Icon Sport

Blanco évincé, "Galactiques" révoqués, Brusque président de l'asso, la justice tranchera le 19 avril

Blanco évincé, "Galactiques" révoqués, Brusque président de l'asso, la justice tranchera le 19 avril

Le 05/04/2022 à 11:24Mis à jour Le 05/04/2022 à 14:44

Au cours d’une assemblée générale qu’il avait convoquée, hier soir, Serge Blanco a appris qu’il avait été exclu de l'association du BO. Plus tard dans la soirée, l'AG a largement élu Nicolas Brusque à la tête du rugby amateur et confirmé la mise à l'écart des "Galactiques". Et ce matin, ces derniers n'ont pas obtenu gain de cause devant la justice qui a mis sa décision en délibéré au 19 avril.

Le mois dernier, Serge Blanco avait annoncé et placardé sur le siège de l’association une convocation pour une Assemblée générale ordinaire. "Conformément aux dispositions du 4ème alinéa de l’article 15 des statuts, le quart des membres de notre association se joint à moi", était-il écrit dans le document, pour justifier la convocation de cette AG. Le but de celle-ci ? Révoquer l’intégralité des membres du conseil d’administration de l’association et en élire de nouveaux.

Rapidement, David Couzinet et ses anciens partenaires (Yachvili, Harinordoquy et Thion), soit une partie de la génération des "Galactiques" placée à la tête du rugby amateur, étaient montés au front pour indiquer, dans un communiqué : "compte tenu des irrégularités constatées, Monsieur Serge Blanco, faute de remplir les dispositions légales et statutaires applicables, n’a ni qualité, ni encore moins le pouvoir de convoquer une Assemblée générale ordinaire, le 4 avril prochain".

Depuis ce jour, les Galactiques n’avaient cessé de marteler que cette Assemblée générale n’aurait pas lieu. Et Couzinet, il y a deux semaines, précisait chez nos confrères de France Bleu : "Il n'y aura pas d'AG le 4 avril prochain pour la simple et bonne raison qu'il y a pas mal de motifs juridiques là-dedans. Pour nous, elle est non recevable. Il y a des personnes qui ont signé, qui ne sont pas membres de l'association. On a des personnes mineures qui ont signé et certaines personnes ne savent même pas ce qu'elles ont signé. Il y aura peut-être une réunion, mais elle n'aura pas valeur d'assemblée générale." Sauf que la dite AG s'est bien tenue ce lundi soir, comme prévu par Blanco.

204 personnes se sont prononcées pour la révocation des "Galactiques"

Une partie des membres de l’association ont en effet répondu présent à l’appel de le l'emblématique arrière du BO et du XV de France. Les "Galactiques", eux, n’étaient pas présents. C’est Serge Blanco qui a dirigé l'Assemblée. Après un premier vote où 217 personnes se sont prononcées pour la révocation des dirigeants actuels (5 voix contre), Blanco a appris qu’il avait été exclu de l’association par les "Galactiques" quelques heures plus tôt, après que ces derniers aient lancé une procédure disciplinaire à son encore la semaine dernière. "C’était bien étudié et mis en place, a estimé Nicolas Brusque plus tard dans la soirée. Mais que ce soit Serge qui soit sorti ou moi, il y aura toujours quelqu’un pour reprendre la liste."

Un nouveau vote s’est alors tenu, avec, cette fois, Nicolas Brusque aux commandes. Au cours de celui-ci, 204 personnes ont encore acté la révocation des "Galactiques" (0 voix contre). Dans la foulée, la “liste Brusque”, composée de l’ancien arrière du BO, Laurent Mazas, Lou Ainara Dibarboure Goyenetche et Philippe Palau, a été élue. Brusque a ensuite été nommé président.

Brusque nouveau président ? "Pour nous, oui. C’est officiel"

À la question “Est-ce officiel, êtes-vous le nouveau président du rugby amateur ?” Ce dernier a répondu, dès hier soir : "Pour nous, oui. C’est officiel. Si les gens le remettent en cause, on passera sur un aspect juridique. Des gens ont voté, nous avons plus de 200 votes. Il y avait une envie collective de remettre les choses en place. Désormais, le but est de retrouver l’envie et la fierté de porter ce maillot, tout simplement. Aujourd’hui, des gens qui aiment ce club le reprennent. Le vote veut dire ce qu’il est. Il y a eu 220 votants qui, à l’unanimité, nous ont élus."

La suite ? Elle a lieu devant les tribunaux. Ce mardi matin, le dossier était sous instruction, après que les "Galactiques" aient transmis aux autorités compétentes, dès la semaine dernière, les éléments pour relever les irrégularités de la convocation lancée par Serge Blanco et suspendre le vote de l'AG. "Les nouveaux épisodes dépendront de ce que veut faire le bureau révoqué. On s’est toujours battu pour ce club et ce que l’on est. Quand on est remis en question à plus de 50 % des votants, on se pose les bonnes questions" a déclaré Nicolas Brusque. “Je ne peux pas m’exprimer avant le délibéré du tribunal” a expliqué, tôt ce matin, David Couzinet, après qu’on l’ait sollicité.

Le juge ne suspend pas et opte pour la mise en délibéré

Depuis, la juge des référés qui avait été saisie par les "Galactiques", d'abord pour l"interdiction de la tenue de l'AG et en suivant pour en suspendre les effets, n'a pas répondu favorablement à ces demandes. Elle a mis sa décision en délibéré au 19 avril prochain. Dans l'attente, Nicolas Brusque reste président de l'Association du Biarritz Olympique. Et les "Galactiques", eux, ne font plus partie du Bureau.

Contenus sponsorisés