Midi Olympique

Brive - Perpignan : les clés du match pour le maintien

Brive - Perpignan : les clés du match pour le maintien

Le 03/05/2022 à 11:25Mis à jour

TOP 14 - Si Biarritz est désormais mathématiquement relégué en Pro D2, la lutte continue en ce qui concerne le barrage d'accession. Brive (12e) et Perpignan (13e) ne sont séparés que par trois points à deux journées de la fin, et s'apprêtent à se livrer un duel à distance sous haute tension. Mais qui est le mieux armé pour obtenir un maintien direct dans l'élite ?

Ce fut un des gros événements de la 24e journée de championnat. Dans son antre d'Aimé-Giral, qui s'était paré de ses plus belles couleurs pour l'occasion, l'USAP recevait Brive dans le match de la dernière chance. Ce duel avait pour enjeu de garder en vie, ou non, les hommes de Patrick Arlettaz dans la course au maintien. Treizièmes avant le début de la rencontre, les Sang et Or avaient l'occasion de se rapprocher de leurs adversaires du jour au classement en cas de victoire, et d'espérer éviter le barrage d'accession, à deux journées de la fin du championnat. Et c'est ce qu'ils ont fait avec brio ! Dominateurs, les Catalans l'emportaient nettement (27-10) et talonnent désormais les Corréziens pour la fameuse douzième place. Trois petits points séparent les deux escouades. Alors dans un duel à distance qui promet, plusieurs éléments vont faire la différence.

Deux calendriers compliqués

L'avenir des deux équipes dépend d'elles, forcément. Mais il dépend aussi du rôle des autres équipes qu'elles s'apprêtent à affronter en cette fin de saison. Dressons le portrait : Brive doit recevoir Toulouse, avant d'aller au Stade français, tandis que l'USAP se déplace à Castres, avant d'accueillir l'Union Bordeaux-Bègles lors de la dernière journée. Sur le papier, les deux calendriers semblent très compliqués, surtout pour des équipes du bas de tableau. Mais en cette fin de saison, plusieurs écuries vont jouer un rôle d'arbitre, selon si elles ont encore quelque chose à jouer, ou non. Brive devra par exemple dans un premier temps recevoir un Stade toulousain en besoin absolu de victoire dans la course au top 6. Occupant actuellement une assez précaire sixième place au classement, les hommes d'Ugo Mola voudront à tout prix assurer leur qualification en s'imposant en Corrèze.

Top 14 - Joris Jurand (Brive)

Top 14 - Joris Jurand (Brive)Icon Sport

Mais après Toulouse, c'est un Stade français sans réelles ambitions qui se présentera devant les Coujoux. Pour être honnête, la seule motivation des Parisiens dans ce match sera très certainement de bien finir la saison devant leur public de Jean-Bouin... Pendant que les Brivistes lutteront peut-être pour leur survie ! De l'autre côté, Perpignan devra se coltiner deux prétendants, non-seulement aux places qualificatives, mais aussi au top 2 ! Un déplacement chez des Castrais en grande forme, qui ont besoin d'un bonus offensif, avant la réception d'une Union Bordeaux-Bègles vexée de ses récentes performantes, et qui sera, à ce-moment là, sûrement à la lutte pour la qualification pour les demi-finales directes.

Deux menus XXL attendent donc le CAB et l'USAP, mais il se pourrait que les Coujoux s'en sortent le mieux, avec ce dernier match face au Stade français notamment, malgré leur statut de dernière équipe du championnat à l'extérieur... À moins que leur mauvaise dynamique n'accentue les doutes.

L'avis de Rugbyrama : Brive semble avoir plus de chances de s'en sortir au vu du calendrier

La dynamique est catalane

Parce que oui, Brive n'a pour l'instant pas le profil de l'équipe en confiance en cette fin de saison. En plus de la récente défaite sur la pelouse d'Aimé-Giral, qui va peut-être laisser des traces dans le groupe, les Brivistes ont glané seulement deux succès lors des onze derniers matchs. De quoi inquiéter les supporters corréziens, qui ont vu la bande à Davidson dégringoler au classement et maintenant être sous la menace des Usapistes qui, au contraire, se sont plutôt rassurés. Bien sûr, les Catalans n'enchaînent pas les succès comme Toulon ou le Racing 92, mais ils ont tout de même gagné quatre de leurs dix derniers matchs. Les larges succès face à Toulouse, au Racing 92 et donc récemment face à Brive, ont eu pour effet de donner de l'espoir aux Sang et Or.

