Icon Sport

Bordeaux-Bègles : les chiffres frappants d’une crise sportive qui dure

Bordeaux-Bègles : les chiffres frappants d’une crise sportive qui dure

Le 03/05/2022 à 18:32Mis à jour

TOP 14 - Ce dimanche soir, l’UBB a encaissé son cinquième revers de suite à domicile face à Toulon sur un score sévère de 29-16. Depuis plusieurs mois, les résultats ne suivent plus côté girondin. Voici quelques chiffres parlants de cette crise sportive qui dure depuis (trop) longtemps.

Au moment d'ouvrir la bouteille de champagne et de célébrer la nouvelle année, tout allait bien à l’UBB. Une forme étincelante qui s’est poursuivie jusqu’à la fin du mois de janvier, avant de disparaître subitement. Des cadres partis avec le XV de France, d’autres blessés (Guido Petti par exemple) et le doute a envahi les têtes girondines. Fin janvier, les Bordelo-Bèglais faisaient logiquement office de favoris au titre suprême au vu de leur début de saison en fanfare.

C’est simple, après quinze matchs disputés en championnat, l’UBB présentait un bilan tout simplement exceptionnel. Douze victoires, deux défaites (à Biarritz et La Rochelle) puis un match nul à Castres propulsaient les joueurs de Christophe Urios en tête du Top 14. Au soir du 29 janvier, les Girondins étaient largement premiers avec un total de cinquante-quatre points. Toulouse, deuxième à l’époque, comptait six points de retard.

13ème au classement sur les dix dernières journées

C’est un classement qui a de quoi interpeller. Si l'on se fie aux résultats des dix dernières journées, l’Union Bordeaux-Bègles se classe… à la treizième place du championnat. L'UBB a seulement empoché dix-sept points sur ses dix précédentes sorties. Seul Biarritz fait pire que la formation girondine sur la période, pendant que des formations comme le Racing 92 ou Castres ont respectivement empoché 36 et 30 unités.

Ben Lam et Rémi Lamerat désabusés après un revers face à La Rochelle

Ben Lam et Rémi Lamerat désabusés après un revers face à La RochelleIcon Sport

Des résultats décevants comptablement qui sont dus à une série plus que négative. Par deux fois seulement, les protégés de Christophe Urios ont connu le goût de la victoire depuis fin janvier, sur la pelouse du Stade français et de Montpellier. À côté, ce sont neuf défaites (en additionnant celles face à La Rochelle en Champions Cup) en onze sorties qui sont venues noircir un tableau pourtant si clair début 2022.

Chaban-Delmas : une forteresse qui n’en est plus (du tout) une

C’est logique me direz-vous, mais dans cette spirale négative, l’UBB a forcément cédé sur son terrain de Chaban-Delmas. Bordeaux-Bègles a subi face à Toulon ce dimanche soir son cinquième revers de suite dans son antre. Cette série inquiétante a débuté le 20 février dernier face au Racing 92. Depuis, la Section paloise, La Rochelle par deux fois et donc le RCT sont venus s’imposer à Bordeaux. Devant leurs supporters, Matthieu Jalibert et ses coéquipiers n’ont plus connu les joies d’un succès depuis le 29 janvier, face à Castres. Ces résultats négatifs ont bien évidemment coûté cher au classement puisque Bordeaux a perdu sa place de leader au profit de Montpellier, beaucoup plus performant sur cette période.

Top 14 - Ulupano Seuteni (Bordeaux-Bègles) marque un essai contre Castres

Top 14 - Ulupano Seuteni (Bordeaux-Bègles) marque un essai contre CastresIcon Sport

Une défense qui s’effrite

Qui dit défaites, dit forcément défense un peu moins efficace. Cette tendance se confirme avec les Bordelo-Bèglais, qui encaissent beaucoup plus de points à la maison qu’en début de saison. Sur leur série de cinq revers en cours, les Girondins encaissent en moyenne 23 points par rencontre, avec notamment des pics à 31 face à La Rochelle et 29 ce week-end face à Toulon.

Si l’on compare avec le début de saison, sur leurs huit premières réceptions, les derniers demi-finalistes du Top 14 encaissaient en moyenne 13 points à Chaban-Delmas, laissant par exemple le compteur du Stade toulousain bloqué à sept unités ou celui de Clermont à neuf. Pour retrouver le goût d’un succès à domicile, les Girondins devront resserrer les boulons et ce, dès la prochaine journée de Top 14, avec la réception de Lyon.

Contenus sponsorisés