Icon Sport

Urios : "Il fallait que je sois beaucoup plus lucide"

Urios : "Il fallait que je sois beaucoup plus lucide"
Par Rugbyrama

Le 30/07/2022 à 09:19Mis à jour Le 30/07/2022 à 16:49

TOP 14 - Plus d'un mois après l'élimination de l'Union Bordeaux-Bègles en demi-finale de Top 14, le manager Christophe Urios a dresssé un constat sur la seconde partie de la saison passée. Il reconnait avoir été parfois déstabilisé par la pression mais il encourage ses joueurs à prendre leurs responsabilités.

Quelques jours après avoir confié auprès de Sud-Ouest qu'il repensait sa façon de travailler avec son staff pour le prochain exercice, Christophe Urios a fait un bilan sur la fin de saison dernière, en particulier sur les moments décisifs de la saison qui lui ont fait défaut : "Je me suis aperçu, notamment dans la deuxième partie de saison qui a été difficile, que j’ai sûrement pris beaucoup trop de choses. Il y avait une pression un peu écrasante, qui m’a probablement fait défaut dans les moments clés, où je ne me suis pas trouvé bon. A certains moments, il fallait que je sois beaucoup plus lucide, meilleur que ce que j’ai été. J’avais envie de le partager avec mon staff et avec les joueurs", a déclaré l'ancien coach d'Oyonnax et du Castres Olympique sur RMC.

Les Bordelais, éliminés en demi-finale de Top 14 par Montpellier (19-10) avaient connu une saison contrastée. Ils figuraient parmi les premières équipes au classement durant la phase régulière mais leur défaite à Perpignan lors de la 26ème journée les avait laissés à la troisième place, synonyme de match de barrage. Une contre-performance qui, rappelons-le, avait occasionné quelques tensions au sein de l'effectif girondin. Christophe Urios avait notamment saisi ce moment pour reprocher à ses leaders de jeu leur absence sur le terrain.

A cinq semaines de la reprise du championnat, il souhaite désormais rompre avec les turbulences de la fin de saison dernière : "L’idée est que chacun doit prendre ses responsabilités. On ne doit pas attendre de se faire engueuler par le staff ou le manager… Il faut qu’on soit tous responsables. Et tous engagés. C’est ce travail que je suis en train de mettre en place, avec des relais, des points de rencontres. Avec ce fonctionnement, peut-être qu’on arrivera à se rendre compte que pour être champion, il faut que tout le monde prenne ses responsabilités."

L'Union Bordeaux-Bègles recevra le Stade toulousain lors de la première journée de championnat le 4 septembre. La semaine suivante, les joueurs de l'UBB se rendront chez le champion de France montpelliérain.

par Rayane BEYLY

Contenus sponsorisés