• Xavier Sadourny - Clermont
    Xavier Sadourny - Clermont

Sadourny : "Je constate qu’on est lourdement sanctionné et que d’autres clubs n’ont rien"

Par Rugbyrama
Le | Mis à jour

TOP 14 - Miné par la récente défaite au Michelin contre l'Aviron bayonnais, Xavier Sadourny s’est confié sur le premier bloc de son équipe. L’entraîneur de l’attaque clermontoise a également pointé du doigt les décisions de la commission de discipline envers ses joueurs.

Comment avez-vous digéré cette défaite contre Bayonne ?

C’est dur parce que cela vient noircir le tableau… On est passé à travers. On n’a pas fait un bon match il faut être honnête. On a été en difficulté sur toutes les collisions et dans le combat. En tant qu’entraîneurs, on n’avait sûrement pas bien préparé ce match.

Les Bayonnais attendaient un succès à Clermont depuis cinquante-sept ans. Mais entre une semaine de “décompression” avant la rencontre et douze points encaissés d’entrée, rien n’était acquis.https://t.co/a5P9GwJR7B

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) November 6, 2022

. En tout cas, il y a une grosse remise en question du staff par rapport à la préparation de ce match.

Est-ce un coup d’arrêt dans votre début de saison ?

Forcément parce qu’on reçoit Bayonne en sachant que si on gagne on bascule dans les quatre premiers. Cela aurait validé notre bon début de saison et la préparation estivale. À la sortie on ne fait pas un bon match, comme je l’ai dit. Cela relativise grandement notre entame de championnat donc c’est dur à avaler.

Qu’avez-vous dit à vos joueurs après la rencontre ?

Que malgré cet échec il y a eu des choses positives mais ce dernier match annihile un peu tout. Il y a eu des bons matchs, on a senti une équipe en progression par rapport à l’année dernière mais ce n’est pas suffisant. On doit absolument travailler davantage sur les phases de rucks et le jeu au sol.

L'Action du Match #ASMAB by @Paprec_Group
On vous remet ici l'essai du néo Tricolore ?? @samezeala qui par sa course tranchante déchire la défense de l'Aviron pour le premier essai clermontois.
???#YellowArmy pic.twitter.com/egTOMPTZxj

— ASM Rugby (@ASMOfficiel) November 7, 2022

Quel bilan tirez-vous de ces dix premiers matchs ?

L’intégration des nouveaux joueurs est positive. Le groupe a pris de l’épaisseur par rapport à l’an passé et l’équipe est en train de prendre confiance. Mais je retiens également que l’on passe deux fois à travers : contre le Stade français et Bayonne. C’est très dommageable.

Vous avez terminé ce bloc avec vingt absents dont quinze blessés, comment expliquez-vous ce chiffre ?

Aujourd’hui les joueurs sont des machines extrêmement bien préparées. Mais tous les week-ends sont difficiles, il faut gagner chaque match et les joueurs s’emploient énormément. Je crois aussi qu’il y a la loi des séries. On a eu des difficultés sur des postes un peu légers, c’est-à-dire chez les piliers droits ou en troisième ligne. En plus ces blessures sont tombés sur un week-end international où tout le monde était concerné (les Samoans, Tonguiens…), pas seulement les Français et les Argentins à la différence des autres années…

Quelle sera l’ambition de ce deuxième tiers de championnat pour l’ASM ?

L’ambition c’est qu’à la fin du prochain bloc on soit dans les six premiers. À part Toulouse, tout le monde a connu des trous d’air. On sent que ce championnat est âpre tous les week-ends. Mais l’objectif est qu’on récupère le maximum de blessés, nos internationaux, et que l’on continue notre progression qui était bien partie jusqu’à Bayonne. Il faut repartir de l’avant et ne pas tout effacer.

Arthur Iturria vient d’être suspendu trois semaines, que pensez-vous de cette décision ?

Chaque week-end il y a des fautes de ce genre. Les arbitres ont voulu mettre l’accent sur la sécurité des joueurs et c’est très bien. Maintenant, il faut que tout le monde soit arbitré de la même manière. Il y a des fautes qui ne sont pas vues en match, mais les joueurs sont cités ou inversement… C’est très compliqué à comprendre. Arthur ne commet pas un geste volontaire et prend trois matchs de suspension. La question est de savoir pourquoi d’autres n’ont rien pour ce même geste. Dans la même rencontre, face à Castres, notre pilier droit (Davit Kubriashvili) prend un carton jaune alors que c’est plus violent que le geste d’Arthur… Chaque arbitre l’interprète à sa façon. Aujourd’hui c’est très difficile à comprendre. Le club va peut-être faire appel, je n’ai pas plus d’informations que cela à ce jour.

#Discipline
Voici les décisions de la commission de discipline et des règlements concernant la 9ème journée de TOP 14 et de PRO D2 ?➡️ https://t.co/iY03tynDE3 pic.twitter.com/L6GxdJKCuT

— Ligue Nationale de Rugby (@LNRofficiel) November 9, 2022

D’autant que Giorgi Dzamanashvili avait été suspendu pour un coude en avant contre Toulouse, ce qui avait également fait polémique. Avez-vous le sentiment d’être ciblé ?

Nous sommes peut-être paranoïaques, mais sur le même match (à Toulouse), notre pilier est cité et deux joueurs en face font exactement la même faute et ne sont pas cités. Sur l’action d’Arthur Iturria, il y a le même fait de jeu cinq minutes avant où Cheikh Tiberghien prend un grand coup de tête sur un plaquage d’un centre castrais et il n’est pas cité ! Donc à partir du moment où l’on cite des joueurs, il faut que la commission épluche tous les matchs, toutes les actions pour que tout le monde soit sur la même longueur d’onde. Aujourd’hui, c’est évident que ce premier bloc n’a pas tourné en notre faveur. Je constate qu’on est lourdement sanctionné et que d’autres clubs n’ont rien pour des actions similaires.

Autre sujet, on parle beaucoup de recrutement en ce moment, quels postes ciblez-vous pour la saison prochaine ?

C’est quelque chose qui est étudié et anticipé. Premièrement, nous devons converser nos meilleurs joueurs, ce qui est train d’être fait. À l’inverse de la saison dernière où nous nous sommes renforcés derrière, le recrutement sera plus axé devant car on cherche des gros porteurs de ballon. Mais cela va aussi dépendre de qui est sur le marché. Je n’ai pas de noms à communiquer, et au-delà de cela, dire des noms pourrait nous compliquer la tâche donc nous restons discrets… pour l’instant.

À quelle date l’équipe retrouvera-t-elle le chemin de l’entraînement et quels retours espérez-vous d’ici là ?

Nous reprendrons le 17 novembre. Cristian Ojovan sera rétabli, j’espère que Davit (Kubriashvili) aussi. Nos internationaux seront de retour sans trop de blessure je l’espère, tout comme Alex Newsome et Irae Simone, qui sont très proches de la reprise. En résumé, nous espérons retrouver tout le monde sauf les blessés de longue date, Alexandre Fischer et Lucas Dessaigne.

Propos recueillis par Clément LABONNE