Icon Sport

À Toulon, l’union doit faire la force

À Toulon, l’union doit faire la force
Par Rugbyrama

Le 02/09/2021 à 17:33Mis à jour Le 04/09/2021 à 14:23

TOP 14 - Auteur d’une fin de saison 2020/2021 décevante en Top 14, le Rugby Club Toulonnais espère bien renouer avec les phases finales lors de l’exercice à venir. Pour Patrice Collazo et ses hommes, cela passera par une envie collective à retrouver, dès samedi (21h05), contre Montpellier.

Difficile de les imaginer titulaires. Mais malgré une pré-saison tronquée avec leur club, du fait de leur présence avec le XV de France pour la tournée en Australie en juillet, Jean-Baptiste Gros ou Louis Carbonel figurent bien dans la liste des joueurs retenus pour la réception de Montpellier ce samedi 4 septembre pour le premier match de Top 14 du Rugby Club Toulonnais. « C’est important que tout le monde se remette en ordre de marche collectif, goûte à la descente du bus avec le public, s’échauffe ou s’assoie dans le vestiaire, ensemble. On concerne tout le monde. J’ai envie qu’on donne l’impression d’une équipe unie », justifie Patrice Collazo.

" On a dit ce que l’on avait à se dire"

L’entraîneur varois qui fait de la notion de groupe une valeur essentielle d’un exercice réussi. Une valeur qui selon lui a fait défaut lors de la dernière saison, conclue à la 8e place. "Je ne vais pas rentrer dans les détails mais on a dit ce que l’on avait à se dire. Quand on fait du sport de haut niveau, on a des devoirs, des responsabilités donc il a fallu préciser certaines choses dans le fonctionnement collectif. On a changé beaucoup de choses, des habitudes. On a instauré de nouveaux contenus. Cela a été le principal chantier de cette pré-saison dans laquelle j’ai vu de bonnes choses. Maintenant j’attends de voir comment ça va se transposer sur le terrain", prévient l’ancien coach rochelais.

" Une excitation collective et une envie débordante"

Et le message est semble-t-il bien passé à en croire Atila Septar, arrivé cet été en bord de rade. Si le l’ailier ou centre toulonnais reconnaît "un petit manque d’alchimie contre Toulouse (défaite 52 – 10 en match de préparation, NDLR) du fait de l’arrivée de nouveaux joueurs", il ne se montre pas inquiet : "Si on met l’envie, que l’on est tous à 100 %, ces détails-là seront vite gommés. Les supporters vont aussi nous apporter un plus, cela ne peut être que bénéfique". Sentiment partagé par Patrice Collazo. L’homme fort du RCT qui voit dans ces retrouvailles au stade Mayol un « ingrédient pour avoir une excitation collective et une envie débordante ».

18 absents sont malgré tout à déplorer

Mais cela sera-t-il suffisant pour décrocher une première victoire malgré les 18 absences, dont celles de Charles Ollivon, Baptiste Serin, Raphaël Lakafia, Gabien Villiere ou encore Eben Etzebeth ? "On a mal terminé l’an dernier donc on a tous à cœur de bien débuter, c’est évident", assure Florian Fresia. Pour celui qui figure désormais parmi les anciens du vestiaire toulonnais, pas question de revivre la même saison que l’an passé : "On doit figurer dans les six premiers du championnat sans se poser de question. On ne doit plus arriver à la fin de la saison en comptant les points et en regardant qui gagne ou qui perd. Maintenant, c’est à nous de faire ce qu’il faut sur le terrain." À commencer par ce premier duel face aux Cistes.

Par Thibault Sarrazin

Contenus sponsorisés