Icon Sport

L’UBB fait le spectacle sur la pelouse du Racing

L’UBB fait le spectacle sur la pelouse du Racing

Le 28/11/2021 à 22:57Mis à jour Le 28/11/2021 à 23:22

TOP 14 - En venant à bout du Racing 92 sur le score de 14-37 (bonus offensif) pour le compte du dernier match de la 11e journée de Top 14, l’Union Bordeaux-Bègles renforce sa deuxième position au classement du championnat. Face à un autre prétendant au titre en fin de saison, les Aquitains affirment un peu plus encore leur statut, et font le break au classement, face à un rival direct.

Bordeaux a idéalement préparé son rendez-vous avec le leader toulousain la semaine prochaine en venant chercher une probante victoire bonifiée sur la pelouse du Racing 92. Avec 5 essais inscrits et un 31-0 en seconde période, les hommes de Christophe Urios ont renversé la rencontre et l’emporte pour la troisième fois de suite sur la pelouse d’un Racing totalement médusé par la réction de son adversaire du soir.

Comme toujours, les lumières ont illuminé l’avant-match dans la Paris La Défense Arena, avant que d’autres lumières ne proviennent du jeu des lignes-arrières du Racing en première période. Dans le sillage de Teddy Thomas aux appuis de félins, d’un duo Fickou-Vakatawa toujours dans l’avancée et de Kurtley Beale, toujours aussi rapide dans ses remontées balle en main, le Racing a proposé un jeu ouvert dès le début de la rencontre. C’est Thomas qui est d’ailleurs à la finition du premier essai sur son aile, après seulement 7 minutes de jeu, concluant une action initiée par Finn Russell et ponctuée par tous les trois-quarts franciliens. Sur une pelouse synthétique idéale pour la pratique du jeu au large, l’UBB a tenté de répondre. Mais entre quelques maladresses et une bonne défense adverse, seuls deux coups de pied de pénalité de François Trinh-Duc ont permis aux Girondins d’inscrire des points. Le Racing a semblé évoluer en toute sérénité et a profité d’une pénalité rapidement jouée par Russell, pour creuser l’écart peu avant la demi-heure de jeu, grâce à Camille Chat qui pouvait aplatir entre les poteaux. Avec deux équipes joueuses, les débats ont été très agréables en première période, d’où le Racing est sorti en tête 14-6.

Un spectacle son, lumières et rugby champagne !

Mais Bordeaux est une machine de haute précision, et si les hommes de Christophe Urios ont eu besoin de 40 minutes pour mettre en place leur jeu, la réaction des Aquitains a été terrible ! Et dans ce haut lieu de spectacles en tout genres, le rugby champagne a décidément toute sa place ! Surtout quand les deux équipes se prêtent au jeu... Si l’Union Bordeaux-Bègles a mis du temps pour trouver les bons réglages, les Girondins ont réalisé à leur tour un feu d’artifices en seconde période. En moins d’un quart d’heure et grâce à trois essais de Seuteni et Cordero (à deux reprises), Bordeaux a renversé complètement la tendance. Si le Racing a servi le champagne en apéritif de cette rencontre, c’est un Bordeaux grand-cru qui est revenu des vestiaires, porté par un Santiago Cordero qui pointait une troisième fois dans l’en-but, après un excellent jeu au pied rasant pour lui même, pour faire le break peu après l’heure de jeu (14-30, 66e). l’Argentin aurait même pu réussir la passe de quatre, s’il n’était pas passé en touche à six minutes du terme. Avec une confiance retrouvée, les Bordelais ont maîtrisé à la perfection leur fin de rencontre et ont même décrocher le bonus en fin de rencontre, sur un exploit personnel de U.J. Seuteni, auteur d’un doublé pour définitivement éteindre les espoirs adverses. Avec 31 points et 5 essais en 40 minutes, l’UBB frappe un grand coup et envoi un message fort au Stade Toulousain, une semaine avant leurs retrouvailles à Chaban-Delmas.

Grâce à ce succès de prestige, Bordeaux s’ancre durablement à la deuxième place du Top 14 (38 points) et parvient à suivre le train d’enfer du Stade Toulousain. Deux points séparent les deux leaders avant le match tant attendu pour la suprématie sur cette première moitié de saison (samedi prochain à 21h05). Pour le Racing, il est désormais grand temps d’enfin trouver la bonne carburation avant le break de la coupe d’Europe. Malgré son écroulement en seconde période, les Franciliens sont toujours dans lutte pour le Top 6 (6e avec 25 points), avant d’enchaîner par un déplacement toujours difficile sur la pelouse de Castres, un autre prétendant aux phases-finales (samedi à 15h).

Contenus sponsorisés