Icon Sport

Conquérant, Toulon se donne un bon bol d’air en s’imposant face à Lyon

Conquérant, Toulon se donne un bon bol d’air en s’imposant face à Lyon

Le 27/11/2021 à 18:49Mis à jour Le 27/11/2021 à 19:13

TOP 14 – Le RC Toulon a décroché son quatrième succès de la saison en venant à bout du LOU (19-13), à Mayol, à l’issue d’un rude combat. Cela faisant longtemps que les Toulonnais n’avaient pas dégagé à la fois de la sérénité et de la maitrise pour tenir une précieuse victoire face à des Lyonnais qui n’ont pas rivalisé sur l’ensemble de la partie.

Voilà qui ressemble à un grand ouf de soulagement pour ce RCT, provisoirement lanterne rouge du TOP 14 au coup d’envoi de la rencontre suite aux précédents matchs de la journée, et qui décroche un succès convaincant et rassurant ; seulement son quatrième cette saison ! Car le LOU était venu avec des ambitions sur la Rade, au regard du XV de départ aligné, mais ce sont bien les hommes de Franck Azéma qui ont fait preuve de davantage de régularité sur cette partie, se montrant disciplinés dans le final d’une partie longtemps indécise mais qui a quand même laissé entrevoir un Toulon en progression.

Les Gones sortent de ce match bredouilles, la faute à un manque de tranchant dans la dernière demi-heure, à des pertes de balle rédhibitoires, et à des fautes qui ont couté cher. On pense notamment à cette pénalité ratée par Léo Berdeu (55e, 13-10) et à cette faute de l’ouvreur lyonnais sur Baptiste Serin permettant le break grâce au pied de Louis Carbonel (63e, 19-10). Notons que le demi de mêlée international – sorti sur commotion suite à cette faute – faisait son grand retour et jouant ses premières minutes de la saison. L’ancien Girondin a fait beaucoup de bien aux siens, apportant dynamisme et maitrise.

Mathieu Bastareaud sérieusement blessé à un genou et ovationné par le public de Mayol

Les buteurs ont eu un rôle décisif avec Anthony Belleau (2 sur 2) et Louis Carbonel (3 sur 5) d’un côté, Léo Berdeu (3 sur 4) de l’autre. Tandis que ce duel a vu les défenses – souvent à l’épreuve et longtemps bien en place – seulement craquer en fin de premier acte et au retour des vestiaires. Lorsque sur un servce Luc, Duncan Paia’aua est venu bonifier une remontée de Wainiqolo sur un joli renversement (38e), et quand Tavite Veredamu a profité d’une belle action collective consécutive à une touche, voyant Ngatai fixer, Arnold franchir dans l’axe, et le ballon bien expédié sur l’aile (42e). Mais voilà les deux seules différences.

De cette rencontre, on retiendra donc cet engagement toulonnais que l’on avait très peu vu jusqu’à présent, mais aussi – et malheureusement – cette blessure de Mathieu Bastareaud. Sorti sous une ovation de Mayol qu’il aurait souhaité dans un autre contexte, le troisième ligne lyonnais a été évacué sur une civière au bout de seulement 5 minutes, victime d’un genou qui a semble-t-il craqué, au moment de venir attaquer la ligne. Une bien triste image alors que Basta revenait de presque un an de blessure et qu’il disputait son deuxième match de la saison. Lyon perd donc ce que l’on pouvait qualifier de test, et perd un cadre.

Contenus sponsorisés