Icon Sport

Clermont : un groupe rajeuni pour la reprise à Perpignan ?

Clermont : un groupe rajeuni pour la reprise à Perpignan ?

Le 24/11/2021 à 18:45Mis à jour

TOP 14 - C’est un groupe incomplet, mais motivé, qui a retrouvé le chemin de l'entraînement à Clermont. Pour pallier les nombreuses absences post-période internationale, l’apport de plusieurs jeunes du centre de formation dynamise l’ensemble du groupe. Avec sans doute des places à prendre pour le déplacement à Perpignan, ce samedi (15h) pour la 11e journée de Top 14.

L’entrainement ouvert de mardi matin a offert l’occasion au public, de découvrir de nombreux jeunes du centre de formation. Une réalité plutôt fréquente à l’ASM, suite aux périodes internationales, qui donne de la fraîcheur au groupe, aux yeux du troisième-ligne Arthur Iturria : "Les 10 jours de vacances nous ont fait beaucoup de bien à tous. Mais nous étions aussi très heureux de nous retrouver pour la reprise de l’entrainement, avec un gros match qui nous attend à Perpignan. Avec les vacances des uns et les indisponibilités d’autres joueurs, c’est toujours intéressant d’intégrer les jeunes à nos entraînements."

Surtout quand, comme ce matin là, l’intensité se fait ressentir à tous les étages, dans les divers ateliers préparés par le staff technique. Ravai, Penaud et Lavanini (dans l’attente également de son éventuelle sanction suite à son carton rouge face à l’Irlande) sont en vacances. Quand à l’infirmerie, elle reste encore pas mal fournie, principalement de joueurs des lignes-arrières (Lopez, Bézy, Naqalevu, Raka, mais aussi Yato et Fischer).

Si on ajoute l’absence de Marvin O’Connor, convoqué à Dubai avec l‘équipe de France à VII, Xavier Sadourny, l’entraineur des arrières, a été dans l’obligation de différer les vacances du Japonais Kotaro Matsushima : "On s’est arrangé avec « Mats », car nous avons besoin de lui plus encore cette semaine, en l’absence de Marvin que nous devions laisser à disposition, comme nous l’avions convenu, avec le staff de l’équipe de France à VII. Naturellement, comme tous les internationaux, on lui donnera une semaine de congés, mais ce sera un peu plus tard, quand on sera un peu moins limité en termes d’effectif..."

Un centre de formation en soutien de l’équipe fanion

Pour l’adjoint de Jono Gibbes, l’apport des jeunes demeure donc essentiel au bon fonctionnement du groupe professionnel : "On a déjà connu ce type de période par le passé et on sait comment gérer le retour des sélections. C’est pour cette raison qu’on s’appuie énormément sur notre centre de formation. C’est pour le staff l’occasion de faire monter les jeunes dans le groupe et de garder un œil sur eux et leurs performances. Ils apportent beaucoup de fraicheur et de la qualité à nos entrainements, comme c’était le cas aujourd’hui."

Dès-lors, il y a des places à prendre dans l’équipe qui va se déplacer à Perpignan ce week-end. Une opportunité que souhaite saisir Cheikh Tiberghien, grâce à sa polyvalence dans les lignes-arrières : "Cette saison j’ai joué à l’arrière, à l’aile et même au centre de l’attaque. Ma volonté, c’est de me rendre disponible pour l’équipe, peu importe le poste finalement, car je prend avant tout du plaisir à être sur le terrain plutôt qu’en tribune. Dans un club comme Clermont il y a toujours une rude concurrence et il faut saisir chaque opportunité pour tout donner et tenter de gagner sa place. Dans cette période, j’ai juste envie d’enchainer les matchs et j’ai faim de ballon et l’envie de kiffer sur le terrain, tout en répondant aux attentes des coachs." Fort de son superbe essai face à Toulon, le joueur qui aura 22 ans en janvier, compte déjà une vingtaine de matchs en équipe première et continue sa progression au plus haut niveau en compagnie entre autres de Thomas Rozière, Gabin Michet, Lucas Dessaigne ou encore Kévin Viallard dans les lignes-arrières des Jaunards.

Si des retours sont a espérer pour la réception de Biarritz lors de la prochaine journée, Clermont doit donc encore s’adapter pour le déplacement capital à Perpignan. L’occasion aussi de mesurer la profondeur de son effectif et la progression des ses jeunes pousses. Et plus encore, une opportunité pour Jono Gibbes de rebattre les cartes et d’apporter plus d’émulation encore, dans un groupe où les jeunes du centre de formation sont appelés à jouer un rôle toujours plus important.

Contenus sponsorisés