fin de la saison
Par Rugbyrama

Le 13/05/2022 à 15:20Mis à jour Le 13/05/2022 à 15:39

TOP 14 - À 36 ans, Damien Chouly vit sa dernière saison dans l'élite du rugby français. Le troisième ligne a annoncé son départ à la retraite en fin de matinée. Double champion de France avec Perpignan en 2009 et avec Clermont-Ferrand en 2017, c'est l'avant-dernier joueurs de la génération des champions du monde des moins de 21 ans de 2006 a raccrcoché les crampons.

"Cette retraite, ça a été un processus long à mettre en place. Aujourd’hui, je sens que c’est le bon moment d’arrêter, donc c’est sans regrets." Tels sont les mots de Damien Chouly dit "La Choule" à nos confrères de L'Indépendant. À 36 ans, il a connu une carrière en club riche en succès auréolée notamment de deux Brennus, d'un Challenge Européen et d'un Pro D2. En équipe de France, le constat est tristement plus sobre. Ayant évolué avec le maillot bleu de 2007 à 2017, il a disputé cinq Tournoi des 6 nations, en s'imposant comme un cadre à partir de 2013 dans les effectifs de Philippe Saint-André et de Guy Novès, la sinistre Coupe du monde 2015 et n'a donc soulevé aucun trophée en 46 sélections.

Damien Chouly - XV de France

Damien Chouly - XV de FranceAFP

Actuellement à Perpignan depuis 2019, le troisième ligne a vécu la remontée dans l'élite en 2021 avant de connaître une saison plus difficile, cette année, avec les Sang et Or. Aligné à 18 reprises sur les prés de Top 14, dont 13 fois en tant que titulaire, le Limougeaud a senti que le temps était venu pour lui d'arrêter : "J’avais abordé cette saison avec l’idée que ce serait certainement la dernière. On est venu à la conclusion, d’un point de vue personnel et avec ma famille, que c’était le bon moment d’arrêter." Toutefois, il lui reste encore deux matchs à disputer, au minimum, avec les Catalans. "Il faut bien finir. C’est l’objectif de tout un club, de tout un peuple et de nous les joueurs. Je veux laisser ce club en Top 14, c’est la place qu’il mérite. C’est la dernière ligne droite et on est à fond. J’ai envie de terminer le travail et de partir avec la satisfaction du devoir accompli," précise le géant d'1m92 pour 106 kg.

Quand les joueurs, surtout les plus jeunes, prévoient leurs activités pour leur après carrière, Damien Chouly se la joue vieux-jeu. Dans son entretien livré à L'Indépendant sur la pelouse d'Aimé Giral, Damien Chouly confie ne pas avoir réfléchi à l'avenir : "Je ne sais pas encore ce que je ferai plus tard. L’objectif numéro un, c’est de bien terminer la saison et après, je prendrai le temps de souffler et de voir pour la suite."

Retour sur une carrière façonné par trois clubs historiques

C'est à Brive que "la choule" foule ses premiers pas dans le monde du rugby professionnel. À Amédée Domenech et plus largement avec le CAB, Chouly prend du galon et enchaîne les matchs de 2004 à 2007. Sur une bonne lancée d'un point de vue personnel avec les Coréziens, il réalise le premier grand exploit de sa carrière avec les Bleuets, en 2006. À Clermont, il devient champion du monde des moins de 21 ans avec une génération dorée composée de joueurs de légende comme Médars, Guirado, Beauxis, Ouedrago, Picamoles, Trinh-Duc...

Damien Chouly à Brive

Damien Chouly à BriveIcon Sport

Puis l'heure est au départ. Tronquez le blanc et le noir par du sang et or et voilà Damien Chouly à Perpignan. Avec les Catalans, il décroche son remporte son premier tire de champions de France, en 2009, face aux Jaune et Bleu de l'ASM. "L'USAP m’a permis de progresser, de passer dans une autre dimension et de gagner à 22 ans le Brennus avec cette équipe," se souvient-il.

En 2012, il tourne la page Perpignan pour rejoindre les Clermontois qu'il avait battu trois ans plus tôt en finale. Titulaire indiscutable, il connaît du bon, et aussi, beaucoup de moins bon. D'abord en devenant capitaine à partir de 2014 et en succédant à l'emblématique Aurélien Rougery, puis en disputant de nombreuses finales. Sept au total, pour seulement deux trophées, un Brennus en 2017 et une Challenge Cup en 2019, et surtout cinq immenses désillusions, dont trois en Champions Cup.

Damien Chouly - Clermont - 04/06/2017

Damien Chouly - Clermont - 04/06/2017Icon Sport

À cette même époque, il connaît son âge d'or avec le XV de France. Après une première sélection remontant à 2007, le troisième ligne polyvalent empile les feuilles de match entre 2013 et 2017 sous les ères Saint-André et Novès, où il est un élément important de l'équipe. Malheureusement pour lui, il joue à une époque où France rimait avec souffrance et défaite. En cinq Tournoi, il ne connaît pas mieux que la troisième place. Lors de son unique Coupe du monde en 2015, il remplace Louis Picamoles à huit minutes de la fin, lors de la terrible défaite, face à la Nouvelle-Zélande, en quart de finale (62-13).

Passé "la phase XV de France" de sa carrière, Chouly revient dans son club de cœur en 2019 : Perpignan. Arrivé avec "l'objectif de remonter en Top 14", il y parvient en 2021 en remportant le titre de Pro D2 par la même occasion. Actuellement treizième de première division, il a joué 18 matchs cette saison avec les Sang et Or et souhaite partir de Pyrénées-Orientales en assurant le maintien. Il lui reste un déplacement à Castres et une réception contre Bordeaux-Bègles, et peut-être un barrage en fonction des résultats, à disputer avant de quitter les pelouses à jamais.

Damien Chouly vainqueur du Pro D2

Damien Chouly vainqueur du Pro D2Icon Sport

Contenus sponsorisés