• Top 14 - Jules Plisson (Clermont) contre Montpellier
    Top 14 - Jules Plisson (Clermont) contre Montpellier

Clermont respire en parvenant à vaincre Montpellier

Le | Mis à jour

TOP 14 - Clermont s'impose face à Montpellier (19-14) et se rassure après une période de doute dans les résultats. Dominateurs sur les phases statiques, les hommes de Jono Gibbes ont démontré des vertus collectives pour s'offrir le champion de France. Les Auvergnats s'éloignent du bas du tableau à la faveur de cette victoire tandis que les Cistes se consoleront avec le bonus défensif.

Entre des Clermontois avides de rebondir et désireux de sortir de l'impasse et des Montpelliérains à la recherche d'une opportunité pour valider une période fructueuse ces dernières semaines, l'enjeu de la rencontre était multiple. Même si les défenses hermétiques montraient d'entrée leur imperméabilité sur les nombreuses séquences, l'envie d'aller chercher la ligne d'avantage fut réelle. Jules Plisson ouvrira le score après une jolie offensive menée sur les 22 mètres du MHR, récompensant l'initiative globale (3-0, 8ème). Face à des champions de France, solides mais en manque d'inspiration à ce moment de la partie, les Auvergnats construisaient leurs actions avec implication avec des ballons portés de qualité. Jules Plisson validera ce travail par une nouvelle pénalité (6-0, 3ème).

L'ASM stoppe l'hémorragie en battant de justesse le champion de France !#ASMMHR #TOP14

Le film du match > https://t.co/sbnx0tj6Xw pic.twitter.com/4V64eyVvCo

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) December 3, 2022

Les Cistes répliquaient par des avancées notables autour d'un Zach Mercer en fer de lance et catalyseur de joueurs clermontois lors de certaines charges dévastatrices. Plus précises dans l'ensemble, les troupes de Philippe Saint-André seront récompensées par une pénalité inscrite par Louis Foursans (6-3, 35ème). Une rencontre qui tardait à se débrider malgré une dernière offensive de Bouthier en bout de ligne ou de Bridge sur un service au pied dans la diagonale pour tenter de renverser la vapeur dans les dernières minutes du premier acte. Sans succès, où Monsieur Pearce ne sera pas très sollicité par ailleurs après la bonne tenue des protagonistes dans le domaine de la discipline.

Un collectif retrouvé

Passé ces 40 minutes sans saveurs, l'alerte était pourtant tenace pour les Clermontois. Surtout après ce rebond favorable à George Bridge pour sa première titularisation sous la tunique de Montpellier, bénéficiant de cette offrande bienvenue auprès de Damian Penaud pour aplatir en coin (6-8, 45ème). Les locaux furent littéralement vexés d'une telle situation, en enclenchant un ballon porté exceptionnel permettant à Loïc Godener d'inscrire l'essai de la révolte sur une vingtaine de mètres (13-8, 48ème). De quoi soulager les Jaunards, parfois bousculés dans leur rugby mais resserrés quand les éléments furent contraires.

Alors qu'un chassé-croisé s'instaurait entre les buteurs respectifs, Clermont ne baissait pas pavillon. Alors que les Héraultais restaient au contact, l'ASM poursuivait son travail de sape au près avec des séquences d'avants équilibrées et génératrices de points. Jules Plisson passait trois points importants sur les 40 mètres (19-14) pour interrompre les idées des Cistes de renverser le cours des choses et assurer dans les ultimes minutes, une victoire suffisante pour ravir le peuple du Stade Marcel-Michelin. Clermont casse la spirale négative en s'offrant le champion de France et s'extirpe provisoirement des profondeurs avant l'édition de la Champions Cup. Pour les hommes de Philippe Saint-André, le point de bonus permettra de ne pas voyager à vide et de voir venir avant le retour de plusieurs cadres pour la compétition européenne.