Icon Sport

Carbonel, Etzebeth, Belleau : une dernière à Mayol face à Pau

Carbonel, Etzebeth, Belleau : une dernière à Mayol face à Pau
Par Rugbyrama

Le 20/05/2022 à 18:01Mis à jour Le 20/05/2022 à 18:02

TOP 14 - Le Rugby club toulonnais a officialisé hier le départ en fin de saison de neuf joueurs dont ceux déjà connus de Louis Carbonel, Anthony Belleau et du champion du monde Eben Etzebeth qui joueront leur dernier match au stade Mayol samedi contre Pau.

Malgré une rencontre décisive dans la course au Top 6, les joueurs toulonnais s’apprêtent aussi à célébrer les joueurs sur le départ samedi avec la venue de Pau. Trois joueurs avaient jusqu’ici déjà annoncé leur envol. Louis Carbonel rejoindra en effet Montpellier, Anthony Belleau se relancera à Clermont et le Sud-africain Eben Etzebeth rentrera au pays. Six autres joueurs se sont ajoutés à la liste des partants dont ceux attendus de Leone Nakarawa, Julien Ory, Mike Sosene Feagaï, Lopeti Timani et Petero Tuwaï ainsi que celui du centre actuellement blessé Théo Dachary.

Dans cette liste ne figure donc pas Julien Hériteau, actuellement en fin de contrat, ni celui de Sergio Parisse qui avait confirmé être en négociation même si aucune prolongation n’a pour le moment été officialisée. "On a un peu parlé de cette dernière entre nous, précise le centre ou demi d’ouverture Mathieu Smaïli. Antho, Carbo c’est leur dernière à Mayol donc il faut essayer que la fête soit belle. C’est important pour eux, ça doit leur tenir à cœur de bien finir. Je me mets à leur place, d’ailleurs j’aurais pu être à leur place (il a finalement prolongé son contrat de deux saisons supplémentaire). Le groupe a envie de leur offrir une belle sortie. Ca tient aussi à cœur à Eben".

Très tôt cette semaine, Franck Azéma a souhaité évacuer cette pression pour se concentrer sur le match. « Franck a directement mit les choses au clair là-dessus en début de semaine en disant que beaucoup de joueurs qui partent n’allaient pas pouvoir jouer. C’est donc un match comme les autres », relativisait jeudi en conférence de presse Swan Rebbadj.

Le manager toulonnais a aussi précisé qu’il ne s’était pas appuyé sur ses départs pour construire son XV de départ pour la réception des Palois samedi (17h15) : "J’aurais aimé mais ce n’est pas la réalité parce qu’il y a pas mal de joueurs qui s’en vont. Ça fait aussi parti d’un club professionnel. Ça fait de la peine mais on connaît la règle quand on s’engage et ça fait partie de la carrière d’un joueur ou d’un entraîneur". Même s’ils pourraient débuter sur le banc, difficile tout de même d’imaginer un Louis Carbonel ou un Eben Etzebeth ne pas jouer d’ultimes minutes devant le public Rouge et Noir.

TOP 14 - Eben Etzebeth (Toulon)

TOP 14 - Eben Etzebeth (Toulon)Icon Sport

"L’émotion des départs sera une chose à vivre plus tard, peut-être après le match ou plus tard dans la saison. Aujourd’hui nous ne sommes pas en train de savourer. Nous sommes en train de travailler pour se qualifier en Top 14. Ce sera un grand moment pour ces joueurs là à partager sur le terrain mais je ne vais pas motiver le groupe autour de ça", a souhaité rappeler Azéma.

D’autres comme le pilier droit Emerick Setiano évite d’ailleurs d’en parler pour ne pas ajouter de la pression à des joueurs comme Carbonel ou Belleau qui ont effectué leurs débuts professionnels sur la rade : "Ils s’attendent à avoir un Mayol en feu mais je ne veux pas leur mettre plus de pression que ça avec la dernière à Mayol. Déjà ils veulent laisser leur emprunte au club. Je ne leur en parle pas trop mais je sais que ça trotte dans leur tête. C’est toujours une étape dans une carrière. Ils vont nous manquer mais le meilleur cadeau c’est de leur offrir une belle victoire contre Pau".

Carbonel, le départ qui ne passe toujours pas

S’il y aura donc beaucoup d’émotions à Mayol, les supporters devraient dire au revoir à leur chouchou Carbonel, avec une pointe de mécontentement voire de colère. Depuis plusieurs semaines, ils ont en effet créé le groupe "Les Minots de Mayol" pour tenter d’infléchir la position de leur président Bernard Lemaître pour garder le joueur formé au club mais qui a finalement choisi de rejoindre Montpellier cet été. En demi-finale, tous les membres des Fils de Besagne ont d’ailleurs sorti son portrait durant le pilou-pilou et une banderole "Louis, minot de Mayol" est accrochée dans leur tribune depuis l’annonce de son départ.

Pour la première fois, le club au muguet est revenu sur la pétition qui a rassemblé plus de 4 700 signatures demandant à leur propriétaire de revoir sa décision prise cet hiver pour un joueur qui avait pourtant prolongé son contrat la saison dernière jusqu’en 2024. "Même si ce départ, comme d’autres, a été acté il y a plusieurs mois avec l’accord de toutes les parties, le RCT comprend la déception et l’émotion manifestées par ses supporters à cette occasion et n’entend ni les négliger, ni les minimiser. Elles ont été entendues avec le respect et la considération dus à ses fidèles supporters auxquels le club est extrêmement reconnaissant du soutien permanent qu’ils apportent à l’équipe", a écrit le club jeudi tentant de désamorcer la fronde contre Bernard Lemaître.

Challenge Cup - Louis Carbonel (Toulon)

Challenge Cup - Louis Carbonel (Toulon)Icon Sport

Mais le collectif a très vite réagi trouvant "appréciable d’avoir (enfin) une réponse officielle" mais persiste et signe : "le départ de Carbonel est un non-sens sportif, symbolique et historique. C’est également le résultat d’une chasse à la « brebis galeuse » insupportable, pas une volonté initiale du joueur".

Malgré ce mécontentement, les supporters devraient réserver une belle sortie à Louis Carbonel et aux autres toulonnais sur le départ. Mais beaucoup seront aussi au Stade Vélodrome la semaine prochaine pour la finale de Challenge européen contre Lyon. Histoire de célébrer leurs champions avec un titre ?

Contenus sponsorisés