Midi Olympique

Bousculé, le Stade toulousain s’impose difficilement face à Brive

Bousculé, le Stade toulousain s’impose difficilement face à Brive

Le 27/11/2021 à 22:51Mis à jour Le 27/11/2021 à 23:21

TOP 14 - Grâce à six pénalités de son demi d’ouverture, Thomas Ramos, le Stade toulousain est venu à bout d’une équipe de Brive accrocheuse, mais qui a payé cher son indiscipline (18-11).

Privé de ses internationaux, de sa charnière titulaire (Dupont, Ntamack) ou encore d’Anthony Jelonch et François Cros, qui avaient été impressionnants une semaine plus tôt face aux All Blacks, le Stade toulousain a eu toutes les peines du monde à s’imposer face à Brive. Les joueurs d’Ugo Mola ont néanmoins assuré l’essentiel, sans convaincre. Face à son public, le Stade toulousain avait toutes les peines du monde à mettre en place son jeu en première période. Pour cause, les rouge et noir avaient beau tenir le ballon, ils se heurtaient à une défense corrézienne appliquée et solidaire. Mais surtout, les coéquipiers de Maxime Médard étaient terriblement maladroits en touche, puisqu’ils perdaient pas moins de sept munitions dans ce secteur et étaient pénalisés sur leur seule mêlée intéressante à cinq mètres de l’en-but briviste (29e).

Brive, de son côté, se montrait réaliste en scorant par deux fois en début de rencontre, grâce à la botte d’Enzo Hervé (4e, 19e). Puis en inscrivant un essai grâce à Joris Jurand, bien servi par Enzo Hervé en bout de ligne (35e), sur son premier gros temps fort près de l’en-but adverse. Thomas Ramos, qui avait marqué trois points pour le Stade toulousain au quart d’heure de jeu, manquait une tentative lointaine juste avant la sirène, et à la pause, presque logiquement, le CAB menait 3-11. La seconde période ?

Hervé exclu, Ramos précis

Sans grandes envolées, elle voyait le Stade toulousain poser la main sur le ballon pour ne laisser que des miettes à Brive. Pour autant, à cause d’un alignement toujours autant en difficulté (onze ballons perdus au final), les rouge et noir ne parvenaient pas à bonifier les actions. Pour revenir au score et passer devant le CAB, les locaux profitaient de l’incroyable indiscipline corrézienne (plus de vingt pénalités !) Petit à petit, Toulouse rattrapait donc son retard et à l’heure de jeu, Thomas Ramos donnait un point d’avance aux siens (12-11).

Dans la foulée, le malheureux Enzo Hervé, en voulant dégager un ballon au sol, donnait involontairement un coup de pied dans la tête de Baptiste Germain et le maître à jouer du CAB recevait logiquement un carton rouge (67e). Ramos, à cinq minutes de la fin, ajoutait trois points de plus pour Toulouse (15-11), et alors que la sirène venait de retentir, Brive tentait une relance depuis son propre camp. Les Corréziens, trop gourmands, étaient une nouvelle fois pénalisés. Thomas Ramos en profitait pour sortir le CAB du bonus défensif (18-11) et délivrer le public d’Ernest Wallon.

Contenus sponsorisés