Top 14 - Tom Ecochard (Perpignan)

Top 14 - Tom Ecochard (Perpignan)Icon Sport

Ils ont pu constater que oui, ils pouvaient bien avoir le niveau pour rivaliser avec les équipes de l'élite et que oui, un maintien direct est possible en cette saison. Alors même si tout sera forcément compliqué : les Perpignanais ne doivent avoir de cesse de se dire : et pourquoi pas ?

L'avis de Rugbyrama : avantage Perpignan pour ce qui est de la forme du moment

Trois points, c'est beaucoup !

Sauf que voilà, c'est bien Brive qui garde un précieux avantage au classement pour le moment. Et au vu du calendrier et des dynamiques décrites au-dessus, il est possible que ces trois points d'écart tiennent jusqu'au bout du championnat ! D'autant plus lorsqu'on sait que Perpignan n'a par exemple jamais remporté deux matchs de suite cette saison en championnat, ou que Brive compte seulement deux petits points pris à l'extérieur depuis le début de la saison (deux points de bonus défensifs, glanés à Toulon et à Castres dans les premières journées).

Les résultats assez effrayants de ces deux équipes pourraient aussi suggérer qu'un simple point de bonus défensif lors des deux dernières journées devrait suffire aux Brivistes. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il faudrait plus qu'une simple victoire aux Perpignanais pour remonter au classement, à ce moment-là. En cas d'égalité entre les deux prétendants, c'est bien Brive qui resterait devant, au jeu des points terrain (Brive l'avait emporté avec le bonus offensif à l'aller). Les Catalans pourraient donc être plus que frustrés d'avoir été trop justes dans la quête au bonus offensif lors de la dernière journée, malgré la nette victoire.

L'avis de Rugbyrama : ces trois points d'avance, Brive pourrait les garder jusqu'au bout !

L'expérience parle pour Brive

Brive et Perpignan connaissent mieux que personne la difficulté d'un maintien dans un championnat aussi relevé que le Top 14. Les Perpignanais en avaient fait l'amère expérience en 2019, en terminant bon dernier du championnat, avec seulement douze points. L'année précédente, ce sont les Brivistes qui descendaient en Pro D2, malgré plusieurs saisons passées dans le ventre mou du championnat. Mais au contraire des Catalans, les Brivistes ont su remonter directement et se stabiliser dans l'élite. Le maintien, ça les connaît les Coujoux.

Top 14 - David Mélé faisait partie de l'équipe catalane à descendre en 2019

Top 14 - David Mélé faisait partie de l'équipe catalane à descendre en 2019Icon Sport

Même tardivement, comme l'année dernière, Brive a su rester dans le bon wagon, grâce à des succès précieux dans les dernières journées de championnat. Alors que les Corréziens connaissent la formule, Perpignan ne s'est plus maintenu en Top 14 depuis la saison 2012-13, soit il y a neuf ans !

L'avis de Rugbyrama : l'historique parle pour les Brivistes !

À noter que le perdant de ce duel à distance ne sera pas automatiquement relégué en Pro D2. Depuis 2018, un barrage d'accession est organisé entre le perdant de la finale de Pro D2, et le treizième de Top 14. Cela avait notamment donné le derby historique entre Biarritz et Bayonne la saison dernière. Brive avait aussi arraché sa montée en disposant de Grenoble en 2019. Cette rencontre se dispute sur le terrain de l'équipe de Pro D2. Alors même si Brive ou Perpignan ne se maintien pas directement, une deuxième chance sera offerte au perdant !

Pour vous, quelle équipe va se maintenir directement ?

Sondage
4223 vote(s)
Brive
Perpignan
Contenus sponsorisés