Midi Olympique

Paillaugue : "Je suis redevable envers Toulon"

Paillaugue : "Je suis redevable envers Toulon"
Par Simon Valzer via Midi Olympique

Le 01/08/2022 à 08:40Mis à jour

TOP 14 - Après treize années passées àu MHR, l’emblématique numéro neuf de Montpellier va découvrir ce lundi sa nouvelle vie en reprenant le chemin de l’entraînement avec le Rugby club toulonnais. Avant, il a accepté d’évoquer ce nouveau défi, ses motivations personnelles et ses craintes liées à ce changement radical d’environnement.

Comment allez-vous depuis que l’on vous a quitté au lendemain du titre de champion de France, gagné le 24 juin dernier ?

Je suis toujours un peu sur l’euphorie de cette victoire. On a reçu beaucoup de félicitations, de reconnaissance et de messages de sympathie de la part des Montpelliérains, ça fait très plaisir. Et puis c’était une finale différente des autres. Je pense que beaucoup de monde est heureux de nous voir champions. Dès ce lundi, il va falloir que je "switche" sur quelque chose de nouveau. Gagner un titre, c’est génial. Cela procure des émotions folles, des souvenirs incroyables et une fierté absolue. Je le garderai en moi toute ma vie. C’est mon premier titre de champion de France et le premier de Montpellier aussi. Mais une nouvelle aventure arrive, une nouvelle vie aussi et je ne vais pas me reposer sur ce titre car il y a beaucoup d’attentes à Toulon.

En quoi cette finale était différente ?

Parce que nous n’étions pas attendus à ce niveau-là, nous étions les outsiders. On ne parlait pas de nous. Les spécialistes du rugby ne nous voyaient pas du tout gagner, ni faire une saison comme celle-là. On s’en est servi à quelques moments, en se disant qu’on n’était pas autant considérés que d’autres. Et vous savez comment ça marche : quand on dit ça à un compétiteur, ça touche son orgueil. On a voulu montrer de quoi on était capables, mais surtout qu’on était un groupe solidaire et soudé, ce que l’on nous reprochait depuis des années. On a voulu le faire pour nous, notamment par rapport à la saison infernale qu’on avait vécue l’année précédente. Elle avait tout de même débouché sur un titre en Challenge Cup. Là, le groupe a pris conscience de ses capacités. Alors oui, on n’est certainement pas les plus doués au rugby mais je peux vous dire qu’il y a une âme dans ce vestiaire.

Quel a été votre programme depuis la finale ?

On a fêté le titre pendant une semaine, comme on se l’était promis ! D’abord sur Montpellier puis à Barcelone. Chacun a ensuite retrouvé une vie normale de vacancier. Personnellement, j’ai retrouvé mes amis de La Rochelle pour l’enterrement de vie de garçon de mon meilleur ami dont c’est le mariage aujourd’hui (samedi, N.D.L.R.). Ensuite, je me suis calmé : retour à Montpellier, déménagement, papiers administratifs, puis vacances avec mes filles, mes amis et ma famille, tranquillement. Et j’ai repris une activité sportive, histoire de revenir moins "dégueu" que si je n’avais rien fait ! (rires)

Retrouvez l'intégralité de l'entretien de Benoît Paillaugue sur midi-olympique.fr

Contenus sponsorisés