Icon Sport

À Toulon, le cas Carbonel continue de cristalliser les tensions

À Toulon, le cas Carbonel continue de cristalliser les tensions
Par Rugbyrama

Le 06/04/2022 à 14:05Mis à jour Le 07/04/2022 à 14:53

TOP 14 - Fer de lance de Franck Azéma, le demi d’ouverture a signé un pré contrat pour rejoindre Montpellier dès l’intersaison. Opposés à ce départ, les supporters ont publié une pétition pour interpeller la direction, qui se montre inflexible sur le dossier.

Il fait partie des symboles du renouveau du RCT. Moribond en début de saison, Louis Carbonel a renoué avec des prestations de haut niveau, à l’image de son club, ces dernières semaines. Ses performances commencent à donner des regrets sur la Rade et accentuent le courroux des supporters. Ces derniers ont décidé de se mobiliser, à travers le collectif les Minots de Mayol, en lançant une pétition. « C’était Louis Carbonel de Toulon » a été lancée sur la plateforme change.org. Le but de celle-ci : "S’il reste un mince espoir de pousser la Direction du club à s’interroger sur son choix, osons saisir cette opportunité."

Lemaître "n’a pas de regret"

Au RCT Campus, les décideurs du sportif ont pris connaissance de la requête. Elle interroge à un moment où l’effectif tourne à plein régime avec l’espoir d’accrocher une place dans le Top 6. Mardi dernier, dans les colonnes de Var-Matin, Bernard Lemaître est revenu sur le départ de Carbonel : "À partir du moment où les choses sont décidées depuis longtemps, aussi bien de son côté que du nôtre, il n’y a pas de regret (…). Il faut laisser tout cela derrière nous et souhaiter le meilleur à l’équipe pour cette fin de saison et à Louis à Montpellier." Effectivement, la décision de se séparer du Toulonnais pur sucre a été prise au moment du départ de Patrice Collazo. Avec d’autres éléments de l’effectif, l’intéressé a été un des leaders au moment de réclamer un changement au Président. Cette attitude a fortement déplu en interne.

Ce quiproquo a poussé le double champion du monde moins de 20 ans à signer un pré contrat avec le MHR. Néanmoins, le RCT a encore la main dans le dossier. Il suffirait à l’organigramme sportif de payer une clause pour que Carbonel, s’il le souhaite également, puisse rester en Rade. Avec les propos de Lemaître, la possibilité paraît peu probable au regret du collectif des Minots de Mayol : "Il semble avoir des torts impardonnables aux yeux de la Direction du Club. Si son crime est d’avoir exprimé avec force son mal-être ou son ras-le-bol d’un club sous la chape de plomb d’un Manager débarqué depuis, bien lui en a pris. Qui nierait le renouveau depuis ?"

Car au-delà de l’affection que porte le peuple de Besagne à « P’tit Louis », les Rouge et Noir demeurent en difficulté sur ce poste pour la saison à venir. S’ajoute au départ du « Prince de Mayol », celui d’Anthony Belleau pour l’ASMCA. Dans la balance, Toulon a signé Ihaia West pour compenser ces deux départs. Sur le papier, la solution paraît légère en termes quantitatif.

Bernard Lemaître ne s’en inquiète pas chez nos confrères de Var Matin : "Nous avons beaucoup de solutions, en interne où il y a plusieurs possibilités dont nous parlerons très bientôt, et nous cherchons également en externe. Ce marché est compliqué, si vous cherchez une pointure, ce sera forcément un étranger, car il n’y a aucun Français disponible. Cela est rendu compliqué par le salary cap, et par la réglementation sur les Jiff." Ces solutions pourraient s’appeler Serin, Paia’aua ou bien encore Smaïli, qui est en fin de contrat en juin prochain.

Top 14 - Bernard Lemaitre (Toulon)

Top 14 - Bernard Lemaitre (Toulon)Icon Sport

Carbonel reste silencieux, Azéma et Mignoni cherchent la trouvaille

Quant à l’intéressé, il préfère se focaliser sur la fin de la saison avant d’éventuellement motiver en profondeur les raisons de son départ. Il s’est exprimé sur son choix uniquement lors d’une conférence de presse. « Montpellier est un club très ambitieux. C’est aussi le même environnement que Toulon donc ça ne me dépayse pas trop. Puis ce sont les choses comme elles se sont faites, le timing, tout à fait dans la balance que Montpellier est mon choix. »

Sauf que le timing de l’automne n’est plus celui de l’hiver. "En ce moment, le sourire de Louis dit tout. Depuis, l’arrivée de Franck, il se régale. Sa décision, il la prend à un moment où c’était délicat pour lui dans ce club. Montpellier est arrivé au bon moment…", juge un habitué du Campus. Au plus fort de la crise, des mots durs proférés par la direction sportive ont heurté le minot de Mayol. Des propos qui l'ont aussi poussé à mettre les voiles.

À l’heure où le marché des "10" a bien bougé (Hastoy, Plisson, Pollard…), le jeu des chaises musicales laisse Toulon comme grand perdant de l’affaire. En coulisses, le duo Azéma-Mignoni a pointé la carence et cherche des solutions. Berdeu ou Ramos sont ciblés. Mais, les deux éléments du LOU et du Stade Toulousain, engagés avec leur club, ont pour le moment fermé la porte. Et s’ils l’ouvrent, Bernard Lemaître devra engager une forte somme d’argent pour racheter les années de contrat. Le tandem apprécie également beaucoup les qualités de Carbo… Mais, le dossier va désormais bien au-delà du pré et du rugby.

Par Mathias Merlo

Contenus sponsorisés