Icon Sport

C'est qui le plus fort ? Staniforth - Rory Arnold, duel 100% australien

C'est qui le plus fort ? Staniforth - Rory Arnold, duel 100% australien
Par Rugbyrama

Le 17/06/2022 à 15:03Mis à jour

TOP 14 - Ce vendredi soir (21 heures), le Castres olympique retrouve le Stade toulousain pour le compte de la demi-finale de Top 14. Cette rencontre sera donc l'occasion d'assister à un derby électrique, mais également de voir un duel de deuxièmes lignes 100% australien entre Tom Staniforth et Rory Arnold.

Le CV

Tom Staniforth

Le deuxième ligne australien est l’une des révélations du Castres olympique cette saison. Il a été l’un des grands artisans de la première place de son club lors de la saison régulière. Ce vendredi il devrait être une pièce maîtresse de l’équipe de Pierre-Henry Broncan face au Stade toulousain. Pourtant, le natif de Camberra a eu du mal à faire son trou avec le CO. Arrivé à l'été 2020 dans le Tarn, il n’aura disputé que dix matchs la saison passée à cause d’une blessure à la cheville. Il découvre donc pleinement le championnat de France depuis cette saison en ayant loupé deux matchs de Top 14, après plus de six ans en Super Rugby (trois saisons avec les Brumbies puis trois autres avec les Waratahs). Agé de 27 ans, le Wallaby est en quête du premier titre majeur de sa carrière après plusieurs échecs en phases finales de Super Rugby.

Rory Arnold

C’est un autre Australien qui fera partie de la cage toulousaine ce vendredi. Arrivé il y a trois ans, Rory Arnold est un indéboulonnable du pack d’Ugo Mola. Arrivé en 2019 en provenance des Brumbies, le colosse deuxième ligne (2,08 m,120 kg) a participé grandement au doublé toulousain l'an dernier, remportant la Champions Cup et du Top 14. Né à Waga Waga (Australie) il rejoint en 2013 les Griqualand West Griquas, équipe sud-africaine participant à la Curie Cup. Il rejoint ensuite la franchise australienne des Brumbies où il jouera plus de 70 matchs en Super Rugby de 2015 à 2019. Sélectionné avec les Wallabies à 26 reprises, son expérience et son impact physique seront donc nécessaires pour renverser un des outsiders du championnat, qui a tout de même fini premier de la saison régulière.

Le point fort de Staniforth :

Le Castrais est le leader de combat par excellence. En attaque comme en défense, il maintient un intensité impressionnante avec une régularité remarquable. Pour preuve, c’est le meilleur plaqueur du championnat avec 273 plaquages et seulement 22 ratés. Offensivement, il ne laisse pas sa part au chien. C’est le deuxième meilleur porteur de balle du Top 14 (295 courses avec ballon). Il est l’un des éléments moteurs de l’excellente saison du CO.

Le point fort de Arnold :

Ses mensurations physiques de 2m08 pour 120 kg sont un avantage de taille pour un secteur primordial lors d’un match de rugby : la touche. Sa morphologie longiligne lui permet de capter les lancers de son talonneur (meilleur preneur de balle en touche du Top 14) et de contrer l'alignement adverse. Deuxième ligne au profil moins travailleur que son compatriote, un rouage important de la machine toulousaine.

L’avis de rugbyrama :

Les deux équipes semblent en grande forme en cette fin de saison. Les hommes de Staniforth voudront confirmer une saison déjà historique et jouer les trouble-fête en phase finale. Côté Toulousain, les coéquipiers de Rory Arnold voudront se rattraper de la défaite en demi-finale de Champions Cup face au Leinster. Au vu de la performance des Haut-Garonnais face à La Rochelle en barrage, avantage Arnold pour ce duel 100% Australien.

C'est qui le plus fort ?

Sondage
2265 vote(s)
Tom Staniforth
Rory Arnold
Contenus sponsorisés