Icon Sport

Au Stade français, treize recrues pour un renouveau ?

Au Stade français, treize recrues pour un renouveau ?

Le 12/08/2022 à 14:23Mis à jour

TOP 14 - Cet été, le Stade français a fait partie des clubs les plus actifs sur le marché des transferts. Les Parisiens voient arriver treize nouveaux joueurs dans un effectif quelque peu chamboulé. Ces nouvelles têtes peuvent-elles permettre au club de la capitale de connaître un véritable renouveau, après une saison dernière décevante à bien des points.

Il y a eu un sacré remue-ménage à Paris cet été. Aussi bien sur le plan des départs que sur celui des arrivées, le Stade français n'a pas chômé sur le marché des mutations. Treize joueurs ont débarqué cette saison en bord de Seine, tandis que douze ont fait leurs bagages pour quitter la ville lumière. Des mouvements qui n'ont rien d'anecdotiques tant les noms des transfuges sont connus dans le paysage rugbystique. Mais au vu de la dernière saison des soldats roses dans l'élite, un changement devait être opéré.

Décevants onzièmes de Top 14 la saison dernière, les protégés de Hans-Peter Wild ont vu partir les insatisfaisants Ngani Laumape et Tolu Latu, qui n'ont jamais su retrouver leur niveau d'antan dans le 75. Dans le même temps, les "papas" Antoine Burban et Yoann Maestri prenaient leur retraite, confirmant qu'une page se tournait dans le club champion de France 2015. Aussi, les troisième ligne Talalelei Gray, Loïc Godener, Charlie Francoz, le talonneur Lucas Da Silva, le pilier Quentin Bethune et l'ailier Adrien Lapègue changaient d'écurie, tandis que Will Perciller était prêté à Vannes.

Enfin, le fantastique Waisea Nayacalevu quittait lui aussi le navire, malgré la volonté du club de le conserver. Du beau monde s'en est allé quoi. Mais que les inconditionnels de Jean-Bouin se rassurent : ils peuvent nourrir de gros espoirs avec le recrutement. Les treize nouveaux noms ont tout pour amener un souffle nouveau et permettre aux Parisiens de renouer avec les phases finales. Si on évoquait plus haut la perte de deux "papas" du vestiaire, il faut évidemment mentionner l'arrivée de l'expérimenté Morgan Parra.

Des bons coups made in Pro D2

L'historique Clermontois a décidé de changer d'air et apportera autant sur, qu'en-dehors du terrain. Sa précision au pied, et sa culture de la gagne pourraient permettre au Stade français d'entamer un nouveau chapitre. D'autant qu'il sera bien accompagné. À ses côtés, les anciens Biarrots Mathieu Hirigoyen et Lucas Peyresblanques ont prouvé qu'ils faisaient partie de l'avenir du championnat de France, Mickaël Ivaldi et Giovanni Habel-Kueffner sont deux joueurs qui connaissent très bien le Top 14 et qui savent faire des différences et Baptiste Pesenti, Julien Ory et Théo Dachary ont, eux, soif de revanche sur le terrain.

Lucas Peyresblanques a rejoint le Stade français

Lucas Peyresblanques a rejoint le Stade françaisMidi Olympique

Aussi, les dirigeants parisiens ont décidé de miser sur de jeunes joueurs de Pro D2, prêts à monter d'un niveau. De très bons coups comme Stéphane Ahmed (huit essais inscrits la saison dernière), Nadir Megdoud (huit essais inscrits la saison dernière) et Sione Tui (neuf essais inscrits la saison dernière) pourraient mettre le feu sur les ailes stadistes. Giorgi Tsutskiridze est, lui, un solide renfort tandis que le prometteur Louis Druart tentera de se faire une place au milieu des Parra, Hart ou autre Coville.

Ce recrutement fait, il faut le dire, de plusieurs paris n'en reste pas moins très prometteur et pourrait aider le Stade français a retrouver sa vraie, place, parmi les cadors du championnat. Reste maintenant à savoir si ce beau monde peut confirmer les attentes placées en ce groupe, le tout dans un club aux ambitions toujours élevées...

Contenus sponsorisés