• Top 14 - Toulouse - Arthur Retière
    Top 14 - Toulouse - Arthur Retière
  • Top 14 - Arthur Retière sous ses nouvelles couleurs toulousaines
    Top 14 - Arthur Retière sous ses nouvelles couleurs toulousaines

Retière avant d'affronter La Rochelle : "C'est particulier de jouer contre eux"

Par Rugbyrama
Le | Mis à jour

TOP 14 - Arthur Retière fraîchement arrivé au Stade toulousain à l'inter saison va retrouver ce soir ses anciens coéquipiers de la Rochelle. Un match qu'il aborde sans trop de pression tout en admettant le côté " spécial" de se retrouver dans l'autre camp.

Après six saisons passées du côté de la Rochelle, l'ailier Arthur Retière a débarqué au Stade toulousain cet été. Dans les colonnes du Midi Olympique le joueur est revenu sur ses retrouvailles avec les Maritimes et sur les duels précédents entre les deux clubs. Un affrontement qui a largement tourné en faveur du club rouge et noir, vainqueur sur les huit derniers affrontements. pour lui les défaites contre Toulouse n'avaient pas d'explications particulières " Quand j’étais à La Rochelle, c’était toujours dur contre Toulouse. Franchement, je n’ai pas d’explication mais j’espère que ça va le rester… Plusieurs fois, ça aurait pu tourner pour La Rochelle et Toulouse sortait vainqueur. Pourquoi ? Aucune idée." Mais même si La Rochelle a subi la loi toulousaine ces dernières années, Arthur Retière affirme qu'il ne ressentait pas vraiment de doute avant disputer ces rencontres. " Quand j’étais à La Rochelle, je ne ressentais même pas de doute avant d’affronter Toulouse. On se préparait bien, on jouait notre rugby et ça ne marchait pas. à l’arrivée, on perdait. Je ne saurais pas l’expliquer mais pourvu que ça dure."

Top 14 - Arthur Retière sous ses nouvelles couleurs toulousaines
Top 14 - Arthur Retière sous ses nouvelles couleurs toulousaines

Des retrouvailles spéciales

Au moment d'évoquer les retrouvailles avec son ancien club le nouvel ailier du Stade toulousain admet que cette rencontre sera particulière, tout en précisant qu'il refuse se mettre la pression avant. " Je ne me pose pas trop de questions. J’attends forcément ce match, surtout pour affronter mes potes restés là-bas. Je suis proche de Uini Atonio, Reda Wardi ou Levani Botia. On a toujours des groupes en commun sur lesquels on s’écrit tous les jours. C’est particulier de jouer contre eux mais je ne veux pas me mettre de pression sur la manière de l’aborder. Pour l’aspect émotionnel, ce sera plus spécial de revenir à Marcel-Deflandre au match retour".